L’Homme et son environnement

avec Matthew Neill Null, Nicolas Rouillé et Cédric Gras

8 juin 2018.
 

Animé par Christelle Capo-Chichi
Avec Matthew Neill Null, Nicolas Rouillé et Cédric Gras

 

DERNIER OUVRAGE

 

Saison du Voyage

Stock - 2018

« Le voyage est d’abord rêvé. Il le reste et je l’ignorais. Je voulais voir le monde autant que m’en échapper. Je suis parti, moi aussi, aiguillonné par l’esprit d’aventure – on n’était déjà plus explorateur – et ses chantres. Quand il restait des mystères sur Terre. Les classiques de la littérature de voyage m’ont fait halluciner les yeux grands ouverts. Mais à quoi bon poursuivre désormais des fantômes, dans les confettis de forêts vierges pixellisées par Google Earth ? »
C. G.

Qu’est-ce qui fait le départ ? Partir, fuir, rêver, s’échapper. Cédric Gras, qui appartient de livre en livre à ces écrivains-voyageurs, sans cesse partis pour mieux revenir, nous relate quelques-unes de ses tribulations, du Tibet à l’Albanie en passant par toute l’Eurasie. Les hautes solitudes en guise de bout du monde, les rencontres en partage d’un fragment de vie, l’apprentissage d’une langue comme plus belle exploration, ce qui fait sa sensibilité à l’ailleurs.

Les Saisons du voyage sont celles que l’auteur talonne, l’automne, le printemps, mais aussi celles qui ne reviendront pas, qu’il traverse sans nostalgie, mais dans la conscience d’un passé qui ne l’a pas attendu. Les lieux et les hommes ont changés, le rapport au temps aussi. Pour les jeunes générations, l’initiation au monde se fait à travers une planète métamorphosée par le progrès, la politique et la démographie, rétrécie. Qu’est devenu le voyage au xxie siècle ?

 

DERNIER OUVRAGE

 
Nouvelles

Allegheny River

Albin Michel - 2020

L’histoire est une présence vivante à laquelle il est impossible d’échapper dans les neuf nouvelles réunies ici, qui se déroulent toutes dans les Allegheny Mountains de Virginie-Occidentale. Dans ces histoires, êtres humains et animaux cohabitent dans un équilibre fragile au milieu d’une nature ravagée par la main de l’homme. On y croise un vendeur de matériel agricole qui embobine des fermiers un peu trop crédules en leur vendant sa camelote ; un homme solitaire et délaissé par ses enfants qui est tourmenté par un aigle, espèce protégée dont la chasse est à son grand désarroi désormais interdite ; ou encore des touristes qui affluent suite à la réintroduction des ours dans la région, ce qui ne va pas aller sans complications…


Revue de presse

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Timika

Anacharsis - 2018

Sutrisno est l’un de ces humbles migrants qui espèrent faire fortune dans la province indonésienne de Papua, la Papousie occidentale. Riche de rêves et de maigres économies, il va tenter de s’établir comme restaurateur de coin de rue dans la ville portuaire de Timika.
Timika, qui a poussé comme un champignon ultramoderne sur la mangrove originelle, dans l’ombres des gigantesques mines à ciel ouvert d’or et de cuivre creusées dans les montagnes de l’arrière-pays sous l’égide de Freeport, multinationale spécialisée dans l’extraction de minerai à grande échelle.
Timika, débouché des grands pipelines écoulant à travers les jungles d’altitude les métaux précieux, où se côtoient une population hétéroclite venue de tout l’archipel indonésien ainsi que les employés des mines arrivés du monde entier, leurs cadres américains ou canadiens, les malfrats, la police, les prostituées, l’armée, et, toujours là malgré les dévastations, les Papous.
Déracinés depuis des décennies, ils sont venus grossir les bidonvilles de Timika, pour devenir orpailleurs dans les rejets toxiques déversés par la mine. Entassés dans les no man’s land entre les édifices de béton, ils perpétuent ce qu’ils peuvent d’une tradition à l’agonie, et luttent autant pour leur survie quotidienne que pour l’indépendace.
Alfons est de ceux-là. Jeune papou idéaliste élevé dans les maquis clandestins, il passe avec Bambang, trafiquant ambitieux et sans scrupule, un arrangement pour acheter des armes.
Pak Sutrisno, Alfons, Bambang et beaucoup d’autres avec eux, emportés dans les tourbillons implacables de cet hallucinant farwest mélanésien, vont tenter de tirer leur épingle du jeu…

Tout à la fois thriller et récit documentaire, Timika, second roman de Nicolas Rouillé, est fondé sur des événements authentiques. Outre son caractère dramatique, il ouvre à la connaissance de l’un des endroits les plus terribles de la planète, cette Papouasie occidentale dont la population autochtone est écrasée sous la botte militaire ; un monde en proie à un saccage écologique et humanitaire sans précédent, d’autant plus acharné qu’il demeure en dehors des projecteurs médiatiques.
En ce sens, Timika est aussi un roman politique sur une situation dont Nicolas Rouillé expose avec beaucoup de tact et beaucoup de fermeté l’immense complexité.


Revue de presse

"Entre anthropologie, polar et roman politique, on fait l’histoire de ce peuple papou à travers de l’exploitation de la plus grande mine d’or à ciel ouvert du pays, exploitée par une firme américaine. Une ville frontière, d’orpailleurs, pourrie par la corruption, une guerre contre les papoue… un livre documenté et politique. Des personnages de fiction plaqués à un contexte historique et politique bien réels, à savoir l’étouffemet du peuple papou par l’état inonésien. » France Info, À livre ouvert