dimanche 15:15-16:15

Migration, notre humanité en question

Avec : Cédric HERROU, Stéphanie COSTE, Marianne CHAUD, Olivier WEBER

26 mai 2021.
 

Rencontre proposée en partenariat avec la Scam
Cédric Herrou qui se bat au quotidien pour aider les migrants dans la vallée de la Roya. Après 4 ans de procédures, Cédric Herrou est enfin relaxé au nom du principe de fraternité. Le conseil Constitutionnel vient de reconnaître la liberté d’aider autrui dans un but humanitaire. Comme quoi il est possible pour un simple citoyen d’inverser le cours l’histoire. L’époustouflant premier roman de Stéphanie Coste, Le Passeur (Gallimard, 2020) raconte le destin d’un passeur qui a fait de l’espoir son fonds de commerce. Quand est devenu l’un des plus gros passeurs de la côte libyenne, et qu’on a le cerveau dévoré par le khat et l’alcool, est-on encore capable d’humanité ? Pendant deux ans, la réalisatrice Marianne Chaud a tourné auprès des personnes exilées qui traversent les cols de montagne pour arriver à Briançon. Quelles sont les ressources que ces personnes trouvent pour traverser ce long temps d’attente, de quoi sont peuplés leurs rêves, leurs souvenirs, leurs questionnements ? L’aventure, son film est à voir à toute heure.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Biographie

Massoud, le rebelle assassiné

L’Aube - 2021

Figure de proue de la lutte contre les fondamentalistes, le commandant Massoud a été assassiné lors d’une opération-suicide en Afghanistan, l’avant-veille des attentats du 11 septembre 2001. Qui était véritablement le célèbre combattant ? Un simple résistant ? Un seigneur de la paix ? Un militant des droits humains dans un Orient ravagé par le fanatisme ? Un poète féru de vers persans et français perdu dans la guerre ? Vingt ans après sa mort, Olivier Weber, qui l’avait longue­ment rencontré et avait côtoyé ses partisans pendant une vingtaine d’années de voyages en Afghanistan, revient sur son message de paix et de concorde entre les peuples.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Témoignage

Change ton monde

Les liens qui libèrent - 2020

Un simple citoyen peut changer le cours de l’histoire et du droit. Cet ouvrage est le témoignage exceptionnel et bouleversant d’un homme qui s’est révolté contre le cynisme des autorités et d’un État qui bafoue quotidiennement le droit. Il aurait pu, comme beaucoup, garder « porte close », mais a choisi d’aider, au nom de la dignité humaine, ces migrants expulsés et maltraités. Aujourd’hui, Cédric Herrou est devenu une icône dont le nom a largement dépassé nos frontières.

« J’étais perché sur ma montagne, avec mes poules et mes oliviers, quand le monde est subitement venu à moi. Des ombres remontaient à pied ma vallée de la Roya, entre l’Italie et la France, risquant leur vie. Au début, je détournais le regard. Puis, un jour, j’ai recueilli une famille, et ces ombres sont peu à peu devenues ma lumière. Elles fuyaient la guerre, la misère, la dictature, avaient croisé la mort dans le désert en Libye, échappé à la noyade en Méditerranée. De leur pas si déterminé, elles me questionnaient : faut-il rejeter l’autre parce qu’il est différent ?

À partir de 2016, j’ai accueilli des milliers d’exilés. J’ai aidé ces voyageurs de l’ombre à poursuivre leur chemin et à obtenir des droits, mais je n’avais pas anticipé la violence d’État qui me frapperait en représailles. Notre action ne faisait pourtant que pallier ses renoncements.

J’ai subi des gardes à vue, des procès, des perquisitions, des saisies. Le plus souvent, l’État était en tort et fut condamné. Des centaines de fois. Jusqu’à ce que le Conseil constitutionnel consacre le principe de fraternité, un progrès capital. Ces années ont changé ma vie. Citoyen lambda éloigné du militantisme, je ne suis pas un héros, juste un Herrou têtu et décidé, sans leçons à donner, à part celle-ci : avant de changer le monde, chaque citoyen a le pouvoir de changer le sien. »

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Le passeur

Gallimard - 2021

Quand on a fait, comme le dit Seyoum avec cynisme, « de l’espoir son fonds de commerce », qu’on est devenu l’un des plus gros passeurs de la côte libyenne, et qu’on a le cerveau dévoré par le khat et l’alcool, est-on encore capable d’humanité ?
C’est toute la question qui se pose lorsque arrive un énième convoi rempli de candidats désespérés à la traversée. Avec ce convoi particulier remonte soudain tout son passé : sa famille détruite par la dictature en Érythrée, l’embrigadement forcé dans le camp de Sawa, les scènes de torture, la fuite, l’emprisonnement, son amour perdu…

À travers les destins croisés de ces migrants et de leur bourreau, Stéphanie Coste dresse une grande fresque de l’histoire d’un continent meurtri. Son écriture d’une force inouïe, taillée à la serpe, dans un rythme haletant nous entraîne au plus profond de la folie des hommes.