"Haïti, le Québec, la francophonie" à la Maison du Québec

8 mai 2010.

Pendant trois jours, chaque après-midi à partir de 15h, la Maison du Québec abritera des rencontres avec les auteurs haïtiens. L’occasion d’évoquer les liens qui existent entre Haïti et le Québec, et de rappeler la longue histoire qui lie Québec et Saint-Malo.

 
Dany Lafferière, La Dérive douce d’un enfant de Petit-Goâve, de Pedro Ruiz

Pour beaucoup d’Haïtiens, Dany Laferrière en tête, le Québec est devenu une seconde patrie. Et une longue histoire, toujours vivante dans le cœur des Malouins, lie Québec et Saint-Malo. Symbole d’amitié, la Maison du Québec, à deux pas du théâtre Chateaubriand, a été mise à la disposition du gouvernement du Québec par la ville en 1984 – pour rappeler que c’est de Saint-Malo que Jacques Cartier entreprit sa traversée en 1534 et que débuta la grande aventure de la Nouvelle-France. Pendant trois jours, chaque après-midi à partir de 15h, elle abritera des rencontres avec les auteurs haïtiens.
Voir tout le programme très prochainement.

 

DERNIER OUVRAGE

 

L’exil vaut le voyage

Grasset - 2020

Voici Dany Laferrière dans tous ses exils. Obligé de fuir Haïti à l’âge de 23 ans sous les aboiements d’une meute de chiens, il entame une vie d’exils, de Miami à Paris en passant par le Brésil, sans avoir jamais vraiment quitté Montréal.

Après l’Autoportrait de Paris avec chat, Dany Laferrière approfondit la veine du roman dessiné et écrit à la main. L’Exil vaut le voyage offre un point de vue original sur le sentiment de l’exil : est-ce une expérience aussi terrible qu’on le dit ? En revenant sur ce qu’on croit à tort une fatalité, Dany Laferrière nous dit combien les pérégrinations obligées, si on les accueille en ouvrant les yeux et l’esprit, nous enrichissent. Quelle occasion de rencontres nouvelles, avec des écrivains, des femmes et des chats ! Le monde regorge de richesses, et ce livre nous les fait découvrir avec charme et humour, mais aussi, parfois, un lyrisme pudique : « Je viens de parler à ma mère longuement, et je dois partir sans bagage ».

Si les exils ont leur part d’arrachement, ils donnent aussi à voir le monde et des mondes. De Jorge Luis Borges à Virginia Woolf, de jazzmen solitaires en cafés bondés, de l’Amérique à l’Europe, voici de fructueux exils, avec, pour compagnons de voyage, de chapitre en chapitre, les grands exilés du monde, Ovide, Mme de Staël, Graham Greene, le grand romancier cubain José Lezama Lima, et bien d’autres.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Six degrés de liberté

Seuil - 2016

Où l’on raconte l’histoire d’une jeune fille qui désire repousser les limites de l’expérience humaine, d’un hacker qui veut optimiser la circulation mondiale des bananes et des coussins, d’une employée de la GRC qui rêve d’en finir une bonne fois pour toutes avec la géographie, d’un septuagénaire qui perd un boulon, d’une acheteuse compulsive bipolaire, de six perruches et d’un chat intermittent, tous unis dans un jeu de société à l’échelle planétaire dont personne ne connaît les règles.b) Dans le désordre, une mystérieuse buveuse de Barbancourt, un ressusciteur de Datsun, une ingénieure en chef des parachutes, un clown tricéphale et un sosie d’Isaac Asimov…c) Un roman survitaminé dont la mécanique est réglée au quart de tour.d) Toutes ces réponses. 


Revue de presse :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Parti pour Croatan

Somme toute - 2014

Croatan, c’est cette île légendaire où les pirates prétendaient aller, l’endroit où l’on disparaît. De nombreux capitaines de marines royales, croyant les débusquer, se seraient ainsi retrouvés dans des baraquements vides, devant un écriteau « Gone to Croatan ». Il ne fallait pas chercher l’endroit sur une carte, mais comprendre plutôt qu’on ne les retrouverait pas. Michel Vézina a fait de Croatan sa destination préférée et il en a souvent parlé à demi-mot comme d’un vieux secret. Ce livre nous fait enfin visiter les lieux.

L’auteur a été chroniqueur pendant quinze ans. Ses textes mêlaient commentaire politique, critique littéraire, récit de vie, coups de gueule. Aujourd’hui, Vézina se permet de ne plus jouer le jeu médiatique, il prend le temps, remplace les chroniques par le carnet, en format livre plutôt qu’en blogue. Et c’est tout son rapport à la culture, à la société, qui change. Car partir pour Croatan, ce n’est pas que fuir, c’est résister, espérer. Les textes qui composent ce livre sont ainsi plus libres, à la fois plus éclatés et plus exigeants. Ils recherchent beauté et humanité en dehors des normes ; ils racontent, avec ce mélange d’amour et de colère, la vie au fond des bois et la démarche d’écriture comme des voyages en diagonale.

Une lecture pour poètes-écolos wanna be pirates.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Passion Haïti

Septentrion - 2016

Haïti est un joyau. Nous en avons pourtant une idée préconçue souvent liée au malheur et à la souffrance. S’il est vrai qu’Haïti a eu son lot d’épreuves avec, entre autres, le régime Duvalier et les catastrophes naturelles, elle est loin de ne se résumer qu’à la misère. C’est avec la verve et la poésie qu’on lui connaît que Rodney Saint-Éloi nous livre dans Passion Haïti un portrait de son pays d’origine qu’il voit fort, contrasté, riche et foisonnant.

Dans ce carnet, on visite le pays à travers les yeux de quelqu’un qui le garde en lui malgré l’exil. On rencontre des personnages qui façonnent le visage d’une Haïti embrassant tant bien que mal ses propres contradictions et ses travers. On y découvre à la fois l’importance de la culture et les couleurs flamboyantes du créole, mais aussi le racisme qui sévit entre les citoyens et les inégalités qui rendent la politique complexe.


Revue de presse :