logo
accueil > Saint-Malo > Invités > JOUANARD Gil
Invités


JOUANARD Gil

France

28 mars 2017.
 

Biographie

 
JPEG - 35.3 ko
© Héloise Jouanard

Découvert par le poète René Char, Gil Jouanard publie en 1969 sous ses recommandations son premier recueil de poèmes, Banlieue d’Aerea. Écrivain atypique et inclassable, il est depuis l’auteur de plus de cinquante ouvrages appartenant à divers genres.

Après avoir été journaliste de 1962 à 1965, il occupe les fonctions de rédacteur d’édition, puis d’attaché à la direction littéraire dans une société d’édition encyclopédique jusqu’en 1974.
Directeur adjoint, responsable de l’action culturelle et de l’information, du Nouveau Théâtre National de Marseille (Compagnie Marcel Maréchal) de 1975 à 1977, il crée les Rencontres Poétiques de la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, et fonde la Maison du Livre et des Mots, qu’il dirige jusqu’en 1985. Responsable de la Maison du Livre et des Écrivains à Montpellier et du Centre Régional des Lettres du Languedoc-Roussillon. Président de la Fête du Livre d’Aix-en-Provence (qu’il avait créée en 1977 et dirigée jusqu’en 1979). Il organise de très nombreux échanges littéraires en France et à l’étranger, et continue de piloter des expériences de résidence d’écrivains (il avait créé les premières, à Villeneuve-lès-Avignon, en 1982, en collaboration avec le CNL).

Il a également collaboré à de nombreuses revues, notamment : Action Poétique, Argile, Exit, Arfuyen, la Revue de Belles Lettres, Sud, Solaire, Alphée, In’hui, Port-des-Singes, Autrement, Vagabondages, Grande Nature, Limon, la NRF, Caravanes, Recueil, Voix d’encre.

En 1986, il crée à Montpellier le Centre régional des lettres du Languedoc-Roussillon et la Maison du livre et des écrivains, qu’il dirigea pendant presque 20 ans, jusqu’à leur fermeture en 2004. Il préside l’association des amis de Jacques Lacarrière, Chemins Faisant.
Incroyable poète, il se prête à l’exercice du roman avec Les roses blanches, un roman picaresque qui retrace la vie de sa mère. L’histoire émouvante et drôle d’un personnage dur, fort, pathétique et romanesque tout à la fois.


Bibliographie

- Les roses blanches (Phébus, 2016)
- Les sabots de sept lieues sous la dictée du Gévaudan (L’Archange Minotaure, 2004)
- Un nomade casanier (Phébus, 2003)
- Le causse en hiver (Fata Morgana, 1999)
- Tout fait événement (Fata Morgana, 1998)
- Le goût des choses (Verdier, 1987)
- Banlieue d’Aerea (P-J Oswald ,1969)

Actualité

 
Romans

Les roses blanches

Phébus - 2016

Pour raconter une vie bien remplie mais ratée, il en faut de l’humour. Surtout quand il s’agit d’un être proche.
 
Gil Jouanard relate l’épopée picaresque et pathétique de Juliette, née dans le Gévaudan du début du xxe siècle, l’un des endroits les plus reculés de la galaxie européenne. Ou comment une quasi-esclave, bergère à huit ans, s’invita une décennie plus tard à la fête du Front Populaire. Puis, au fil des mariages, à l’idyllique Far East Américain et à l’Allemagne profonde de l’après-guerre. Car la rage de vivre de Juliette lui ouvrit toutes les portes, sauf la seule qui sauve, celle qui mène à soi-même.
 
Dans les circonvolutions de sa plume, le poète Gil Jouanard cache un sourire qui ressemble à de l’amour et à de la sagesse. Il donne une portée universelle à son deuxième « roman vrai » : une fresque hilarante à force de bagout, au vibrato pourtant déchirant, en hommage à tous les sans-culture.


Revue de presse

- "Gil Jouanard revient sur la vie aventureuse de Juliette, qui lui a donné le jour et transmis le don de rêver." (Monique Pétillon, Le Monde des Livres)

- "Un roman sans concession, mais un roman d’amour filial tout de même, pudique et sensible. " (Jeanne Ferney, La Croix)

- "Potache au début, poignante à la fin, malicieuse de bout en bout, la plume de Gil Jouanard montre que l’empathie n’exclut pas la lucidité son portrait de Juliette est un portrait aimant, mais son récit reste celui d’une vie ratée. (...) La façon dont l’inculture et la culture se transmettent a été étudiée par bien des sociologues, mais jamais on n’avait lu, ainsi mise en lumière, la fière et suicidaire défiance prolétarienne qui incite Juliette à refuser comme suspecte ou bourgeoise la moindre parcelle de savoir ou d’art qui aurait pu alimenter sa pétaradante cervelle !" (Alexis Brocas, Le Magazine Littéraire)

Oeuvre

 
Romans

Les roses blanches

Phébus - 2016
Pour raconter une vie bien remplie mais ratée, il en faut de l’humour. Surtout quand il s’agit d’un être proche. Gil Jouanard relate l’épopée picaresque et pathétique de (...)
 

programme

Samedi

15:00

La Matière de l’absence

Café Littéraire

16:30

Les poètes dans leurs vies

Salle Sainte Anne

18:00

Signatures

 

Dimanche

10:30

Mère Méditerranée

Salle Maupertuis

15:30

Signatures

 

Lundi

11:00

Signatures


17:00

Le poids du passé

Univers (Grande Salle)