logo
accueil > Rabat-Salé > Invités > BEAUNE François
Invités


BEAUNE François

France

13 février 2014.
 

Biographie

 
JPEG - 57.8 ko
© C. Hélie - Gallimard

Observateur de l’être humain, François Beaune s’attache depuis Un homme louche (Verticales, 2009) à explorer la psyché de personnages sordides et a priori sans histoires. Le jeune écrivain français fouille au-delà des apparences banales pour s’intéresser aux détails qu’on pense insignifiants, "ces tranches de réalité laissées à l’abandon" - ce que le personnage de son premier roman, Jean-Daniel Dugommier, décrit comme le "sous-réalisme".

Auteur curieux, il revisite en 2011 le genre du polar avec Un ange noir (Verticales, 2011), où un narrateur énigmatique enquête sur le meurtre de sa petite amie, dont il apparaît comme le coupable idéal. Son dernier ouvrage, La lune dans le puits (Verticales, 2013), rompt avec la forme romanesque en proposant un recueil d’histoires vraies, qui sont des tranches de vie de personnes rencontrées lors d’un voyage dans le pourtour méditerranéen.

Né en 1978 à Clermont-Ferrand, François Beaune a fait de "louche" le maître-mot de plusieurs projets ; fondateur de la revue d’art Louche, il est également le créateur d’un spectacle de cabaret intitulé Le Majestic Louche Palace qui se veut un hommage au personnage de son premier roman.
L’auteur vit actuellement à Lyon et participe à divers projets culturels, comme le festival Du cinéma à l’envers, qui propose à des réalisateurs d’imaginer des courts-métrages à partir d’affiches créées par des plasticiens. Toujours avec cette idée d’expérimenter, de découper et recoller, il s’amuse à détourner des coupures de presse dans les blogs de Louche actualités et de Jacques Dauphin, son alter-ego virtuel.

Fin 2011, à l’occasion de Marseille-Provence 2013, l’écrivain monte un projet de collecte d’"Histoires vraies de Méditerranée". Le but ? Récolter des tranches de vie d’habitants des quatre coins de la mer. Un site web, créé pour l’occasion, propose à tout méditerranéen de partager des anecdotes de sa propre histoire. De son côté, François Beaune passe une année à voyager, de Barcelone à Palerme en passant par le Maghreb, la Turquie ou encore la Grèce.
En tout, 1300 histoires vraies sont collectées. L’auteur en choisit 200, qu’il retravaille et unifie d’une seule et même voix dans La Lune dans le puits, mélange d’anecdotes touchantes, parfois drôles et cocasses, parfois bouleversantes.

L’auteur participe en 2014 à Marseille Noir, ouvrage collectif dirigé par Cédric Fabre ; des marseillais d’origine ou d’adoption offrent chacun dans une nouvelle une vision originale de la cité phocéenne, loin des clichés véhiculés par les médias.


Bibliographie :

- Marseille Noir, recueil de nouvelles dirigé par Cédric Fabre (Asphalte, 2014)
- La Lune dans le puits (Verticales, 2013)
- Un ange noir (Verticales, 2011)
- Un homme louche (Verticales, 2009)

Dernier ouvrage

 
Nouvelles

La lune dans le puits : Des histoires vraies de méditerranée

Verticales - 2013

« Ceux qui parlent dans ce livre sont moi. J’ai digéré toutes leurs histoires, je les écoute, les réécoute, je me parcoure et je retrouve dans l’écho du miroir mes histoires miennes. »

Entre décembre 2011 et avril 2013, François Beaune est parti collecter des histoires vraies autour du bassin méditerranéen. Il a choisi d’en retranscrire environ deux cents, dont les siennes, et d’en ordonner la matière au fil des âges de l’existence – depuis l’enfance jusqu’à la mort –, telle l’autobiographie imaginaire d’un seul et même individu-collectif. La lune dans le puits dessine ainsi l’odyssée insolite, populaire et iconoclaste de celles et ceux qui portent les légendes contemporaines du berceau de l’humanité. 


Revue de presse

- " Où l’on comprend aussi les racines de tout récit : la famille, l’intégrité corporelle (blessures, amputations), le désir, la guerre. Tout le nécessaire pour une bonne tragédie. Et que le récit, par l’implication d’un corps, celui du conteur, est aussi une réparation. " Libération

- " La présence de l’oral se sent, comme les difficultés que certains narrateurs éprouvent face à l’écrit. Les défaillances sont la matière du livre, pour ne pas dire le matériau. Elles lui donnent sa tonalité. On rit beaucoup, on est effaré, horrifié, accablé. " L’école des Lettres

- François Beaune sur France Inter :

Bibliographie

 
Nouvelles

Marseille Noir

Asphalte - 2014
La collection « Asphalte Noir » revient en France et, après Paris, explore Marseille, de l’Estaque au Vieux-Port, de la Joliette à la Plaine, de la Belle-de-Mai au Stade Vélodrome, (...)
 

« Ceux qui parlent dans ce livre sont moi. J’ai digéré toutes leurs histoires, je les écoute, les réécoute, je me parcoure et je retrouve dans l’écho du miroir mes histoires miennes. (...)
 

Un ange noir

Editions Verticales - 2011
« J’ai un secret inexplicable, difficile à décrire. Pour résumer, on ne me trouve pas sympathique. » Journal de cavale, carnet de métamorphose ou confessions d’un antihéros, Un (...)
 

Un homme louche

Editions Verticales - 2009
« Faites ce que vous dites, pas ce que vous faites », m’avait dit Jean-Daniel lors de notre première rencontre. Maintenant qu’il est mort, je m’aperçois qu’il a tenu parole. F. B. (...)
 

programme

Samedi

17:30

Puissances du verbe : ce que la littérature doit à l’oralité

 

Dimanche

17:00

Histoires de vies


17:45

Méditerranée des deux rives : un dialogue à réinventer

 
achetez vos billets