DICKNER Nicolas

Canada

27 mars 2017.
 
© François Couture

Des images surprenantes, un « humour scientifique », une distance ironique… L’imagination fertile du jeune écrivain, Nicolas Dickner, s’est imposée dès son premier roman, Nikolski (2005), devenu best-seller au Québec. Quatre ans après ce remarquable succès, il publie Tarmac (Alto, 2009), un roman réjouissant sur la fin du monde. Aujourd’hui chroniqueur littéraire, Nicolas Dickner vit à Montréal.

Né à Rivière-du-Loup, au Québec, en 1972, Nicolas Dickner étudie les arts plastiques et la littérature avant de voyager dans le monde entier du Guatemala au Nouveau-Brunswick en passant par la forêt de République dominicaine, le Pérou et l’Allemagne. En 2000 paraît son premier recueil de nouvelles, L’encyclopédie du petit cercle, salué par la critique et lauréat de plusieurs prix. Il obtient alors une résidence littéraire en Allemagne où il travaille sur son premier roman, Nikolski, qui paraît en 2005 et remporte un énorme succès (il obtient entre autres le Prix des Libraires 2006). Le jeune écrivain y tisse une fresque baroque entremêlant les trajectoires de trois jeunes qui se découvrent reliés par une quête des origines, quelques gènes communs et un livre hybride où il est question d’îles au trésor...
Son second roman, Tarmac (2010), paru en France, confirme tout le talent de l’auteur. Dans un contexte de fin de guerre froide, Nicolas Dickner raconte l’histoire de la famille Randall dont la fille, Hope, lutte contre la malédiction familiale qui la voue à prédire la date de la fin du monde. l’auteur met en lumière notre obsession très « fin de siècle » pour l’apocalypse.

Il revient cette année avec son dernier livre, Six degrés de liberté, un roman poétique qui use de métaphores finement choisies pour dire les dérives de la mondialisation.


Le site de l’auteur


Bibliographie :

 

DERNIER OUVRAGE

 
Romans

Six degrés de liberté

Seuil - 2016

Où l’on raconte l’histoire d’une jeune fille qui désire repousser les limites de l’expérience humaine, d’un hacker qui veut optimiser la circulation mondiale des bananes et des coussins, d’une employée de la GRC qui rêve d’en finir une bonne fois pour toutes avec la géographie, d’un septuagénaire qui perd un boulon, d’une acheteuse compulsive bipolaire, de six perruches et d’un chat intermittent, tous unis dans un jeu de société à l’échelle planétaire dont personne ne connaît les règles.b) Dans le désordre, une mystérieuse buveuse de Barbancourt, un ressusciteur de Datsun, une ingénieure en chef des parachutes, un clown tricéphale et un sosie d’Isaac Asimov…c) Un roman survitaminé dont la mécanique est réglée au quart de tour.d) Toutes ces réponses. 


Revue de presse :