Lun. 11h45, Nouveau Monde 2

Polynésie, parlez-nous des îles

23 mai 2022.
 

Auteure de la première biographie française de Jack London (Goncourt de la biographie), Jennifer Lesieur avec Passage du cyclone dresse un portrait singulier et mélancolique de la Tahiti de son enfance, ses paysages merveilleux comme sa précarité sociale. Tandis que le Malouin Loïc Josse, tombé amoureux du Pacifique, après Marquises, si lointaine Terre des Hommes, signe un petit précis Polynésie, insulaire océan dans la collection «  L’âme des Peuples  » chez Nevicata.

 

DERNIER OUVRAGE

 

Polynésie ; insulaire océan

Nevicata - 2022

Bien plus qu’un chapelet d’archipels, la Polynésie est une odyssée marine, un chant dont le visiteur se remémore pour toujours les envoûtants refrains. Après nous avoir conté la magie des Marquises, Loïc Josse nous accompagne vers ce grand large paradisiaque, de Tahiti aux Tuamotu, sans rien oublier des blessures de l’histoire et de l’héritage empoisonné du nucléaire à Moruroa.

Cette Polynésie-là n’est pas celle des images tropicales, trop vite fanées et souvent caricaturales. Elle est un océan d’îles, de coutumes, de traditions et de passions.

Ce petit livre n’est pas un guide. Mais il vous transforme en voyageur. Avec les mots chaleureux de ces terres lointaines, comme un plongeon dans les eaux de l’âme polynésienne.

Un grand récit suivi d’entretiens avec Bruno Saura (anthropologue), Moetai Brotherson (crivain et homme politique) et Hinatea Boosie (productrice).

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Passage du cyclone

Stock - 2022

Tahiti est un paradis soumis à des cyclones soufflant parfois à plus de 200 km/h. Et tout le monde en a peur : peur des bourrasques qui arrachent les toits, les arbres, les voitures, le foyer soudain envolé. Cette peur n’échappe pas à la préadolescente de ce roman. Dans ce qu’elle voit et ce qu’elle entend, elle ressent cette stupeur du paradis ravagé, cette violence touchant ce peuple si attachant. Pourtant, lorsque passe le cyclone, elle se sait protégée par son statut privilégié de métropolitaine expatriée, abritée dans une maison solide. Tout est en ordre, ses affaires de classe reposent dans sa chambre et les provisions d’eau attendent dans la cuisine. Mais quelque chose chuchote au dehors et à l’intérieur d’elle-même.

Son collège concentre la disparité de la jeunesse polynésienne : enfants venus de métropole, Chinois, métis et autochtones. L’adolescente y a ses trois meilleures amies, indéfectiblement soudées par des journées en classe où les différences sociales s’oublient très vite. Parmi elles, Tumata, à la douceur mélancolique, qui évite de répondre aux questions intimes, porte de trop grands tee-shirts couvrant toute sa peau. Un jour, elle disparaît, confrontée à son terrible secret, son propre cyclone.

Passage du cyclone est un roman d’apprentissage qui dit l’enchantement d’une île légendaire, et la violence qui lui est inextricablement mêlée. Chaque page respire la puissance du dépaysement, le trouble face aux non-dits derrière les sourires, la richesse de l’île et sa précarité sociale. Jennifer Lesieur, qui a vécu à Tahiti, évite tous les clichés pour raconter cet éveil sensoriel dans cette transition entre enfance et adolescence, dans une Polynésie saturée de couleurs, d’odeurs, mais où le soleil et la misère brûlent.