Pourquoi nous ne ferons pas de festival virtuel

Un pincement au cœur ce matin… par Michel Le Bris

Un pincement au cœur ce matin, pour toute l’équipe du festival qui se sera battue jusqu’au bout, pour les auteurs, les éditeurs et les libraires, pour le public que nous retrouvons à chaque Pentecôte (…)

Ils vont nous manquer… par Maette Chantrel

Ma semaine d’avant le Festival Cette semaine-là et depuis 31 ans, je m’installe à St Malo. Après des mois de préparation, de lectures, de notes, approche le moment tant attendu et un peu redouté aussi (...)

Pourquoi nous ne ferons pas d’édition virtuelle du festival

Parce qu’en ces temps envahis par le numérique, submergés par un flot de contenus, nous pensons qu’un peu de silence est bénéfique pour tout le monde. Parce que le festival est un lieu de réflexion et (...)