logo
accueil > Brazzaville > Invités > JORIS Lieve
Invités
 

JORIS Lieve

26 octobre 2016.

Belgique

partager : 
  envoyer :    imprimer : 
JPEG - 75.1 ko

Disciple de Ryszard Kapuscinski et de V.S. Naipaul, la belge Lieve Joris s’est imposée comme une référence de la littérature voyageuse néerlandophone. Amoureuse du Congo, auquel est consacrée une grande part de son œuvre, cette coureuse de chemins prête l’oreille à tous ceux qui croisent sa route, et met sa plume de portraitiste au service d’une inlassable exploration des hommes et du monde.

Cinquième d’une fratrie de neuf enfants, Lieve Joris est née en 1953 en Belgique. A 19 ans, elle a choisi de fuir le milieu étouffant de son petit village belge de Neerpelt pour s’en aller sillonner les routes du monde. Comme jeune fille au-pair, puis grand-reporter pendant 13 ans pour un hebdomadaire d’Amsterdam, elle ne cesse de traverser la planète, des Etats-Unis au Caire en passant par Budapest, Damas, Trinidad, le Congo, le Sénégal ou Zanzibar. Mon oncle du Congo puis Les Portes de Damas l’imposent très vite comme un des auteurs vedettes de la collection " Aventures " d’Actes Sud, aux côtés de Théodore Monod, de Cees Nooteboom et d’Adriaan Van Dis.

“ J’ai eu la chance d’avoir des gens comme Kapuscinski et Naipaul qui m’ont précédée et qui montrent le chemin avec une torche bien forte. »

En 1995, avec La chanteuse de Zanzibar, elle trace le portrait doux-amer de son père spirituel, V.S Naipaul, croise un autre grand des lettres, médaillé à Stockholm, Naguib Mahfouz, évoque le monde, et ceux qui l’habitent, avec un talent rare.
En 1999, elle reçoit le Prix de l’Astrolabe-Etonnants Voyageurs pour son récit de voyage à travers l’Afrique de l’Ouest, Mali Blues et autres histoires (Actes Sud), dans lequel on suit notamment le grand bluesman malien Boubakar Traoré.

Trois ans plus tard, à travers un choeur de voix congolaises, Danse du léopard dresse un état des lieux écoeuré des dégâts infligés au Congo par le règne de Mobutu et témoigne de l’espoir que fit naître en 1997 l’arrivée au pouvoir de Laurent-Désiré Kabila.
Avec ce livre, commence une trilogie close en 2009, par Les hauts-plateaux, qui obtient le Prix Bouvier 2009 lors du festival Etonnants Voyageurs.

Recueil de textes dont certains remontent aux années 1980, Ma cabine téléphonique africaine, paru en 2011, offre un condensé de la méthode de Lieve Joris : celle d’une collectionneuse de destins, construisant son oeuvre comme une immense galerie de portraits, denses et vivants, dont chacun laisse deviner un peu de la grande Histoire. On y croise notamment le grand reporter Ryszard Kapuscinski, aux côtés duquel Lieve Joris a découvert la Pologne communiste à la fin des années 1980.

Il y a chez Lieve Joris comme une déraisonnable soif d’englober le monde, de le dire toujours plus grand, en utilisant à plein et avec justesse les outils de la fiction : "En tant que journaliste, je n’ai jamais écrit autrement. Je sais que cela paraît étrange aux Français, qui tiennent beaucoup au clivage entre littérature et journalisme, fiction et véracité. Quand j’avais été invitée au festival “Etonnants voyageurs” pour Les Portes de Damas, un Français s’était levé dans la salle pour dénoncer ma présence à la tribune, en affirmant que j’étais journaliste, pas écrivain ! Ça m’avait fait beaucoup rire. "

Depuis trois ans, Lieve Joris se rend régulièrement en Chine, dans des villes comme Canton où se concentre la diaspora africaine. Sa nouvelle parution Sur les ailes du dragon, est le livre de ses premiers voyages vers l’Est, effectués entre 2009 et 2012 : Dubaï, Canton, Pékin, Jinhua, Shanghai, Jinhua puis retour par l’Afrique du Sud et le Congo. Le lecteur découvre la rencontre et l’entrelacement de deux pays aux rapports neufs sans passé colonial commun. Ainsi, ce récit de voyage déloge le lecteur de ses repères habituels car il peut voir la Chine et l’Afrique à travers les yeux d’Africains et de Chinois, et tout un monde se développer sans l’Occident.

In english


Bibliographie :

- Sur les ailes du dragon (Actes Sud, 2014)
- Ma cabine téléphonique africaine (Actes Sud, 2011)
- Les hauts-plateaux (Actes Sud, 2009) Prix Bouvier 2009
- L’heure des rebelles (Actes Sud, 2007)
- Danse du léopard (Actes Sud, 2002)
- Mali Blues et autres histoires (Actes Sud, 1999 - Prix de l’Astrolabe-Etonnants Voyageurs 1999)
- La Chanteuse de Zanzibar (Actes Sud, 1995 )
- Les Portes de Damas (Actes Sud, 1994)
- Mon oncle du Congo (Actes Sud, 1990)

programme

vendredi

11:00

Café littéraire


18:00

France Inter : Émission spéciale “Comment va l’Afrique ?”

 

samedi

17:15

Entre fiction et documentaire : comment dire le monde qui vient ?-

 

dimanche

11:00

Congo, raconter l’histoire


18:15

Regards sur la Chinafrique

 
achetez vos billets