logo
À Brazzaville
 

Que peut la littérature, en cette période où un monde naît, dans le chaos et le tumulte ? Quelles formes prend-elle aujourd’hui ? Quels en sont les enjeux ? Lancée à l’initiative du festival d’Édimbourg et du British Council, prolongé
par la Word Alliance, l’ Edinburgh World Writers’ Conference, dialogue planétaire autour des enjeux de la littérature se poursuit à travers 15 festivals de par le monde !
Au programme des rencontres : 5 grandes questions :"La littérature doit-elle être politique ?", "Style versus contenu", "Une littérature "nationale" ?", "La censure aujourd’hui", "L’avenir du roman".

Tout savoir sur l’Edinburgh World Writers’ Conference".

Étonnants Voyageurs dans l’Année mondiale de la littérature, en partenariat avec l’Edinburgh International Book Festival et le British Council.

Après Edimbourg, Berlin, Capetown, Brazzaville, Toronto, Jaïpur et bien d’autres, Étonnants Voyageurs a été du 18 au 20 mai une étape capitale de ce vaste débat.
Retrouvez également en ligne tous les débats : à Saint-Malo


 

Helon Habila : "Réflexions sur le roman africain"

13 mai 2013.

En février 2013, l’Édinburgh World Writers’ Conference faisait étape à Brazzaville dans le cadre d’Étonnants Voyageurs. L’occasion de véritables États-Généraux des littératures africaines, au cours desquels l’écrivain Helon Habila était invité à ouvrir le débat autour de l’avenir du roman.
- Read "Reflections on the African Novel" by Helon Habila

 la suite >>>

 

Alain Mabanckou : "Littérature nationale et démagogie politique"

13 mai 2013.

En février 2013, l’Édinburgh World Writers’ Conference faisait étape à Brazzaville dans le cadre d’Étonnants Voyageurs. L’occasion de véritables États-Généraux des littératures africaines, au cours desquels l’écrivain Alain Mabanckou était invité à ouvrir le débat autour de la question : « Y a t’il une "littérature nationale" ? ».

- Read "National literature and political demagoguery" by Alain Mabanckou

 la suite >>>

 

Léonora Miano : "Toute littérature est politique."

13 mai 2013.

En février dernier, l’Édinburgh World Writers’ Conference faisait étape à Brazzaville dans le cadre d’Étonnants Voyageurs. L’occasion de véritables États-Généraux des littératures africaines, au cours desquels l’écrivain Léonora Miano était invitée à ouvrir le débat autour de la question : « La littérature doit-elle d’être politique ? ».
Read "All literature is political." by Léonora Miano
« La littérature se doit-elle d’être politique ? Vous avez déjà entendu cette question. Parfois, on la formule autrement :  la suite >>>

 

Emmanuel Dongala : "Les écrivains contre la censure."

13 mai 2013.

En février dernier, l’Édinburgh World Writers’ Conference faisait étape à Brazzaville dans le cadre d’Étonnants Voyageurs. L’occasion de véritables États-Généraux des littératures africaines, au cours desquels l’écrivain Emmanuel Dongala était invité à ouvrir le débat autour de la question : « Les écrivains contre la censure ».
Read "Writers against censorship" by Emmanuel Dongala
“Dans l’Afrique traditionnelle, quand on visite un village, est-ce qu’on vous montre la case du chef de l’opposition après qu’on vous  la suite >>>

 

Florent Couao-Zotti : "Affaire de style, avant tout."

13 mai 2013.

En février dernier, l’Édinburgh World Writers’ Conference faisait étape à Brazzaville dans le cadre d’Étonnants Voyageurs. L’occasion de véritables États-Généraux des littératures africaines, au cours desquels l’écrivain Florent Couao-Zotti était invité à ouvrir le débat autour de la question : « Affaire de style avant tout, ou de contenu ? ».
Read "Style above all" by Florent Couao-Zotti
« Les littératures les plus innovantes, sont celles qui, depuis toujours, ont souvent provoqué des ruptures. Ruptures avec  la suite >>>

 
 
les vidéos

Affaire de style avant tout, ou de contenu ?


Ouverture par Florent Couao-Zotti

 la suite >>>

L’avenir du roman


Ouverture par Helon Habila

 la suite >>>

La littérature se doit-elle d’être politique ?


Ouverture par Léonora Miano

 la suite >>>

Les écrivains contre la censure


Ouverture par Emmanuel Dongala

 la suite >>>

Une littérature nationale ?


Ouverture par Alain Mabanckou

 la suite >>>

inscrivez-vous