Lun. 11h, Théâtre Chateaubriand

Le français, une langue en mouvement

5 juin 2022.
 

Quatre romanciers de langue française issus de différents pays nous parleront du rapport intime qu’ils entretiennent avec cette langue française qu’ils ont choisie comme langue d’écriture. La langue n’est-elle pas au fond un matériau brut que chaque écrivain façonne à sa guise ? Les mots de la langue française ne sont-ils pas comme des notes de musiques avec lesquels chaque écrivain composerait pour jouer sa musique intérieure ?
Avec Akira Mizubayashi, Emmelie Prophète, Michael Roch, Catherine Leroux.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Reine de coeur

Gallimard - 2022

2007. Mizuné est une jeune altiste parisienne. À l’issue d’un concert, un spectateur lui conseille la lecture d’un roman. Mizuné y découvre l’histoire d’un musicien japonais qui a vécu les dernières années sombres de la Guerre sino-japonaise. Altiste, il avait étudié au Conservatoire de Paris juste avant la Seconde Guerre mondiale et avait dû quitter son grand amour, une jeune Française, pour rentrer au Japon en 1939. Ce destin lui rappelle étrangement celui de ses grands-parents qu’elle n’a jamais connus. Sa mère, Agnès, lui confirme la ressemblance de ce récit avec l’histoire de Jun et Anna, ses grands-parents. Mizuné décide de rencontrer l’auteur du roman, un jeune Japonais, Otohiko, qui vit à Paris. Il lui confie que son livre est né de la lecture du journal de son grand-père, Jun. Au fil du récit se précise le destin de leur grand-père commun, qui a mis fin à ses jours, hanté par les atrocités de la guerre. Mais la rencontre inattendue entre Mizuné et Otohiko aura donné naissance à une nouvelle histoire d’amour. Le passé récent du Japon et les atrocités commises au nom de la grandeur nationale ; la musique vécue comme ce que l’humanité porte en elle de meilleur ; la transmission du passé à travers les générations malgré les silences familiaux ; l’amour de la langue française : Akira Mizubayashi, continuant d’explorer les thèmes qui lui sont chers, nous offre un roman émouvant et captivant.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Les villages de Dieu

Mémoire d’encrier - 2021

Retranchées dans des cités qui tirent leur nom de la légende biblique – Puissance Divine, Bethléem – des gangs de bandits pillent, violent et assassinent, en toute impunité. Celia, adolescente, cherche à survivre, tantôt en se prostituant, tantôt en faisant la chronique des femmes de la cité sur les réseaux sociaux, où elle devient influenceuse. Les villages de Dieu dit l’effondrement et la banalité du mal dans cette ville de Port-au-Prince livrée à ses démons.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

L’Avenir

L’Asphalte - 2022

Nous sommes à Fort Détroit, ancienne ville industrielle à présent en faillite. Installée dans la maison à demi abandonnée de sa fille, Gloria cherche à découvrir la vérité à propos du drame qui s’est abattu sur sa famille. Et à retrouver ses deux petites-filles, Cassandra et Mathilda.
Petit à petit, Gloria prend la mesure de la désolation qui l’entoure et de la beauté d’une nature qui reprend ses droits. Elle rencontre les derniers habitants du quartier, regroupés en une communauté généreuse et soudée, qui lui indiquent que des « enfants sauvages » ont monté un campement dans la forêt voisine…

Catherine Leroux façonne dans L’Avenir un double fictionnel de Détroit, où aurait cours un « français d’Amérique » aux sonorités à la fois familières et décalées. Cette langue poétique donne chair à des personnages lumineux, émouvants.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Tè Mawon

La Volte - 2022

Un roman insurrectionnel, première pierre d’un afrofuturisme caribéen francophone.

Lanvil, mégapole caribéenne, démocratie triomphante, vitrine des diversités culturelles, hâvre pour tous les migrants du monde.
À la pointe de la technologie constellée d’écrans, Lanvil s’élève de plus en plus haut et cela a un prix. Pat et ses frères mawon ont certes posé les fondations de cette ville. mais ils veulent désormais retrouver la terre de leurs ancêtres, le Tout-Monde, enseveli quelque part sous le béton ; ils devront faire tomber les murs entre l’anba et l’anwo, et renverser cette société de privilèges.
Roman choral irrigué par une langue hybridée et vibrionnante, Tè mawon ouvre la voie à une science-fiction caribéenne francophone, inventive et décoloniale.