ORSENNA Erik

France

5 mai 2018.

Écrivain malicieux, aventurier, amoureux de géographie, passionné d’enquêtes... cet académicien peu commun n’hésite jamais à parcourir les quatre coins du monde pour écrire ses romans et nourrir ses enquêtes. Ses dernières publications témoignent bien de l’éclectisme qui caractérise cet amoureux des mots : le 5e tome de son Petit précis de mondialisation, Désir de villes, et un rapport ministériel sur la lecture publique avec Voyage au pays des bibliothèques.

 

Erik Orsenna, de son vrai nom Érik Arnoult, est un Académicien peu commun ! Écrivain malicieux, aventurier, amoureux de géographie, passionné d’enquêtes... C’est avant tout un homme engagé, qui n’hésite jamais à parcourir les quatre coins du monde pour écrire ses romans, de l’Amazonie pour l’Exposition coloniale (prix Goncourt en 1988), aux champs de coton de l’Ouzbékistan pour son Voyage aux pays du coton. Grand lecteur devant l’Éternel, il partage aussi sa tendresse pour la langue française dans de petits ouvrages érudits et fantasques : La grammaire est une chanson douce, La révolte des accents ou encore La fabrique des mots.

Au-delà de son œuvre romanesque, Erik Orsenna est aussi une figure de l’engagement politique. Un temps professeur d’économie à l’École Normale Supérieure, il fut le conseiller culturel de François Mitterand de 1981 à 1984 (expérience relatée dans Grand amour en 1993), avant d’entrer au Conseil d’État en 1985. S’il a refusé d’être ministre de Nicolas Sarkozy, il est aujourd’hui conseiller culturel et relais d’Emmanuel Macron sur le terrain, pour lequel il vient de signer un rapport sur la culture et l’ouverture des bibliothèques.

Très engagé dans la réflexion sur les crises économiques et énergétiques, il a également signé plusieurs ouvrages sur le système économique mondiale et ses phénomènes comme Un monde de ressources rares. Il est également l’auteur d’une série sur la globalisation et ses enjeux, regroupé sous le titre de Petit précis de mondialisation. Des livres dans lesquels il expose son inquiétude mais aussi ses espoirs quant à l’avenir de notre planète : L’avenir de l’eau, Voyage aux pays du coton ou encore Sur la route du papier.

Après un ouvrage plus personnel sur sa relation avec son père en 2016, L’origine de nos amours, un livre subtil qui dévoile au fil des pages les rapports pudiques et tendres qui unissent les deux hommes, il publie l’année dernière le 4e tome de son Petit précis de mondialisation, qui s’attaque cette fois au moustique : Geopolitique du moustique (Fayard). Après le coton, l’eau et le papier, Erik Orsenna nous emmène à nouveau en voyage pour tenter de mieux comprendre notre terre. Accompagné du docteur Isabelle de Saint Aubin, il fait le tour du monde à la poursuite de ce petit animal vieux de 250 millions d’années, qui nous transporte alors au cœur d’une histoire de frontières abolies, de mutations permanentes, de luttes pour survivre, mais aussi de santé planétaire… Même année, autre thème : il publie La Fontaine : une école buissonnière. Une biographie dans laquelle ce gourmand des mots réhabilite joyeusement les contes du génial poète, largement éclipsés par l’Éducation nationale à cause de leur caractère érotique.

L’hyperactif Erik Orsenna nous revient cette année à Saint-Malo avec une triple actualité.


Bibliographie :

 

DERNIER OUVRAGE

 

Voyage au Pays des Bibliothèques

Stock - 2018

Mardi 20 février, le rapport de la mission Orsenna, "Voyage au pays des bibliothèques", a été remis au Président de la République, lors d’un déplacement avec la ministre de la Culture aux Mureaux, dans les Yvelines.

Le Président de la République a fait de l’ouverture des bibliothèques le dimanche et en soirée l’une de ses priorités en matière culturelle. Il s’agit d’élargir encore la fréquentation du premier réseau culturel français (16 500 points d’accès au livre et à la culture, qui ont accueilli en 2016 27 millions de personnes) à des moments où nos concitoyens disposent de temps libre. Pour porter cette ambition et sensibiliser les acteurs au rôle fondamental des bibliothèques dans notre société, Françoise Nyssen a confié le 31 juillet 2017 à Erik Orsenna, de l’Académie française, une mission d’ambassadeur de la lecture.
Accompagné par Noël Corbin, inspecteur général des affaires culturelles, Erik Orsenna a sillonné la France de septembre à décembre 2017, lors d’un « tour de France » qui lui a permis de recueillir les attentes des parties prenantes (élus, professionnels des bibliothèques et usagers) et de mesurer le dynamisme des bibliothèques, en ville comme dans les territoires ruraux. Cette ambition présidentielle d’ouvrir plus les bibliothèques s’est traduite, dès la loi de finances 2018, par une augmentation de 8 M€ de l’aide qu’apporte l’État aux collectivités territoriales pour soutenir l’extension des horaires d’ouverture de leur bibliothèque.
La journée professionnelle, qu’organise la Ministre de la culture le 9 avril prochain, permettra de mettre en œuvre les préconisations d’Erik Orsenna pour transformer les bibliothèques en maisons de service public culturel de proximité, au service de la culture, de l’éducation, de l’inclusion numérique, de la lutte contre les inégalités et de l’égalité des territoires. Le projet de transformation des bibliothèques est en cours avec les collectivités territoriales.