BADEA Alexandra

France - Roumanie

Points de non-retour [Diagonale du vide] (L’Arche, 2022)

© Richard Schroeder

Née en Roumanie sous la dictature de Ceaușescu, cette autrice et metteuse en scène vit aujourd’hui en France : traversée par ce double héritage, elle développe une œuvre en français, tissée de mémoires intimes, portée sur l’exil et l’identité. Elle reçoit en 2013 le Grand Prix de Littérature Dramatique pour sa pièce Pulvérisés, fresque sociale incisive qui évoque le quotidien en entreprise aux quatre coins du monde. En 2014, elle signe un premier roman, Zone d’amour prioritaire, suivi en 2021 de Tu marches au bord du monde, deux textes gravitant autour de destins féminins marqués par la grande Histoire. Dans Points de non-retour, trilogie créée au Théâtre La Colline, elle prend au pied de la lettre la remarque d’un officier d’état civil pendant sa cérémonie de naturalisation : « À partir de ce moment, vous devez assumer l’Histoire de ce pays avec ses moments de gloire et ses coins d’ombre. » À travers trois évènements sinistres (le massacre de Thiaroye, celui des quais de Seine et l’affaire des Enfants de la Creuse), chaque volet explore un passage refoulé du passé français et tente de démêler les silences collectifs.


Bibliographie

Théâtre chez L’Arche

  • Points de non-retour [Thiaroye] (2018), [Quais de Seine] (2019), [Diagonale du vide] (2022)
  • Europe connexion extrêmophile (2015)
  • Je te regarde (2015)
  • Pulvérisés (2012)
  • À la trace (2011)
  • Celle qui regarde le monde (2011)
  • Contrôle d’identité (2009)
  • Mode d’emploi (2009)
  • Burnout (2009)

Romans

  • Tu marches au bord du monde (éditions des Équateurs, 2021)
  • Zone d’amour prioritaire (L’Arche, 2014)
Points de non-retour [Diagonale du vide]

Points de non-retour [Diagonale du vide]

L’Arche - 2022

[Diagonale du vide] vient clore la trilogie des « Points de non-retour » d’Alexandra Badea débutée avec [Thiaroye] en 2018 et suivie de [Quais de Seine] en 2019, formant une grande fresque historique aux récits intimes enchâssés. Dans un foyer abandonné, Nora réalise un documentaire sur les « enfants de la Creuse », un autre récit manquant de l’histoire postcoloniale française : le transfert d’enfants réunionnais organisé par les autorités françaises pour repeupler certains départements démographiquement touchés par l’exode rural, dans les années 1960. Sur les traces de sa mémoire familiale, elle rencontre trois anciens pupilles, J-B, Daria et Hamza, qui ont séjourné dans ce foyer, aujourd’hui dévasté par le temps. S’articulent ainsi mémoire familiale, générations sacrifiées et pages effacées de l’histoire contemporaine, mettant à jour les interférences politiques dans un espace intime anéanti.

Tu marches au bord du monde

Tu marches au bord du monde

Les Équateurs - 2021

C’est l’histoire d’une femme en fuite. Née dans un pays qui, après l’effondrement du communisme, croque les fruits empoisonnés du capitalisme, l’héroïne de ce roman grandit parmi des humains au regard rivé sur leur écran de télévision. Elle fait partie de ce corps malade et court les fuseaux horaires. Pour échapper à soi-même, à la terre des origines, à l’histoire des parents, aux blessures passées, aux amours ratées. Et chercher à être enfin soi dans une géographie intime qui résiste au chaos. Cette femme est une fille de la mondialisation.
Entre Bucarest, Paris, Mexico, Tokyo et Kinshasa, la narratrice poursuit une quête de la sexualité, de la féminité, de la sororité et des territoires marqués au fer rouge de l’Histoire. Ce Lost in Translation contemporain révèle une voix poétique et politique de romancière.


Points de non-retour [Quais de Seine]

Points de non-retour [Quais de Seine]

L’Arche - 2019

Deuxième partie de la trilogie sur les récits manquants de l’Histoire française récente, Points de non-retour [Quais de Seine] est une plongée dans l’intériorité de Nora. Déjà présente dans le premier volet, la jeune femme, réalisatrice de documentaires pour la radio, nous conduit de l’autre côté de la Méditerranée sur les traces de ses ancêtres. Elle découvre, à travers des rêves, des souvenirs enfouis et des fragments de récits documentaires, des morceaux de l’histoire de son père. Présent et passé se confondent. Quelle est la responsabilité de l’Histoire dans les déchirements d’une famille mixte, comme il en existe tant ?


Points de non-retour [Thiaroye]

Points de non-retour [Thiaroye]

L’Arche - 2018

Tirailleur sénégalais, le père d’Amar est mort à Thiaroye, fusillé par sa propre armée. Ce passé ne cesse de le hanter. Plusieurs années après les faits, Régis lit les lettres de son grand-père mourant et découvre l’horreur. Nora veut comprendre ce qu’il s’est passé dans cet angle mort de l’histoire et se met en tête de réaliser une émission.
Dans cette pièce aux récits enchâssés, Alexandra Badea explore un événement historique passé sous silence : le massacre de Thiaroye. Les destins des différents protagonistes s’entremêlent, liant leur histoire à l’Histoire. L’auteure invite à une réflexion sur l’importance de la mémoire historique et la formation de l’identité : comment parvenir à se connaître sans savoir d’où l’on vient ? Comment envisager le présent et appréhender l’avenir lorsqu’un passé inconnu refait constamment surface ? Cette pièce est le premier volet d’une trilogie sur les discours manquants dans l’histoire.

Programme


Samedi

16h45
La part d’ombre de l’histoire coloniale
Rotonde Surcouf

Invités : BADEA Alexandra, FERRARINI Hélène, CHONVILLE Nadia

18h05
Signatures

Dimanche

15h00
Signatures

Lundi

11h00
Archives mensongères
Univers (Grande Salle)

Invités : BADEA Alexandra, KOSZELYK Alexandra, FAURE Anouck

14h00
Signatures