logo
accueil > Saint-Malo > Invités > PELLUCHON Corine
Invités


PELLUCHON Corine

France

1er mars 2017.
 

Biographie

 

Biographie

JPEG - 61.1 ko

« Nos rapports aux animaux sont un miroir dans lequel nous voyons ce que nous sommes devenus au fil des siècles. Ce ne sont pas seulement les horreurs dont notre espèce se rend coupable en exploitant d’autres êtres sensibles qui apparaissent dans ce miroir, mais le visage blafard d’une humanité en train de perdre son âme. »

Professeure de philosophie à l’université Paris-Est-Marne-La-Vallée et spécialiste de philosophie politique et d’éthique appliquée ( bioéthique, éthique et politique de l’environnement, question animale), Corine Pelluchon est l’auteure de nombreux ouvrages, dont Éléments pour une éthique de la vulnérabilité. Les hommes, les animaux, la nature (Le Cerf, 2011, Grand Prix Moron de l’Académie française) et le très remarqué Les nourritures. Philosophie du corps politique (Le Seuil, 2015, Prix Édouard Bonnefous de l’Académie des Sciences Morales et Politiques en 2015 et Prix de l’essai francophone Paris-Liège en 2016.)

Soulignant ce qui est en jeu dans la violence envers les animaux, Corine Pelluchon montre que la cause animale est la cause de l’humanité avec son dernier ouvrage Manifeste Animaliste. Lutter contre la maltraitance animale, c’est prendre la mesure des dysfonctionnements d’une société fondée sur l’exploitation et désirer promouvoir plus de justice. Il s’agit donc de politiser la cause animale. La stratégie proposée consiste, à court terme, à aider les personnes travaillant dans l’élevage, l’expérimentation ou la mode à innover et à se reconvertir. L’objectif, à plus long terme, est de donner aux citoyens et aux représentants politiques les moyens d’opérer la transition vers une société prenant en compte les intérêts des humains et ceux des animaux. Dans ce ouvrage bref (moins de 100 pages) et incisif, Corine Pelluchon condense sa réflexion pour la rendre accessible à un large public.


Toutes les interviews de l’auteure à France Culture (émissions REPLIQUES, Les Chemins de la Philosophie, Paso doble, Du grain à moudre etc) : Corine Pelluchon


Bibliographie

- Manifeste animaliste : Politiser la cause animale (Alma, 2017)
- Les Nourritures : Philosophie du corps politique (Le Seuil, 2015)
- Tu ne tueras point : Réfléxions sur l’actualité de l’interdit du meurtre (Le Cerf, 2013)
- Éléments pour une éthique de la vulnérabilité : Les hommes, les animaix, la nature (Le Cerf, 2011)
- La raison du sensible : Entretiens autour de la bioéthique (Artège, 2009)
- L’autonomie brisée : Bioéthique et philosophie (PUF, 2009) (Réédition poche 2014)
- Leo Strauss : une raison d’autres Lumières : Essai sur la crise de la rationalité contemporaine (Vrin, 2005)

Actualité

 
Essais

Manifeste Animaliste

Alma, 2017 - 2016

Soulignant l’universalité de la cause animale, Corine Pelluchon montre que les violences infligées aux animaux reflètent les dysfonctionnements de la société. Raison pour laquelle il est nécessaire de politiser la cause animale et de donner des repères théoriques et pratiques pour y parvenir.

Pour commencer, il convient de cesser la stigmatisation et l’ère des compromis qui ne donnent aucun résultat tangible. Stratégiquement, ensuite, il faut aider les personnes travaillant dans l’élevage, l’expérimentation, l’alimentation ou la mode, à se reconvertir et à innover, étant entendu que la principale cause de l’exploitation animale provient d’un système économique qui étend la dérégulation sur toute la surface de la terre.
Sensibiliser dès le plus jeune âge, découvrir la richesse des existences animales, enseigner l’éthique animale et l’éthologie dans le secondaire et à la faculté également. Car la culture et l’éducation sont les piliers de la justice.

Corine Pelluchon entend ainsi donner aux citoyens, aux représentants politiques, et aux différents acteurs de l’économie les moyens d’opérer la transition vers une société juste prenant en compte les intérêts des humains et ceux des animaux.


Revue de presse

« Le but de ce petit livre est moins de convaincre le mangeur de viande indécis que de rassembler et politiser les personnes déjà sensibles à cette cause.Il est temps, selon l’auteure, que l’animalisme devienne une « force politique et sociale », inséparable de la lutte contre les autres formes d’exploitation et d’injustice (racisme, sexisme). » Le monde des idées

« La philosophe a tout compris, depuis toujours, et ce, bien avant la (très bonne) littérature florissante régulièrement consacrée au sujet. Pour preuve l’émergence, en novembre dernier, d’un Parti animaliste, inédit en France, destiné à pallier le manque et la lâcheté de la classe politique, d’une importance capitale, si tant est que les candidats à la présidentielle et aux législatives- s’emparent des divers thèmes dans leurs campagnes respectives. Et c’est pas gagné. Allez, un peu de courage ! » Charlie Hebdo

« Inscrivant ses propositions dans une démarche ouverte, non sectaire, elle cherche les conditions d’un rassemblement large, incluant véganes et non-véganes, pour initier une véritable révolution sociale. Les dernières phrases de son livre : « Animalistes de tous les pays, de tous les partis, de toutes les confessions unissez-vous. La cause animale est universelle ; elle appartient à tous. En rendant justice aux animaux c’est notre âme que nous sauvons et notre avenir que nous assurons. Nous avons un monde à y gagner ». » Mediapart

Oeuvre

 
Essais

Manifeste Animaliste

Alma, 2017 - 2016
Soulignant l’universalité de la cause animale, Corine Pelluchon montre que les violences infligées aux animaux reflètent les dysfonctionnements de la société. Raison pour laquelle (...)
 

programme

Samedi

16:15

La raison du sensible

Nouveau Monde - salle 2

17:15

Signatures

 

Dimanche

11:00

Signatures


15:45

L’animal et nous / l’animal en nous

Cinéma Vauban – Salle 1 (300 places)