logo
accueil > Rabat-Salé > Invités > COLIC Velibor
Invités


COLIC Velibor

Bosnie

22 février 2016.
 

Biographie

 
JPEG - 69.5 ko
© Sophie Bassouls

Biographie

C’est sans doute la guerre qui a fait de Velibor Čolić, né en 1964 en Bosnie, dans une ville qui aujourd’hui n’existe plus, un écrivain à part entière. Jeune chroniqueur radiophonique, il s’est trouvé enrôlé dans l’Armée bosniaque aux pires moments de la guerre, témoin des abominations commises dans les tranchées et les villages "ethniquement purifiés".

Il déserte l’armée croato-bosniaque en 1992, puis est fait prisonnier avant de réussir à s’enfuir. Réfugié en France, il vit longtemps à Strasbourg, où il travaille dans une bibliothèque et collabore aux Dernières nouvelles d’Alsace. Auteur de plusieurs ouvrages en serbo-croate, traduits en français par Mireille Robin, il s’attache à combattre, par la littérature, le désarroi extrême de ceux qui ont vu abolir toute humanité en l’homme.

Archanges (roman a capella) est le premier ouvrage de Velibor Čolić écrit directement en français. Installé désormais à Douarnenez, en Bretagne, ce passionné de rock et de jazz (comme en atteste Perdido, biographie imaginée de Ben Webster, saxophoniste ténor de Duke Ellington), organise régulièrement des lectures publiques avec des amis musiciens. Le sous-titre « roman a capella » vient démarquer Archanges de ses autres romans : il est le seul à ce jour qu’il ait écrit sans musique.

Inspiré par sa propre histoire, Velibor Čolić revient sur les années de guerre qui ensanglantèrent les Balkans. Dans Jésus et Tito, ouvrage foudroyant sur la folie des années 1990 il égrène les souvenirs de son pays natal comme on feuillette un album-photo. Avec Sarajevo Omnibus, il remonte plus loin dans l’histoire de son pays, véritable poudrière qui enflamma l’Europe en 1914. Autour de la figure de Gavrilo Princip, le jeune serbe qui assassina l’archiduc François-Ferdinand, se déploie une riche constellation de personnages. Curés, rabbins et imams, officiers russes et prix Nobel se côtoient dans un roman à l’image des Balkans : infiniment complexe, mais irrésistiblement vivant.

En mai 2014 paraît un "roman tsigane", comédie dite pessimiste, l’histoire, à travers le XXe siècle, d’un fameux orchestre tzigane composé de musiciens virtuoses, buveurs, conteurs invétérés, séducteurs et bagarreurs incorrigibles… qui ne cesse de se réincarner, des camps de la mort en 1943, au drame de l’ex-Yougoslavie et jusque dans la "jungle" de Calais en ce début de XXIe siècle. Le roman de Velibor Čolić restitue merveilleusement la folie de la musique tzigane, nourrie de mélopées yiddish, de « sevdah » bosniaque, de fanfares serbes ou autrichiennes, une musique et une écriture pleines d’insolence, au charme sinueux et imprévisible. Les réincarnations successives d’Azlan font vivre avec bonheur la figure du Rom errant éternellement, porté par un vent de musique et d’alcool, chargé des douleurs et des joies d’un peuple comparable à nul autre.

Velibor Čolić revient cette année pour nous raconter ses premières années d’exil, de 1992 à 2000. Il aborde ce sujet d’une grande actualité avec une écriture poétique, pleine de fantaisie et d’humour absurde, de fulgurances, de faux proverbes, de paradoxes, d’aphorismes comiques (« L’an dernier j’étais encore un peu prétentieux, mais cette année je suis parfait »). On y croise quelques femmes (rencontres sans avenir, souvent amères) et des personnages hauts en couleurs, notamment des Roms qui, à Rennes comme à Budapest, s’inventent un art de vivre à base de système D et de fatalisme roublard. Velibor Čolić décrit sans apitoiement la condition des réfugiés, avec une ironie féroce et tendre.


Bibliographie

- Manuel d’exil. Comment réussir son exil en trente-cinq leçons (Gallimard, 2016)
- Ederlezi (Gallimard, 2014)
- Sarajevo Omnibus (Gallimard, 2012)
- Jésus et Tito (Gaïa Editions, 2010)
- Archanges (Gaïa Editions, 2008)
- Perdido (Le Serpent à Plumes, 2004)
- Encres nomades (La nuit Myrtide, 2002 - collectif)
- Mother Funker (Le Serpent à Plumes, 2001)
- La vie fantasmagoriquement brève et étrange d’Amedeo Modigliani (Le Serpent à Plumes, 1995)
- Chroniques des oubliés (La Digitale, 1995)
- Les Bosniaques (Le Serpent à Plumes, 1994)

Dernier ouvrage

 
Romans

Manuel d’exil (Comment réussir son exil en trente-cinq leçons)

Gallimard - 2016

Velibor Čolić raconte ici ses premières années d’exil, de 1992 à 2000. Le récit commence avec son arrivée à Rennes où il débarque totalement démuni après avoir déserté l’armée bosniaque, dans les rangs de laquelle il a vécu cinq mois d’enfer. Désespéré, sans argent ni amis, ne parlant pas le français, il se retrouve dans un foyer pour réfugiés parmi une population disparate : familles africaines, ex-soldats russes, paumés de toute espèce. L’alcool l’aide à tenir, il lui arrive de rencontrer des femmes, mais la misère est tenace. Il s’accroche à son rêve d’écriture – il a déjà publié trois livres en ex-Yougoslavie, et son expérience de la guerre fournira la matière de son premier livre en français, Les Bosniaques. Après Rennes, il dérivera en Europe, à Budapest, à Prague, à Strasbourg où il trouvera enfin un équilibre grâce au parlement des écrivains qui lui fournit un logement stable. Le récit se termine sur le compte à rebours précédant le passage au troisième millénaire. Poète aux poches crevées, il sait qu’il ne quittera jamais sa condition d’exilé.
Velibor Čolić aborde ce sujet d’une grande actualité avec une écriture poétique, pleine de fantaisie et d’humour absurde, de fulgurances, de faux proverbes, de paradoxes, d’aphorismes comiques (« L’an dernier j’étais encore un peu prétentieux, mais cette année je suis parfait »). On y croise quelques femmes (rencontres sans avenir, souvent amères) et des personnages hauts en couleurs, notamment des Roms qui, à Rennes comme à Budapest, s’inventent un art de vivre à base de système D et de fatalisme roublard. Velibor Čolić décrit sans apitoiement la condition des réfugiés, avec une ironie féroce et tendre.

Bibliographie

 
Velibor Čolić raconte ici ses premières années d’exil, de 1992 à 2000. Le récit commence avec son arrivée à Rennes où il débarque totalement démuni après avoir déserté l’armée bosniaque, (...)
 

Romans

Ederlezi

Gallimard - 2014
Ederlezi retrace l’histoire, à travers le xxe siècle, d’un fameux orchestre tzigane composé de musiciens virtuoses, buveurs, conteurs invétérés, séducteurs et bagarreurs (...)
 

Sarajevo omnibus

Gallimard - 2012
Sarajevo omnibus propose un portrait de la ville de Sarajevo à travers différents personnages historiques ou lieux emblématiques qui ont tous un rapport avec la tragédie (...)
 

Jésus et Tito

Gaïa Editions - 2010
En 1970, dans la Yougoslavie de Tito, Velibor a six ans et veut devenir footballeur. Noir et Brésilien, de préférence. « Relativement tôt, je me suis rendu compte que mes (...)
 

Archanges

Gaïa Editions - 2008
Ils sont quatre à nous parler d’eux-mêmes, de ce qu’ils sont devenus, de ce qu’ils étaient. Ils sont quatre à marteler, sans cesse, le récit cru de ce qu’ils ont fait et subi. Le (...)
 

Perdido

Le Serpent à Plumes - 2004
« Et je vis sept anges qui se tiennent devant Dieu, et sept trompettes leur furent données. » (Apocalypse, VIII, 2.) Et si au commencement était le jazz ? Les anges de (...)
 

Encres nomades

La nuit Myrtide - 2002
Au printemps dernier, l’écrivain algérien Benamar Mediene, l’auteur bosniaque Velibor Colic, la poétesse irlandaise Patricia Nolan et la romancière française Marie Desplechin (...)
 

Mother Funker

Le Serpent à Plumes - 2001
Hubert Selbie, tueur à gages d’origine américaine, est sous contrat pour éliminer des criminels de guerre : un mafieux russe ancien d’Afghanistan à Budapest, un général " poète " à (...)
 

Les bosniaques

Le Serpent à Plumes - 2000
Séparés par des uniformes différents, les Bosniaques ne sont réunis que dans la mort au front d’une guerre sans gloire. En trois temps, Hommes, Villes et Barbelés, Velibor Colic, (...)
 

Tu as vu que les êtres aux yeux vides sont incapables de comprendre le sens de l’amour, la noblesse du sacrifice ou la main tendue de la providence divine qui les supplie, les (...)
 

Chroniques des oubliés

La Digitale - 1995
Deux ans après s’être exilé en France, les images de la guerre assaillent toujours l’auteur des Bosniaques.... La vision s’est troublée, la mémoire défaille parfois, et c’est pour ne (...)
 

Vidéos

 

Les cafés littéraires

 
Saint-Malo 2008

La folie des hommes

Avec Velibor COLIC, Gilbert GATORE, Jean HATZFELD, Yasmine CHAR

 
Saint-Malo 2012

Dans la tourmente de l’histoire

Sorj Chalandon, Yahia Belaskri, Velibor Colic et Rithy Pahn

 

Les débats audios

 

L’Europe s’invente à Sarajevo

Avec Igor Šticks, Drago Jancar, Velibor Colic, Nedim Gürsel

 

Les mots de la guerre

Avec Nicole Roland, Velibor Colic et Alexis Jenni

 

Subvertir par le rire

Avec Olivier MAULIN, Andreï KOURKOV, Velibor COLIC, Karan MAHAJAN. Une rencontre animée par Martine Laval.

 

Une littérature française sans frontières

Avec : Velibor COLIC, Gilbert GATORE, Charif MAJDALANI, Björn LARSSON.

 

Doit-on pardonner ?

Avec : Jean HATZFELD, Velibor COLIC, Gilbert GATORE, Sorj CHALANDON

 

Figures de l’exil

Avec : Fabrizio GATTI, Velibor COLIC, Iain LEVISON