logo
accueil > Saint-Malo > Invités 2017 > ROBERT-NICOUD Élie
Invités 2017


ROBERT-NICOUD Élie

France

23 mai 2017.
 

Biographie

 

Né à Paris, il a grandi entre Pigalle et Montmartre avant de vivre en Angleterre et en Écosse. Il a soutenu une thèse à Cambridge sur les écrivains catholiques britanniques. Il s’est installé dans le Périgord il y a quelques années. Auteur de nombreux romans policiers chez Rivage (Février, Comme les hommes, La Lecture du feu, Auprès de l’assassin), il a reçu le Grand Prix du roman noir du festival de Cognac en 2002 (Passe-temps pour les âmes ignobles). Il a également été récompensé du Prix Augérias 2014 pour La Chute de M. Fernand (Seuil).

Dans son dernier livre, il érige la boxe au rang de genre littéraire. Élie Robert-Nicoud sait de quoi il parle. Son père a été boxeur professionnel et lui-même, pratiquant sur le tard, enseigne la boxe. Un vécu qui, tout au long du livre, sous-tend et éclaire le récit.


Bibliographie

- Scènes de boxe (Stock, 2017)

Actualité

 
Autres

Scènes de boxe

Stock - 2017

La boxe n’est pas un sport. La boxe est un genre. Un genre littéraire, cinématographique, musical au même titre que les romans, les films noirs ou le jazz. La boxe suggère un monde immédiatement identifiable avec ses codes et ses destins. Si le tendre a sa carte, le rude boxeur possède la sienne tout autant : une ascendance misérable, une enfance bancale, une éducation aléatoire. L’effort, le crime parfois, la douleur toujours, puis la rédemption, la gloire, l’excès et finalement, dans la majorité des cas, la défaite, la ruine et l’opprobre. On ne joue pas à la boxe comme on joue au football. On est la boxe. Elle confère une identité et impose surtout sa routine. Répétition des parcours et des mythes qui trouve son reflet dans le travail acharné du boxeur, au sac, à la corde, face au miroir, contre son ombre.
Chaque chapitre de Scènes de boxe s’articule autour d’un personnage essentiel et de quelques comparses qui, ensemble, expliquent les multiples vérités du sport le plus authentique jamais pratiqué de part le monde : l’affrontement de classes, les conflits raciaux, les pères castrateurs, les femmes marginalisées, les managers abusifs. Ils sont tous là les légendes du supposé noble art, fiers et démunis, généreux et désarmés. Max Bear, hanté par les deux adversaires qu’il a tué sur le ring. Barney Ross, Oliver Twist en short de soie et futur héros de la guerre du Pacifique. Emile Griffiths, homosexuel honteux devenu modiste. Jimmy Braddock, champion devenu docker. Sans oublier quelques figures tutélaires, Ja ck Johnson, Floyd Mayweather ou Mike Tyson qui eux-mêmes alimentent la légende sans cesse recommencée.
Élie Robert-Nicoud sait de quoi il parle. Son père a été boxeur professionnel et lui -même,
pratiquant sur le tard, enseigne la boxe. Un vécu qui, tout a u long du livre, sous-tend et éclaire le récit.

Oeuvre

 
Autres

Scènes de boxe

Stock - 2017
La boxe n’est pas un sport. La boxe est un genre. Un genre littéraire, cinématographique, musical au même titre que les romans, les films noirs ou le jazz. La boxe suggère un (...)
 

programme

Lundi

11:15

Signatures


14:30

Les écrivains font du sport

Univers (Grande Salle)

16:00

Signatures