Un mot de Jean-Michel Le Boulanger, nouveau président d’Étonnants Voyageurs

image

« Géographe à l’université, militant de toujours de l’éducation populaire, ancien président de festivals importants, auteur de nombreux ouvrages, longtemps vice-président puis 1er vice-président « culture » du Conseil régional de Bretagne, me voilà maintenant intégré à l’équipe d’Étonnants Voyageurs, Président de son conseil d’administration.

Cette présidence est pour moi le prolongement de passions, de combats et de rêves poursuivis tout au long de ma vie.

Ce festival, je l’ai fréquenté comme auteur, invité à plusieurs reprises pour mes ouvrages, dont très récemment Éloge de la culture en temps de crise, préfacé par Michel Le Bris, ou pour Des Printemps en Bretagne, un roman dont le titre fait écho à Un Hiver en Bretagne, texte si important de Michel.

Ce festival, riche de valeurs et riche de sens, je l’ai fréquenté comme spectateur venant se nourrir du regard d’écrivains, de poètes, de réalisateurs, tous ces artistes qui nous aident à comprendre, un peu, beaucoup, les mondes qui viennent.

Ce festival, je l’ai surtout rencontré dans les yeux de Michel Le Bris où se reflétaient tous les ailleurs et les promesses de la relation.

En ce début d’année 2021, Étonnants Voyageurs a été touché au cœur par son départ, lui qui était le fondateur et l’âme du festival. Il nous revient maintenant de prolonger, collectivement, sa belle aventure engagée il y a 30 ans. Pour une raison simple : ce festival nous parle de l’humain et de l’humanité, il nous parle de Liberté, d’Égalité et de Fraternité, ce qui somme toute n’est pas tout à fait rien.

Ces mots inscrits aux frontons de nos écoles ne sont pas des aimables totems quand brûle la Terre et se disloque l’Humanité. Il s’agit d’impérieuses exigences. Vitales. Au nom de cet essentiel qui nous fait tenir, debout, humain parmi des milliards d’autres humains.

Nos armes ? Le rêve, l’imaginaire, le poème en nous, la relation, le dialogue, l’écoute, les chants de nos faiblesses, de nos doutes et de nos convictions, les polyphonies multiples, insolentes, pétulantes et généreuses de tous ceux qui souffrent de ce mal incurable qui s’appelle l’espoir.

« On ne vit pas que de luttes et de haines.
On ne meurt pas toujours les armes à la main.
Il y a l’histoire et il y a autre chose. Le simple bonheur, la passion des êtres, la beauté naturelle ».

Oui, la passion des êtres, la passion des autres, la beauté naturelle, et l’imaginaire de toutes les écritures qui défrichent les mondes à venir et qui, griffant les sombres nuages, font ressurgir les bleus du ciel.

« Ne vivent haut que ceux qui rêvent », nous disait Xavier Grall.

Michel Le Bris a rêvé, il a vécu haut et il a construit Étonnants Voyageurs. Une famille immense, sur tous les continents, une famille qui sait qu’il n’est pas nécessaire de se ressembler pour se rassembler.

Son voyage continue aujourd’hui et il continuera demain dans un festival qui devra progressivement se régénérer. Ancré à Saint-Malo, chaque année à la Pentecôte, le projet s’élargira ponctuellement en Bretagne, tout au long de l’année. Nous ne nous interdirons rien : il nous faudra être digne de Michel Le Bris. »

Jean-Michel Le Boulanger
Président d’Étonnants voyageurs