Mise en bouche dès le samedi

26 avril 2007.
 

Avec Olivier Roellinger

Gérard OBERLE
© Swirc

« L’esprit du vin » pour bien commencer l’après-midi, l’ivresse des mots, et l’autre, bien sûr, qu’affectionnent tant les écrivains (et les Dieux, pensaient les Anciens) Bernard Pivot, Bruno Quenioux (dit le Petit Prince des dégustateurs), et Gérard Oberlé dans un numéro de haute voltige œnologique qui ne s’imaginera pas sans quelques dégustations et lectures et, tout de suite après, sur les 16 h 30, « le goût du sucre » avec Olivier Roellinger, Erik Orsenna, Christine Ferber, la magicienne, la reine des confiseuses, Claude Pujade-Renaud pour ouvrir le coffre aux trésors de l’enfance et José Hayot, président des rhums Saint-Étienne dont les produits seront présents sur le festival. Un après-midi plein d’esprit, dont on ne pourra sortir que d’excellente humeur…

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Briser en nous la mer gelée

Gallimard - 2020 - 2020

Voici l’histoire d’un amour fou.
Et voici une lettre, une longue lettre envoyée à Madame la juge, vice-présidente aux affaires familiales.
En nous divorçant, Suzanne et moi, le 10 octobre 2011, elle a soupiré : « dommage, je sentais beaucoup d’amour en vous ».
Comme elle avait raison !
Mais pour nous retrouver, pour briser en nous la mer gelée, il nous aura fallu voyager. Loin en nous-mêmes, pour apprendre à ne plus trembler.
Et loin sur la planète, jusqu’au Grand Nord, vers des territoires d’espions d’autant plus invisibles que vêtus de blanc, dans la patrie des vieux chercheurs d’or et des trésors perdus, refuge des loutres de mer, des libraires slavophiles et des isbas oubliées.
Le saviez-vous ? Tout est Géographie.
Qu’est-ce qu’un détroit, par exemple le détroit de Béring ? Un bras de mer resserré entre deux continents.
A l’image exacte de l’amour.
Et c’est là, entre deux îles, l’une américaine et l’autre russe, c’est là que court la ligne de changement de date.

Après L’exposition coloniale, après Longtemps, l’heure était revenue pour moi de m’embarquer pour la seule exploration qui vaille : aimer.

— -

Revue de presse :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Pour une révolution délicieuse

Fayard - 2019

Levons-nous pour une révolution délicieuse ! Armons-nous de notre bon sens et retrouvons notre liberté. Menons, ensemble un soulèvement pacifiste alimentaire.

Comme vous, j’ai longtemps regardé ailleurs. Ou plutôt, j’étais pris dans mes combats quotidiens : obtenir des étoiles, les conserver, servir les meilleurs plats à mes clients. Sauf qu’un jour, j’ai eu un déclic. Je me suis dit que mon rôle était autre, que la situation était trop grave pour que je laisse notre nourriture aux mains des industriels. Je ne pouvais pas assister sans rien faire à la privatisation du vivant par l’agrobusiness.

Je ne pouvais pas me contenter de sauvegarder quelques îlots où ces pirates n’auraient pas le droit de cité. Car aujourd’hui, pour manger sainement, il faut presque être hors la loi. Et la fracture alimentaire ne cesse de se creuser.

Ce constat accablant, je ne peux m’y résoudre. Je veux sortir ce trésor qu’est notre nourriture, des griffes de l’industrie… et du repli sur soi. La nourriture est tout à la fois notre premier médicament, notre héritage et notre culture. C’est notre socle, notre passé, notre présent, et notre avenir. Puisque les hommes politiques ne veulent pas se battre pour la défendre, nous, citoyens, pouvons nous lever pour une révolution délicieuse et reprendre notre destin en main.

— -

Revue de presse :