logo
accueil > Saint-Malo > Invités 2017 > MADJIDI Maryam
Invités 2017


MADJIDI Maryam

France/Iran

16 mars 2017.
 

Biographie

 
JPEG - 29.2 ko
© Gregory Augendre

Nouvelle auteure de la littérature d’exil, Maryam Madjidi nous livre un premier roman émouvant et plein de tendresse, Marx et la poupée publié chez le Nouvel Attila.

L’histoire de son premier roman et de sa vie se mêlent, puisque celui-ci est autobiographique. Née à Téhéran en 1980 aux premières heures de la révolution, Maryam Madjid y grandit jusqu’à ses 6 ans. Les activités politiques clandestines de ses parents et la répression des « gardiens de la révolution » condamnent sa famille à l’exil, pour échapper à la mort « assise les jambes croisées sur les montagnes de l’Alborz qui surplombent Téhéran ». Obligée de donner ses jouets qu’elle ne pourra emporter dans ses valises, la petite fille leur raconte des histoires, blessée par ces parents indignes qui veulent lui ôter ce qu’elle a de plus cher, et décide envers et contre tout de les enterrer dans le jardin. Sous terre ils côtoieront les rêves enfouis de sa mère et les livres interdits de son père, Marx, Engels, Lénine et les autres. Un passé enterré sur les traces duquel il faudra revenir, avec l’aide des histoires.

Aujourd’hui, elle enseigne le français à des mineurs étrangers isolés.

Marx et la poupée est l’histoire de Maryam, une enfant qui depuis le ventre de sa mère, vit la révolution. Ses parents, des communistes engagés, s’opposent à la dictature. C’est aussi l’histoire d’un exil à Paris, de l’apprentissage d’une langue et d’une culture. C’est l’histoire d’une solitude petite fille dont les parents maîtrisent mal le français. L’histoire d’un retour en Iran. D’une grand-mère, des oncles, toute une famile laissée là-bas. D’une jeunesse en France est de questionnements d’identité. De quel côté est-on, lorsqu’on est, à la fois d’ici et d’ailleurs. Française en Iran, Iranienne en France, Maryam Madjidi tente de résoudre le paradoxe douloureux de l’exil et démêle les nœuds d’une identité construite, déconstruite, reconstruite autour d’une double culture qui est à la fois richesse et fardeau.

Marx et la poupée fait partie de la sélection du prix Ouest France Étonnants Voyageurs 2017 dont le lauréat sera annoncé le 4 juin prochain.


Bibliographie

- Marx et la poupée (Le Nouvel Attila, 2017)

Actualité

 
Romans

Marx et la poupée

Le Nouvel Attila - 2017

Depuis le ventre de sa mère, Maryam vit de front les premières heures de la révolution iranienne. Six ans plus tard, elle rejoint avec sa mère son père en exil à Paris.
À travers les souvenirs de ses premières années, Maryam raconte l’abandon du pays, l’éloignement de sa famille, la perte de ses jouets – donnés aux enfants de Téhéran sous l’injonction de ses parents communistes -, l’effacement progressif du persan au profit du français qu’elle va tour à tour rejeter, puis adopter frénétiquement, au point de laisser enterrée de longues années sa langue natale.

Dans ce récit qui peut être lu comme une fable autant que comme un journal, Maryam Madjidi raconte avec humour et tendresse les racines comme fardeau, rempart, moyen de socialisation, et même arme de séduction massive.


Revue de presse

-"Maryam Madjidi « voudrait semer des histoires dans les oreilles de tous les êtres ». Elle réussit parfaitement ce pari." (Kerenn Elkaïm, Livres Hebdo)

- "Maryam collectionne les êtres et tisse des fragments d’âme. Un écrivain est né." (Sophie Pujas, Le Point)

- "L’imagination, mêlée au réalisme des situations pleines de regards, de saveurs, de voix, de gestes, agit comme un révélateur." (Astrid de Larminat, Le Figaro)

- "Maryam Madjidi choisit l’écriture comme ultime renaissance, celle qui lui offre l’essence de l’existence." (Kerenn Elkaïm, Le Soir)

- "Maryam Madjidi ne questionne pas le choix entre ses deux langues, le français et le persan, elle cherche sa langue à elle. Une langue qu’on ne pourra pas lui contester, qui lui permettra de déterrer les morts et d’écrire au plus près d’elle-même : sa langue d’écrivain." (Gladys Marivat, Le Monde des livres)

Oeuvre

 
Romans

Marx et la poupée

Le Nouvel Attila - 2017
Depuis le ventre de sa mère, Maryam vit de front les premières heures de la révolution iranienne. Six ans plus tard, elle rejoint avec sa mère son père en exil à Paris. À travers (...)
 

programme

Samedi

15:15

RFI : Vous m’en direz des nouvelles


16:45

Signatures


18:15

Exil, perte et reconstruction de soi

Cinéma Vauban – Salle 1 (300 places)
 

Dimanche

11:00

Signatures


18:00

Nos jeunes années

Café Littéraire

19:30

Apéro Littéraire - Maryam Madjidi

 

Lundi

11:30

Signatures


14:30

De littérature et d’exils

Maison du Québec

17:00

Le poids du passé

Univers (Grande Salle)