logo
accueil > Saint-Malo > Invités > MORIN Edgar
Invités


MORIN Edgar

France

14 février 2018.

À 90 ans, ce philosophe et sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS et ancien résistant ne cesse de produire une réflexion prolifique et vivifiante. Ses ouvrages aborde des questions aussi vastes et variées que la mort, l’ethnologie, la télévision, la physique, la biologie, la philosophie des sciences. Dans Sur l’esthétique, il nous livre une réflexion profonde sur ce qui fait la beauté du sentiment esthétique et de sa complexité, et avec Connaissance, ignorance, mystère, il entreprend de parcourir les nouveaux territoires de la connaissance où se révèle un trio inséparable : connaissance ignorance mystère.
Mais c’est avec un roman qu’Edgar Morin revient nous voir cette année ! La seule forme romanesque dans son œuvre à ce jour… Largement autobiographique, L’île de Luna relate la première rencontre avec la mort, celle de sa mère, le deuil et l’insupportable non-dit qui l’entoure. Écrit de jeunesse jusqu’ici inédit d’Edgar Morin, L’île de Luna irrigue ainsi de façon nouvelle l’œuvre du philosophe.

 

Biographie

 

"J’ai renoncé depuis longtemps à l’idée d’un soi disant meilleur des mondes, mais je ne renonce pas à l’idée d’un monde meilleur", déclare Edgard Morin. A 90 ans, ce philosophe et sociologue ne cesse de produire une réflexion prolifique et vivifiante qui interroge le monde et le devenir de l’humanité.

Fort de tout le bagage intellectuel qu’il a érigé au fil des années, il tire la sonnette d’alarme pour les générations futures. Dans son dernier ouvrage, La Voie il pointe du doigt la crise d’ordre écologique, sociale et économique qui menace la planète. Pour autant, Edgar Morin refuse la qualification de "pessimiste". Car si la catastrophe est plus que probable, l’emballement désastreux qui a pris d’assaut le monde, sous l’impulsion de la science, du concept de développement et de l’omnipotence du capitalisme génère également une prise de conscience qui ouvre la voie à de nombreuses initiatives porteuses de vitalité. On peut donc encore y croire : "l’expérience de l’histoire nous montre que l’improbable bénéfique arrive".

La vie de ce résistant de la première heure est aussi riche que sa pensée qu’il développe tout au long de la cinquantaine d’ouvrages qui composent sa bibliographie. Edgar Nahoum, né à Paris en 1921, s’engage très tôt en politique, au coté du parti frontiste (parti de gauche pacifiste et antifasciste). Après avoir obtenu une licence en histoire et en géographie, ainsi qu’en droit, il rejoint le mouvement de la résistance en 1942, et devient lieutenant des Forces françaises combattantes. En souvenir de cette expérience, il conserve son pseudonyme de militant : Morin.
Au sortir de la seconde guerre mondiale, il publie l’An zéro de l’Allemagne, un livre sur la situation du peuple allemand à cette époque. En 1950, il entre en tant que chercheur au CNRS. Il conduit notamment en 1965 l’une des premières études ethnologiques sur la société française contemporaine, à propos d’une petite commune de Bretagne, Plovezet. Il est aussi l’un des premiers chercheurs à s’intéresser aux pratiques culturelles : il fonde notamment le centre d’Etudes des Communications de Masse, qui mène des recherches sur la télévision, la chanson,... Dans les années 1960, il part enseigner deux années en Amérique latine, à la faculté de sciences sociales. Il est aujourd’hui directeur de recherche émérite au CNRS, et docteur honoris causa de nombreuses universités à travers le monde.

Son esprit résistant l’a conduit tout au long de sa vie à prendre des positions fortes contre toutes les situations d’oppression ou d’injustice. Radié du parti communiste pour ses idées antistaliniennes, il anime en 1955 un comité contre la guerre d’Algérie, tout en dénonçant également les dérives du FLN. Il est très tôt l’un des fervents défenseurs de l’écologie, et prône une "politique de la civilisation", un concept qui "vise à remettre l’homme au centre le politique, en tant que fin et moyen, et à promouvoir le bien vivre au lieu du bien être." Edgar Morin énonce un diagnostic et une éthique pour les problèmes fondamentaux de notre temps, et appelle les hommes à réanimer les solidarités qui se perdent au sein de notre société occidentale.

La pensée d’Edgar Morin a considérablement influencé la philosophie contemporaine. Son oeuvre majeure, La Méthode, est constituée de six volumes parus entre 1977 et 2004 : La Nature de la nature, La Vie de la vie, La Connaissance de la connaissance, Les Idées, L’Humanité de l’humanité - L’identité humaine, Éthique. Il s’y emploie à donner corps à l’une des questions fondamentales qui mènent sa réflexion : le décloisonnement des frontières entre les disciplines afin d’opérer une synthèse des connaissances. Une invitation à penser de manière complexe, refusant les oppositions binaires et simplistes. "La pensée complexe, explique-t-il, c’est unir des notions qui se repoussent". Une attitude intellectuelle qui renvoie à la complexité même du monde. A l’image de sa philosophie, les ouvrages d’Edgar Morin se sont nourris de pluridisciplinarité, abordant des questions aussi vastes et variées que la mort, l’ethnologie, l’histoire, la télévision, la physique, la biologie, la philosophie des sciences,... Il a créé, et préside encore aujourd’hui, l’Association pour la Pensée Complexe (APC).

Un décloisonnement qui devrait aussi s’appliquer aux initiatives porteuses de vie à travers le monde. "Aujourd’hui, quel est le nouvel improbable ? La vitalité de ce l’on appelle la société civile, une créativité porteuse d’avenir (...) Beaucoup de choses se créent. Le monde grouille d’initiatives de vouloir vivre. Faisons en sorte que ces initiatives se connaissent et se croisent !" Tout cela pour réfléchir ensemble au devenir de l’humanité : "La visée, c’est la symbiose du meilleur de chaque culture et de chaque civilisation : il faut changer de voie. C’est possible, mais cela ne peut commencer que par des déviances, des transgressions." Une réflexion qui est le coeur même de son livre, paru en 2011 : La Voie, pour le devenir de l’humanité, et qu’il prolonge avec son ami Stephane Hessel dans l’un de ses derniers ouvrages, Le chemin de l’espérance.

Edgar Morin nous avait déjà le plaisir de se joindre à nous l’année dernière pour nous présenter ses deux derniers essais, d’abord Sur l’esthétique publié chez Robert Laffont : à travers les œuvres qui l’ont personnellement marquées, il y livre une réflexion profonde sur ce qui fait la beauté du sentiment esthétique et de sa complexité, sur ce qu’il a d’insaisissable et de nécessaire et sur ce que la création artistique nous apporte en compréhension et en perspectives. Ensuite, Connaissance, ignorance, mystère, avec lequel il entreprend de parcourir les nouveaux territoires de la connaissance où se révèle un trio inséparable : connaissance ignorance mystère.
Nous le revoyons cette année avec un roman vieux de 70ans, qui garde pourtant toute sa fraîcheur ! La seule forme romanesque dans son œuvre à ce jour… Largement autobiographique, L’île de Luna relate sa première rencontre avec la mort, celle de sa mère, le deuil et l’insupportable non-dit qui l’entoure. Ecrit de jeunesse jusqu’ici inédit d’Edgar Morin, L’île de Luna irrigue ainsi de façon nouvelle l’œuvre du philosophe.


Bibliographie :

- L’île de Luna (Actes Sud, 2017)
- Le temps est venu de changer de civilisation (L’Aube, 2017)
- Connaissance, ignorance, mystère (Fayard, 2017)
- Sur l’esthétique (Robert Laffont, 2016)
- Le Paradigme perdu : la nature humaine (Points, 2016)
- L’Aventure de la méthode (Seuil, 2015)
- Les stars (Points, 2015)
- Avant, pendant après le 11 janvier (avec Patrick Singaïny, Les Éditions de l’Aube, 2015)
- Introduction à la pensée complexe (Points, 2014)
- Enseigner à vivre. Manifeste pour changer l’éducation (Actes Sud, 2014)
- Mon Paris, ma mémoire (Fayard, 2013)
- La France est une et multiculturelle. Lettre aux citoyens de France, en collaboration avec Patrick Singaïny (Fayard, 2012)
- Conversation pour l’avenir, avec Gilles et Michel Vanderpooten (La Tour d’Aigues, L’Aube, 2011)
- Dialogue sur la connaissance : Entretiens avec des lycéens (Editions de l’Aube, 2011)
- Mes philosophes (Germina, 2011)
- Le chemin de l’espérance, en collaboration avec Stephane Hessel (Fayard, 2011)
- La Voie : pour l’avenir de l’humanité (Éditions Fayard, 2011)
-  Comment vivre en temps de crise ? (avec Patrick Viveret) (Bayard Centurion, 2010)
- Ma gauche (Bourin Editeur, 2010)
- Pour et contre Marx (Temps Présent, 2010)
- Edwige, l’inséparable (Fayard, 2009)
- La Pensée tourbillonnaire - Introduction à la pensée d’Edgar Morin (Éditions Germina, Entretiens, 2009)
- Crises, (CNRS, Débats, 2009)
- Mai 68, La Brèche, avec Claude Lefort et Cornelius Castoriadis (Fayard, 2008)
-  Mon chemin, Entretiens avec Djénane Kareh Tager (Fayard, 2008)
- Où va le monde ? (L’Herne, 2007)
- Vers l’abîme (L’Herne, 2007)
- L’an I de l’ère écologique (avec la collaboration de Nicolas Hulot), (Tallandier, 2007)
- La Méthode (6 volumes) (Seuil, 2008)
- Le Monde moderne et la question juive (Le Seuil, 2006)
- La Violence du monde (avec Jean Baudrillard), Édition du Félin, 2003)
- Éduquer pour l’ère planétaire, la pensée complexe comme méthode d’apprentissage dans l’erreur et l’incertitude humaine (avec Raul Motta, Émilio-Roger Ciurana) (Balland, 2003)
- Université, quel avenir ? (avec Alfredo Pena-Vega) (Éditions Charles Léopold Mayer, 2003)
- Les Enfants du ciel : entre vide, lumière, matière (avec Michel Cassé) Odile Jacob, 2003)
- Éthique (t. 6) Le Seuil, 2004
- L’Humanité de l’humanité - L’identité humaine (t. 5) (Le Seuil, 2001)
-  Pour une politique de civilisation (Arléa, 2002)
- Dialogue sur la connaissance. Entretiens avec des lycéens (La Tour d’Aigues, L’Aube, 2002)
- Dialogue sur la nature humaine (Edition France Culture/l’Aube , 2000)
- Les Sept savoirs nécessaires à l’éducation du futur (Le Seuil, 2000)
- La Tête bien faite (Le Seuil, 1999)
- Relier les connaissances (Le Seuil, 1999)
- L’Intelligence de la complexité (avec Jean-Louis Le Moigne) (Éd. l’Harmattan, 1999)
- Amour Poésie Sagesse (Seuil, 1997)
- Une Politique de civilisation (en collaboration avec Sami Naïr) (éd. Arléa, 1997)
- Comprendre la complexité dans les organisations de soins, (avec Jean-Louis Le Moigne) (ASPEPS Éd., 1997)
- Les Fratricides - Yougoslavie-Bosnie 1991-1995 (Édition Arléa, 1995)
- Une année sisyphe (Seuil, 1995)
- Mes démons (Stock, 1994)
- Terre-patrie (avec la collaboration d’A.B. Kern) (Le Seuil, 1993)
- Les Idées (t. 4) (Le Seuil, 1991)
- Introduction à la pensée complexe (Le Seuil, 1990)
- Penser l’Europe (Gallimard, 1987)
- La Connaissance de la connaissance (t. 3) (Le Seuil, 1986)
- Le Rose et le noir (Galilée, 1984)
- De la nature de l’URSS (Fayard, 1983)
- Science avec conscience (Fayard, 1982)
- Pour sortir du xxe siècle (Le Seuil, 1981)
- La Vie de la vie (t. 2) (Le Seuil, 1980)
- La Nature de la nature (t. 1) (Le Seuil, 1977)
- Journal de Californie (1970)
- Introduction à une politique de l’homme (Le Seuil, 1969)
- La Rumeur d’Orléans (1969)
- Commune en France. La métamorphose de Plodémet (Fayard, 1964)
- L’Esprit du temps (Éditions Grasset, 1962)
- Autocritique (Le Seuil, 1959)
- Les Stars (Le Seuil, 1957)
- Le Cinéma ou l’homme imaginaire (Éditions de minuit, 1956)
- L’Homme et la mort (Le Seuil, 1951)
- Une cornerie (Édition Nagel, 1948)
- L’An zéro de l’Allemagne (1946)


Bibliographie traduite en anglais :

- The Path to Hope, en collaboration avec Stephane Hessel, et Antony Shugaar (Other Press, 2012)
- On Complexity (Advances in Systems Theory, Complexity, and the Human Sciences) (Hampton Press, 2008)
- Vidal and His Family : From Salonica to Paris - The Story of a Sephardic Family in the Twentieth Century (Sussex Academic Press, 2008)

Actualité

 

L’île de Luna

Actes Sud - 2017

On lui a dit que sa mère, qui était en cure, allait rester absente quelque temps. Albert Mercier, jeune garçon sensible et imaginatif, est accueilli chez sa tante, dans les faubourgs parisiens. Confronté au désespoir de son père et noyé dans l’atmosphère oppressante des non-dits, Albert devra mobiliser toute la puissance de ses rêveries pour tenter d’affronter ce monde à jamais effondré mais seul désormais, à l’instar des héros de ses romans d’enfant. Ecrit de jeunesse jusqu’ici inédit d’Edgar Morin, L’île de Luna irrigue de façon nouvelle l’œuvre du philosophe, auteur chez Actes Sud de Impliquons-nous et de Enseigner à vivre.

Film programmé

 

Edgar Morin, chronique d’un regard

Paris, à la tombée de la nuit. Les murs de la ville s’animent de projections immenses. Des films russes, allemands ou français des années 30, comme une mélodie profonde et lointaine, hantent les souvenirs d’Edgar Morin, ses premières émotions de spectateur.
Tout en arpentant les rues, les conférences et les musées, en France et à l’étranger, le philosophe revient sur la place essentielle que l’étude du cinéma a joué dans sa vie et dans sa formation d’intellectuel, jusqu’à la réalisation en 1960, avec Jean Rouch, du film Chronique d’un été.
Grâce à l’utilisation, pour la première fois, du son direct sur les caméras, ce film bouleversa l’histoire du cinéma, tant documentaire que de fiction.

Oeuvre

 

L’île de Luna

Actes Sud - 2017
On lui a dit que sa mère, qui était en cure, allait rester absente quelque temps. Albert Mercier, jeune garçon sensible et imaginatif, est accueilli chez sa tante, dans les (...)
 

Le seul antidote à la tentation barbare est l’huma­nisme régénéré que propose Edgar Morin. Le seul antidote aux aveuglements que produit la connaissance morcelée, compartimentée, (...)
 

Essais

Sur l’esthétique

Robert Laffont - 2016
L’esthétique, avant d’être le caractère propre de l’art, est une donnée fondamentale de la sensibilité humaine. Le sentiment esthétique est un sentiment de plaisir, qui peut (...)
 

Avec Michelangelo Pispoletto Ce dialogue, né de la rencontre entre un artiste et un penseur majeurs de notre époque, se présente comme un manifeste incitant à s’impliquer (...)
 

Essais

Notre Europe. Crise et renaissance

Fayard - 2014
Avec Mauro Cerutti « Dans un sens, ce livre prolonge et actualise mon Penser l’Europe ainsi que Barbarie et culture européennes. Mais il s’agit surtout d’une « repensée de (...)
 

Essais

Pour et contre Marx

Flammarion - 2012
Pour et contre Marx « Aujourd’hui, le problème n’est plus de savoir si la "doctrine" marxiste est morte ou non [...] Marx doit être dépassé, c’est-à-dire intégré dans la (...)
 

Essais

Edgard Morin, Journal (1962-1987)

Seuil - 2012
Peu de ses lecteurs savent qu’Edgar Morin a tenu depuis l’adolescence, par intermittence, des journaux intimes dont seule une partie a été publiée, quand une autre a été perdue et (...)
 

Essais

Edgar Morin, Journal (1992-2010)

Seuil - 2012
Illustration en acte de la « pensée complexe », le Journal d’Edgar Morin entrelace esquisses d’analyses, considérations sur les choses vues, vécues ou lues, réflexions et jugements (...)
 

Essais

Autocritique

Seuil - 2012
Entré simultanément, à vingt ans, en Résistance et en communisme, Edgar Morin a connu le doute à l’égard du second dès la Libération puis, de déchirements en désillusions, au moment (...)
 

programme

Samedi

10:15

(Film) Edgar Morin, chronique d’un regard

Auditorium

11:30

Un penseur pour les temps présents

Auditorium

17:00

Poétique de la démocratie

Auditorium
 

Dimanche

10:15

Dans quelle France on vit ?

Univers (Grande Salle)

15:00

Signatures


18:00

Qu’est-ce qu’un être humain ?

Auditorium
 

Lundi

10:00

Pour saluer Edgar Morin

Café Littéraire

11:00

Signatures