OZOUF Mona

France

14 février 2018.

Historienne, philosophe, spécialiste de la Révolution française et de l’école publique, son œuvre retrace inlassablement deux siècles d’Histoire de France à travers une pensée critique aussi nuancée qu’anticonformiste. Le Dictionnaire critique de la Révolution française en collaboration avec François Furet reste une de ses œuvres majeures. Publié à la veille du bicentenaire de la Révolution, cette somme de cinq tomes (à laquelle ont collaboré près de 24 auteurs) a permis de refonder durablement l’historiographie sur le sujet : une lecture critique de la Révolution française qui met à mal deux cent ans de visions idéologiques et de détournements symboliques. À l’occasion de sa réédition en poche, Mona Ozouf viendra poser son regard sans concession sur la France et le monde.

 

Mona Ozouf, historienne, philosophe, retrace au fil de son œuvre près de deux siècles d’Histoire de France à travers une pensée critique aussi nuancée qu’anticonformiste. Ancienne directrice de recherche au CNRS, elle est l’une des plus grandes spécialistes de la Révolution française, dont les travaux ont été récompensés en 2004 par l’Académie française (Prix Gobert) puis en 2014 par la BnF. Elle a notamment fait de l’école publique et de la République les thèmes principaux de ses réflexions.
Ses deux derniers ouvrages ne dérogent pas à la règle. D’abord en 2014 avec son Jules Ferry : La liberté et la tradition, où elle brosse un portrait sans concession de l’homme “le plus haï de notre vie politique” tout en engageant une réflexion sur sa postérité. Puis l’année d’après avec la publication de De Révolution en République, les chemins de la France, un ouvrage qui constitue une remarquable synthèse des travaux historiques entrepris par Mona Ozouf sur cinq décennies. L’histoire qu’elle nous raconte - située entre la Révolution de 1789 et la Guerre de 1914 - permet de comprendre quelques traits de l’identité française, tant questionnée aujourd’hui. La République n’est pas qu’une simple représentation exaltée, ni un bloc monolithique, elle ne s’est pérennisée en France qu’au prix de nombreux accommodements. De Révolution en République met en lumière les différences entre « les » France vécues et « la » France voulue par les penseurs de la Révolution et de la République…
La réedition en poche du Dictionnaire critique de la Révolution française écrit en collaboration avec François Furet, et auquel ont collaboré près de 24 auteurs, est l’occasion de (re)découvrir un de ses œuvres majeures. Publié à la veille du bicentenaire de la Révolution, cette somme de cinq tomes fit grand bruit à l’époque, permettant de refonder durablement l’historiographie sur la question : une lecture critique de la Révolution qui met à mal deux cent ans de visions idéologiques et de détournements symboliques. Une lecture éclairée de l’événement fondateur de la nation française, qui résonne toujours avec force aujourd’hui.


Bibliographie

 

DERNIER OUVRAGE

 
Essais

Les chemins de la France. De Révolution en République

Gallimard - 2015

Ce volume thématique reprend pour l’essentiel des textes ou des extraits de textes consacrés à l’histoire de la France, précédemment parus dans les ouvrages suivants : Dictionnaire critique de la révolution française, L’Homme régénéré, L’École de la France, Les Lieux de mémoire.L’ensemble des textes a été choisi et organisé par l’auteur, qui a spécialement rédigé pour ce volume des textes intercalaires inédits, destinés à faire le lien entre les différentes parties et les différents textes.Ce volume s’articule selon trois parties :La Révolution : Portraits singuliers, portraits de groupe – Les Idées et les mots – Symboles, emblèmes, cérémonies – Temps de la Révolution et révolution du temps – La Révolution entre mémoire et histoireLa République : Naissance et parcours – Fêtes et emblème – L’École – Les dilemmes de l’idée républicaineI.a France, les France : Pays, paysages, terroirs – Les Français – L’identité françaiseCet ensemble constitue une remarquable synthèse des travaux historiques entrepris par Mona Ozouf sur cinq décennies. Il permet de mettre en lumière les différences entre la France (ou « les » France) vécue(s) et la France voulue par les penseurs de la Révolution et de la République, et constitue d’autre part le portrait d’une France « en train de se brouiller, de s’éloigner ».