logo
accueil > Saint-Malo > Invités > ZAUBERMAN Yolande
Invités


ZAUBERMAN Yolande

France

28 avril 2017.
 

Biographie

 

Réalisatrice et scénariste, Yolande Zauberman, née à Paris, aborde le cinéma en travaillant avec Amos Gitaï.
Elle réalise en 1987 un premier film documentaire sur l’intimité de l’apartheid en Afrique du Sud, Classified People. Nommé aux Césars, il remporte entre autres le Grand Prix du Festival de Paris, le Bronze Rosa au Festival de Bergamo (Italie). Le second, Caste Criminelle (1989), tourné en Inde, est sélectionné au Festival de Cannes et connaît une vie cinématographique dans de nombreux pays.

Trois ans plus tard, elle signe son premier long métrage de fiction, Moi Ivan, Toi Abraham, sélectionné au New Film New Director de New York, qui obtient entre autres le Prix de la Jeunesse au Festival de Cannes en 1993, le Poisson d’Or au Festival de Moscou, le Prix du jury œcuménique au festival de Cannes, le Prix des Arts de la Ville de Berlin, puis Clubbed To Death (1996) et La Guerre À Paris (2002) avec Elodie Bouchez, Roschdy Zem et Jérémie Regnier, qui seront distribués dans le monde entier.

Elle signe l’idée originale des films Tanguy (2001) et Agathe Cléry (2008) pour Etienne Chatillez, retourne au documentaire avec Paradise Now et Un juif à la mer tout en poursuivant ses recherches sur l’image avec la création du CATMASK, une caméra sur un masque de chat, qui la conduit à travailler avec des artistes et des danseurs. Depuis quelques années, elle filme avec Stephen Torton, Too Soft For Anybody I Know, sur Jean-Michel Basquiat.

En 2011, elle crée la société de production Phobics. Would You Have Sex With An Arab ? est son 8ème long métrage, produit par Yves Chanvillard et Nadim Cheikhrouha (Screenrunner).
Lors de ses différents voyages pour ses projets cinématographiques, Yolande Zauberman se retrouve au contact de cultures et de langues dont les spécificités se révèlent à elle à travers des mots intraduisibles en français. Cette curiosité se transforme en un véritable projet d’encyclopédie des mots qui manquent à la langue française pour exprimer certaines réalités du monde avec Paulina Spiechowicz. Les mots qui nous manquent est un ouvrage plein de poésie, une véritable ode à la diversité des cultures.

Actualité

 
Autres

Les mots qui nous manquent

Calmann-Lévy - 2016

Cascamorto (italien) : Tomber mort d’amour.
Zapoï (russe) : Une terrible envie de se saouler, de se perdre dans l’oubli.
Sarang (coréen) : J’aimerais être avec toi jusqu’à la fin de ma vie !
 
 
C’est en regardant les Indiens nettoyer les vitres le long des façades des gratte-ciels à New York qu’est née l’idée de ce livre. Ils appartiennent à une tribu qui ignore le mot « vertige », sa sensation, le concept même.
Les auteurs ont alors eu envie de connaître et de rassembler ces mots qui existent dans d’autres langues et qui n’ont pas d’équivalents dans la langue française. Mais à combien de mots allaient-elles avoir accès ? Beaucoup ou très peu ?
Yolande Zauberman et Paulina Spiechowicz ont alors rencontré des traducteurs, des poètes, des chercheurs. Elles ont fouillé dans les dictionnaires, les livres d’anthropologie ou de géopolitique pour trouver ces mots manquants. Elles ont accédé à un réservoir de mots qui s’est avéré infini.
Dans cette petite encyclopédie, les mots sont un voyage, ils tiennent le lecteur en haleine, le font passer par des sentiments, des nuances, des colères qui appartiennent à toutes les géographies. Par leurs mots secrets les autres cultures s’ouvrent à nous. Par exemple, « Wiswas » désigne en arabe une obsession qui tourne dans la tête et n’en veut plus sortir. Prononcer ces deux syllabes partout dans le monde arabe et les regards s’éclairent : on n’est plus tout à fait un étranger.
Ce livre répond à un désir que l’on a tous éprouvé : sentir une seconde comment sentent les autres.


Revue de presse

"Ce dictionnaire est le plus instructif et poétique qui soit. Il recense les termes intraduisibles qu’ont inventés les langues du monde pour exprimer des affects ineffables." (Philomag)

Oeuvre

 
Autres

Les mots qui nous manquent

Calmann-Lévy - 2016
Cascamorto (italien) : Tomber mort d’amour. Zapoï (russe) : Une terrible envie de se saouler, de se perdre dans l’oubli. Sarang (coréen) : J’aimerais être avec toi jusqu’à la fin (...)
 

programme

Samedi

10:45

Voyage avec les mots

Café Littéraire

14:30

Les mots qui manquent

Maison du Québec

16:15

Signatures


17:30

Les mots sont des immigrés

Salle Maupertuis