logo
accueil > Saint-Malo > Invités > VILA Thierry
Invités


VILA Thierry

France

29 mars 2017.
 

Biographie

 
JPEG - 57.5 ko
© JF Paga / Grasset

En parallèle de son métier de chirurgien, Thierry Vila poursuit une activité d’auteur depuis bientôt trente ans. Ses romans très forts, sont souvent empreints d’une poésie douloureuse.

Né dans la Vienne en 1947 Thierry Vila vit à Paris depuis 1965. Après un baccalauréat de philosophie, il entame et achève des études de chirurgie orthopédique. En 1989, il publie son premier roman L’oiseau silencieux chez Balland, suivi de La procession des pierres en 1990. La folie engendrée par les souvenirs et la culpabilité y occupe une place prépondérante.

Puis vient Les Inhumains chez Julliard en 1994. Entre 1995 et 2004, il consacre une partie de son activité d’écrivain aux arts de la scène (théâtre et danse) ainsi qu’à diverses approches de l’écriture audiovisuelle. Il collabore régulièrement à la Revue du Théâtre (Actes Sud), aux Cahiers du Rond-Point et au magazine Théâtre.

En 1998, il publie Paroles de corps, une histoire de la chorégraphie au XXe siècle, aux éditions du Chêne. En 2001, il rejoint Bernard Wallet aux éditions Verticales avec La nage en 2001 et Le Bâtisseur en 2008.

Son dernier roman, Le cri est un huis-clos intense qui met en scène une femme puissante mais meurtrie dans un milieu d’hommes. Lil, chirurgienne embarque sur Le Septentrion, un navire renifleur de pétrole, pour une mission de douze semaines. L’errance du personnage principal et sa relation particulière au monde feront bientôt naître et croître des haines incontrôlables dans cet univers clos sur lui-même.


Bibliographie :

- Le Cri (Grasset, 2016)
- Le Bâtisseur (Gallimard, 2008)
- La Nage (Éditions Verticales, 2001)
- Paroles de corps (Éditions du Chêne, 1998)
- Les Inhumains (Éditions Julliard, 1994)
- La Procession des pierres (Éditions Balland, 1989)
- L’Oiseau silencieux (Éditions Balland, 1989)

Actualité

 
Romans

Le cri

Grasset - 2016

« Lorsqu’elle pénétra dans son bureau, la première chose que Blache ressentit fut de l’exaspération : une exaspération immédiate, entière, sans autre goût que la pure exaspération. Il n’aimait pas les femmes de pouvoir et pour lui, une femme médecin ne pouvait pas ne pas être une femme de pouvoir. Quelque chose d’elle lui faisait peur et il ne savait pas quoi ; mais il savait aussi que, très probablement, il ne le saurait jamais. »
Au moment où ce récit commence, Lil Servinsky, métisse anglo-rwandaise de trente-cinq ans, médecin, embarque pour la première fois à bord du Septentrion, un navire renifleur de pétrole. La jeune femme a fait de l’errance sur les océans son seul territoire. Mais sa relation très particulière au monde fera bien vite naître et croître des haines incontrôlables dans cet univers essentiellement masculin et clos sur lui-même.


- « Dans son roman, Thierry Vila ne recherche pas le pathos et ne creuse pas le passé meurtri de sa figure principale. Ce qui l’intéresse c’est de poser cette femme à la personnalité faseyante, avec le pouvoir considérable qu’incarne sa fonction, sur le pont d’un bateau et sous les regards braqués d’un équipage d’hommes. »
Frédric Roussel, Libération

- « Tout en tensions, en silences et en vibrations, ce Cri ne conjure pas le malheur. »
Philippe-Jean Catinchi, Le Monde

- « Un roman brut et violent comme les marins, mais aussi un roman triste et poétique, comme l’amour quand il est impossible. »
PrixVirilo.com

Oeuvre

 
Romans

Le cri

Grasset - 2016
« Lorsqu’elle pénétra dans son bureau, la première chose que Blache ressentit fut de l’exaspération : une exaspération immédiate, entière, sans autre goût que la pure exaspération. Il (...)
 

programme

Samedi

15:30

Mer cruelle

La Grande Passerelle - Salle 2 (234 places)

17:00

Signatures

 

Dimanche

17:00

Huis-clos

Café Littéraire

18:20

Signatures

 

Lundi

11:00

Rencontre / lecture

La Grande Passerelle - Médiathèque

15:00

Signatures

 
ailleurs sur le site