logo
accueil > Saint-Malo > Invités > CHANDEIGNE Michel
Invités


CHANDEIGNE Michel

France

8 mars 2016.
 

Biographie

 
JPEG - 64.9 ko

Homme de lettres fou amoureux du Portugal, Michel Chandeigne s’attache depuis des années à faire connaître en France la culture lusophone dans son ensemble, y intégrant donc le Brésil et l’Afrique lusophone.

En 1982, alors coopérant militaire au lycée français de Lisbonne où il enseigne la biologie, il tombe totalement amoureux de la culture portugaise. De retour en France, il dirige la publication de livres portugais chez Autrement et traduit les poèmes de Fernando Pessoa, Al Berto ou Nuno Judice. En 1986, il décide de monter à Paris et d’y installer son atelier typographique. Il y fonde dans le même temps la Librairie portugaise puis les éditions Chandeigne en 1992. Il y fonde dans le même temps la Librairie portugaise puis les éditions Chandeigne en 1992 avec Anne Lima.

La collection phare des éditions Chandeigne, la Magellane, réédite d’anciens récits de voyage en portugais dans le respect du texte original et publie de magnifiques ouvrages sur les grands voyageurs. Le premier texte publié est Histoires tragico-maritimes (Éditions Chandeigne, 1992) ou la relation de trois naufrages portugais au XVIe siècle. La Magellane est devenue une collection de référence sur l’histoire de l’exploration.

Il pubie en 2015 Le voyage des plantes & les grandes découvertes (de J E Mendes Ferrao) : doté d’une riche iconographie d’époque, ce livre conçu à la manière d’un dictionnaire dresse le tableau de cette première mondialisation et retrace le voyage des 64 principales plantes vivrières consommées dans le monde et de quelques autres qui eurent un usage industriel plus ou moins important.

Depuis janvier 2017, la collection Magellane, l’une des premières collections de la maison entièrement dédiée aux grands récits de voyages fait peau neuve, et voit arriver la Magellane poche. Destinée à accueillir des titres épuisés de la “Magellane”, elle est inaugurée par Histoires tragico-maritimes, 1552-1563, avec une préface de José Saramago, et Vasco de Gama, le premier voyage aux Indes, 1497-1499. Cette collection à pour objectif de réunir les grands textes des découvertes, en format poche, avec une maquette graphique étonnante et un premier cahier couleurs. Les grands textes des découvertes accessibles à tous !

Le titre Histoires tragico-maritimes, 1552-1563 regroupe trois stupéfiants récits de naufrage qui constituent, avec la Pérégrination de Fernão Mendes Pinto, le chef-d’oeuvre de la littérature portugaise de voyage. Publiés dès le XVIe siècle en plaquettes bon marché, ils connurent un grand succès avant d’être rassemblés (au moins pour douze d’entre eux) par Bernardo Gomes de Brito, en 1735-1736, sous le titre évocateur d’História trágico-marítima. Le livre réunit ici la célèbre Perte du grand galion São João sur la côte du Natal en 1552, où est narrée la fin tragique du capitaine Manoel de Sousa Sepúlveda et de sa femme Leonor ; le Naufrage de la nef Conceição qui s’est perdue sur les basses de Peros Banhos en 1555 ; et le Naufrage de la nef São Paulo survenu en 1562 à l’île de Sumatra.

Le voyage de Vasco de Gama aux Indes par le cap de Bonne-Espérance (1497-1499) est l’un des événements majeurs de l’époque des Grandes Découvertes. Il se trouve que l’on a découvert en 1834 une relation du voyage de Vasco de Gama écrite par un homme qui y a personnellement participé, mais dont le nom n’est pas mentionné. Son identification avec un certain Álvaro Velho n’est pas certaine. Mais qu’importe. L’essentiel est que nous avons là un témoin oculaire. Cet homme n’est ni un écrivain, ni un chroniqueur, mais il partage les connaissances, les certitudes et parfois les illusions des marins portugais de son temps, et il parle de ce qu’il connaît. De là provient l’exceptionnel intérêt de ce récit, Vasco de Gama, le premier voyage aux Indes, 1497-1499.

En mai, le titre très attendu La découverte du Japon, 1543,1552 a été publié, il rassemble les évocations de Cipango dans les sources historiques occidentales depuis 1300, puis du Japon dans les récits narrant la rencontre entre les Européens et Japonais de 1543 à 1552.

En octobre, cette étonnante et riche collection accueillera le titre de référence Le Voyage de Magellan (1519-1522) . La relation d’Antonio Pigafetta & autres témoignages.


En savoir plus :

L’ensemble des publications de Michel Chandeigne peut être consulté sur le site des éditions Chandeigne.


Bibliographie (sélective) :

- Histoires tragico-maritimes. Trois récits de naufrage au XVIe siècle (Éditions Chandeigne, 2017)
- Le voyage des plantes & les grandes découvertes (de J E Mendes Ferrao) (Chandeigne, 2015)
- La découverte du Japon (1543) (Éditions Chandeigne, 2013)
- Sur la route de Colomb et Magellan - Idées reçues sur les grandes découvertes (Le Cavalier Bleu, 2011)
- Le Voyage de Magellan (Éditions Chandeigne, 2008)
- Voyage de François de l’Estra : Aux Indes Orientales (1671-1676) (Éditions Chandeigne, 2007)
- Récits et nouvelles du Cap-Vert (Éditions Chandeigne, 2006)
- Contes traditionnels du Mozambique (Éditions Chandeigne, 1999)

Actualité

 
Essais

La découverte du Japon 1543 - 1552

Éditions Chandeigne - 2013

En 1543, les Portugais sont les premiers Européens à débarquer au Japon. Cet archipel lointain et mystérieux, plus ou moins localisé depuis 1515, est très vite identifié à la Cipango du récit de Marco Polo (c. 1300), représenté sur le globe de Behaim (1492). Aussitôt les Portugais y introduisent les armes à feu et nouent de fructueux liens commerciaux. En 1549, François Xavier et quelques jésuites débarquent à leur tour et fondent la mission chrétienne du Japon, pays dont ils seront deux ans durant les premiers explorateurs. Un riche cahier cartographique retrace l’historique de la représentation de l’archipel, d’abord sous la forme de la mythique Cipango, de 1459 à 1571, puis du Japon nouvellement découvert, de sa première apparition en 1550 jusqu’à sa forme presque définitive au début du XVIIe siècle, en passant par ses multiples avatars.
Le livre rassemble ensuite les évocations de Cipango dans les sources historiques occidentales depuis 1300, puis du Japon dans les récits narrant la rencontre entre les Européens et Japonais de 1543 à 1552. Ces textes, écrits par des navigateurs, des aventuriers ou des jésuites témoignent de la fascination des Européens – non sans incompréhension – devant cette nouvelle civilisation, qu’ils jugent aussitôt supérieure à toutes celles qu’ils ont découvertes jusqu’alors. En miroir, un texte japonais, jamais traduit en français, raconte l’arrivée de ces hommes blancs, avec de longs nez et aux manières rustres, qu’ils appellent péjorativement les nanban-jin, les « barbares du Sud ».

Oeuvre

 
Traduit par Georges Le Gentil Nouvelle collection, dans un format de poche, avec une maquette graphique étonnante, un premier cahier couleurs. Les grands textes des découvertes (...)
 

On connaît un peu en France l’histoire de la tomate, de la pomme de terre, du maïs, originaire du Nouveau Monde, parce qu’ils ont conquis l’Europe et que leurs tribulations nous (...)
 

Longtemps réduites à celle du Nouveau Monde en 1492, les Grandes Découvertes furent beaucoup plus vastes et mobilisèrent non seulement l’Espagne et le Portugal, mais aussi marins, (...)
 

En 1543, les Portugais sont les premiers Européens à débarquer au Japon. Cet archipel lointain et mystérieux, plus ou moins localisé depuis 1515, est très vite identifié à la (...)
 

Essais

La découverte du Japon 1543 - 1552

Éditions Chandeigne - 2013
En 1543, les Portugais sont les premiers Européens à débarquer au Japon. Cet archipel lointain et mystérieux, plus ou moins localisé depuis 1515, est très vite identifié à la (...)
 

L’histoire de la reine Njinga – ou Nzinga – (1582-1663), est un des épisodes les plus étonnants de l’histoire africaine. Elle est née en 1582 et devint reine en 1624 après s’être (...)
 

Le Voyage de Magellan

Chandeigne - 2008
Magellan est le plus connu des navigateurs, son voyage la plus extraordinaire des aventures, mais des dizaines erreurs et approximations, invariablement reprises de livre en (...)
 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2014

La terrible et fascinante histoire de la reine Njinga d’Angola (1582-1663)

Conférence de Michel Chandeigne

 
Saint-Malo 2014

Le naufrage de Santiago

Avec : Michel Chandeigne, Karel Prokop

 
Saint-Malo 2013

L’imaginaire des cartes

Avec Farid Abdelouahab, Michel Chandeigne, Gilles Lapouge, Frank Lestringant

 
Saint-Malo 2013

Les premières cartes du Japon