Matinée

Un Brésil français

8 juin 2014.

UNE MATINÉE LUNDI 10H-13H, ENSM 1

 
Des hommes qu’on appelle sauvages

La Condamine, Bonpland, d’Orbigny : l’histoire des sciences naturelles françaises est brésilienne. Comme il y a une histoire française de l’Amazonie d’Alfred Métraux à Claude Levi-Strauss. Une longue histoire qui se prolonge en littérature : Jules Verne, Blaise Cendrars, Benjamin Péret, Bernanos, Paul Claudel, Henri Michaux, Jules Supervielle, Gilles Lapouge – mais qui vaut dans les deux sens : le temps n’est pas si lointain où Paris était la des- tination de cœur des écrivains brésiliens. Une histoire qu’évoqueront (et prolongeront) Gilles Lapouge, Pascal Dibie, Jean-Yves Loude, Jean-Paul Delfino, Patrick Straumann. Et en ouverture, le film admirable d’Alain Gheerbrandt, Des hommes qu’on appelle sauvages contrepoint de son livre, Expédition Orénoque-Amazone, devenu un classique.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Ethnologie du bureau

Anne-Marie Métailié - 2020

Comment s’est structuré le contrôle de l’homme assis. Un voyage du copiste au co-working. Un texte savant, bien écrit et amusant.

Après L’Ethnologie de la chambre à coucher et celle de la porte, l’auteur nous invite à nouveau à nous regarder nous-mêmes dans une de nos occupations les plus répandues lorsque l’on parle du travail aujourd’hui, à savoir : être au bureau.

Du moine bénédictin au jeune cadre contemporain, de la société du bureau de Napoléon au bureaucrate kafkaïen, du pupitre du copiste au nomadisme numérique du co-working, ce livre est un voyage dans ce qui fait du bureau et du travail sédentaire le centre du développement de nos sociétés modernes.
Toujours avec humour, sensibilité et une connaissance encyclopédique, Pascal Dibie, en ethnologue, nous fait remonter dans notre histoire et réussit, sans que l’on se rende vraiment compte, à nous faire prendre conscience de la complexité réelle et déterminante de nos vies assises : une aventure de plus de trois siècles partagée au quotidien par cinq milliards de personnes dans le monde (oui, dont vous) !

 

DERNIER OUVRAGE

 

LOUDE Jean-Yves

Écrire pour voyager et voyager pour écrire, tel pourrait être sa devise. Ethnologue, journaliste et écrivain, il avait tout juste vingt ans en 1970 lorsqu’il se précipite vers les horizons lointains d’Asie. Depuis, il ne cesse de parcourir le monde pour concilier ses deux passions, publiant de nombreux écrits sur les richesses des cultures et l’imaginaire des peuples. Son dernier ouvrage prend la forme d’une enquête menée par un écrivain voyageur français qui cherche à saisir le caractère des habitants des Açores, vignerons et pêcheurs, qui affrontent les éléments depuis cinq siècles.

Écrire pour voyager et voyager pour écrire, tel pourrait être sa devise. Ethnologue, journaliste et écrivain, Jean-Claude Loude avait tout juste vingt ans en 1970 lorsqu’il se précipite vers les horizons lointains d’Asie. Depuis, il ne cesse de parcourir le monde pour concilier ses deux passions, publiant de nombreux écrits sur les richesses des cultures et l’imaginaire des peuples.

À aujourd’hui soixante-trois ans, il a su rester fidèle à ses ambitions. Après avoir quitté le journalisme en 1978, le globe-trotter est parti vivre huit saisons parmi les montagnards Kalash du Pakistan, a mené des explorations en Afrique noire à la recherche de mémoires oubliées, a effectué le tour du Cap-Vert en quatre-vingts jours… De ses expéditions, il rapporte des récits pour les adultes et la jeunesse.

De retour en France, il travaille beaucoup en banlieues, là où le lointain est le plus proche. Il participe à des ateliers de création avec des enfants et contribue à de nombreux recueils de mémoires.

Son dernier ouvrage, Un cargo pour les Açores, prend la forme d’une enquête menée par un écrivain voyageur français embarqué sur un cargo et qui, d’île en île, cherche à saisir le caractère des habitants des Açores, vignerons et pêcheurs, qui affrontent les éléments depuis cinq siècles.


En savoir plus :

Le site internet de l’auteur


Bibliographie :

Romans et albums jeunesse

Autres publications

 

DERNIER OUVRAGE

 
Beaux livres

Atlas des paradis perdus

Arthaud - 2017

Rares sont les réussites. Pourtant, faute de savoir édifier des paradis doués d’une éternelle espérance de vie, les civilisations ont parfois réussi à manufacturer des petits bouts d’édens, des olympes provisoires capables de luire quelques jours ou quelques siècles à l’horizon de nos mélancolies. Des jardins d’Eden à la nouvelle Cythère de Bougainville, aux paradis de l’enfance de Walt Disney : voyage au cœur des paradis terrestres…

Revue de presse

"L’humanité a tendance à se bâtir des eldorados, réels ou imaginaires. Gilles Lapouge en dresse un inventaire érudit et joyeux dans cet ouvrage joliment illustré." (Bernard Lehut, RTL)

"Voyageur de toujours, Gilles Lapouge établit la carte des paradis perdus, réels ou imaginaires." (Un livre un jour, France TV)

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Brasil

Le Passage - 2013

Rio de Janeiro, 1821. Vaincu par les manigances de Cour de la noblesse portugaise et des Cortes, Dom Joao VI, roi du Brésil, se voit dans l’obligation de rejoindre Lisbonne et la vieille Europe. Derrière lui, il abandonne une colonie sur le point de conquérir son indépendance et qui sera désormais dirigée par son fils, Dom Pedro I, un être infâme et tyrannique qui s’autoproclamera bientôt premier empereur du Brésil.
Irrésistiblement attirée par les fastes du pouvoir et du palais impérial, la jeune Madalena, fille de la très estimée Dona Josefina, gardienne d’un culte spirite, va tout quitter pour cet empereur de pacotille. Hélas, rapidement réduite à l’état d’esclave par celui-ci, elle ne rêvera que de vengeance et d’assassinat pendant que sa fille Marina et son mari Zumbi, afin d’échapper aux soldats de l’empereur, sillonneront le pays en intégrant une troupe de cirque.
Dans un pays qui n’aspire qu’à la modernité, où les gens de la rue côtoient des capitaines d’industries aux fortunes colossales, où les immeubles luxueux se multiplient et où les immigrants affluent par milliers pour se bâtir de nouvelles vies, cette fresque historique, obéissant à un sens profond du romanesque, emporte le lecteur dans un tourbillon d’aventures et d’émotions qui constitue un véritable chant d’amour pour le Brésil.
Brasil est le septième volume de la Suite brésilienne de Jean-Paul Delfino, une fresque commencée en 2005 avec Corcovado et qui couvre une période de près de trois siècles.

 

DERNIER OUVRAGE

 
Récit

La meilleure part. Voyage au Brésil

Chandeigne - 2014

Du Nouveau Monde demeuré tant de siècles caché, que tant de sages ont calomniés, où jamais Hannon en ses navigations n’aborda, ni l’Hercule de Lybie et ses colonnes, ni l’Hercule thébain dans ses entreprises, la meilleure part est le Brésil. » Sebastião da Rocha Pita (1660-1738)
« Un éblouissement : aucune cité ne négocie aussi bien ses rapports avec la nature, ne s’accomode de l’intrusion de la végétation avec autant de nonchalance. Ici, la splendeur émane de l’équilibre éphémère, de la lenteur hypnotique des métamorphoses spontanées. L’odeur du kérosène se mêle aux airs marins, des pans de brume s’étirent à flanc de collines. » Voici en quelques mots les premières impressions de l’auteur sur Rio de Janeiro, première étape d’un voyage ouvert au vertige que procure ce pays aux dimensions continentales, le Brésil. 
Dans la lignée de L’Usage du monde de Nicolas Bouvier ou de L’Apprenti touriste de Mário de Andrade, Patrick Straumann nous invite à découvrir la meilleure part du monde – à entendre le jugement de l’historien-poète Rocha Pita –, un pays à la population et la culture complexes, un Brésil intime révélant des trésors d’anecdotes et de petites histoires qui ont forgé la grande Histoire de ce pays-continent.
De Rio de Janeiro à São Paulo, de Bahia aux chutes d’Iguaçu, en passant par l’équateur, le Nordeste et le sud du Brésil, Patrick Straumann nous livre un guide amoureux de l’intérieur brésilien, loin des clichés de la samba, du football et du carnaval. Chaque étape est évocatrice de souvenirs et réveille la mémoire de celles et ceux qui ont fait, qui font et qui feront le Brésil. Que ce soit l’évocation de poètes célèbres comme Carlos Drummond de Andrade, le récit de la construction de la nouvelle capitale ou la description des terres de la province Cisplatine, chaque détail, chaque couleur, chaque son nous invitent à voir d’un nouvel œil un pays que l’on croyait connaître mais qui est encore à découvrir.