Ouessant, entre rêve et réalité

19 juin 2014.
 

Avec : Karin Huet, Denis Bredin, Denis Palluel, Charles Claden, Alexis Gloaguen
Animé par : Josiane Guéguen

 

DERNIER OUVRAGE

 
Poésie

Surgies

Diabase - 2022

« Nous laissons nos traces, même dans l’eau qui court. Nous la troublons en la franchissant. Avancer dans une rivière, c’est retrouver l’expérience de l’enfance, celle d’avant naître, et rêver d’un placenta aux attributs de préhistoire. C’est se voir, vêtements de couleurs collés au corps, sans la nécessité de se camoufler. Le principal est que la perturbation s’accorde à la bienveillance des éléments. Au lieu de détruire, nous pourrions être ces rêves en translation fluide. »

Alexis Gloaguen regarde, pense et découvre comme un explorateur éveillé, chemine dans les esprits des paysages et des humains tel un poète musicien. Sa réflexion se nourrit des éléments glanés et nous propose d’aller voir de l’autre côté des apparences. Surgies est un livre de compagnonnage avec la nature et avec le théâtre des hommes qui font l’Histoire. Alexis Gloaguen nous donne rendez-vous comme il le fait avec lui-même.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Au bourt de la remorque- L’Erika et les autres

Le Seuil - 2001

Charles Claden, dit « Carlos », est le commandant de l’Abeille Flandre, le remorqueur qui défend Ouessant. Un quart des navires du monde empruntent le Rail, l’autoroute de la Manche, doublant le cap Horn de l’Europe. C’est le lieu de tous les dangers, de tous les accidents, et de maintes catastrophes. En vingt ans, L’Abeille Flandre et son équipage, basés à Brest, ont empêché qu’une douzaine d’Amoco Cadiz polluent nos côtes, sauvé d’innombrables naufragés, tiré d’affaire des centaines de navires. Questionné à son bord par Hervé Hamon -qui a raconté la vie du remorqueur dans L’Abeille d’Ouessant (Seuil,1999)-, Charles Claden analyse ici les accidents graves que furent l’Erika et le Ievoli Sun, où il se trouva en première ligne. Calmement, à distance, en marin, il explique à ses concitoyens pourquoi les côtes françaises sont à la merci de périls sévères. Il explique aussi comment une politique de prévention a fait ses preuves, continue de les faire, et pourrait les faire mieux encore. Il parle en professionnel de la mer, en sauveteur, en expert. Sans détour et sans forfanterie, il évoque les opérations qui l’ont marqué, et soutient que le pire n’est pas toujours sûr.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

Ouessant la nuit

Apogée - 2014

Karin Huet a séjourné un tiers d’année au sémaphore du Créac’h, sous les rayons du Grand Phare. Tels des éclats lumineux dans l’ombre, les cent vingt strophes de son journal nocturne, qui se combinent avec les phases de la lune, ont dessiné sur le vif un portrait changeant et singulier de la nuit ouessantine. Ce texte en pointillé est accompagné par quelques photographies prises avec l’assistance technique du hasard et de la brume. Il est précédé d’un résumé historique, où le lecteur se réjouira de trouver ce dont il rêvait : un exposé chronologique et précis sur la signalisation maritime autour de l’île.