Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

QUIRINY Bernard

Belgique

L’Affaire Mayerling (Rivages, 2018)

©Julien FAURE/Leextra

Ce belge compose de son imagination débordante des nouvelles érudites et invraisemblables, qu’il agrémente d’un humour justement dosé. Virtuose du genre fantastique, la beauté et la poésie de son écriture font qu’on le dit souvent digne héritier d’Edgar Allan Poe et de Jorge Luis Borges. Dans ce troisième roman, il condense le pire des malfaçons immobilières et des problèmes de voisinage dans une résidence de haut-standing malveillante : un enfer pour ses habitants. De sa plume acide et drôle, Bernard Quiriny ancre le thème des histoires de maisons hantées dans l’urbanité contemporaine.

Depuis 2008, Bernard Quiriny compose de son imagination débordante des nouvelles érudites et invraisemblables, qu’il agrémente d’un humour justement dosé et rassemble dans de fantastiques recueils.

Inspiré des totalitarismes du vingtième siècle, son premier roman Les Assoiffées, très remarqué lors de la rentrée littéraire 2010, fit partie de la première sélection du prix Renaudot. À lire ces aventures d’intellectuels en visite dans une Belgique fantasmée, soumise à un régime totalitaire féministe, on comprend mieux l’engouement que le livre a pu susciter : l’auteur y décrit un système totalement extravagant sous la forme d’une fable burlesque, parodiant le réel avec beaucoup d’humour et de distance critique.

Spécialiste en histoire des idées politiques, ce jeune universitaire né en 1978 en Belgique s’est d’abord fait connaître par ses articles dans le Magazine Littéraire ainsi qu’à Chronic’Art (et occasionnellement à Epok) dans le domaine de la littérature et dans celui du jazz. La beauté et la poésie des nouvelles de ce virtuose du genre fantastique font de lui un digne héritier d’Edgar Allan Poe et de Jorge Luis Borges.

Dans Une collection très particulière, l’auteur nous emmène à la découverte de la bibliothèque fantasque de son personnage fétiche : Pierre Gould, dandy bibliophile et provocateur. Bernard Quiriny mène cette aventure avec un irrésistible mélange d’invention et de fantaisie, si bien que l’ensemble compose un véritable cabinet de curiosités, hommage à l’esprit et la folie littéraire sous toutes ses formes.

Après avoir signé un essai remarqué sur le romancier et poète symboliste Henri de Régnier, l’écrivain sort en 2014 son deuxième roman. Le postulat de départ du Village évanoui : et si un village français contemporain était soudainement coupé du reste du monde ? Dans cette fable sociale et amusante, Bernard Quiriny fait de la bourgade imaginaire de Châtillon-en-Bierre un laboratoire humain, dans lequel il observe d’un œil malicieux, sans prendre parti, les comportements d’une population livrée à elle-même.

Son troisième roman, L’Affaire Mayerling, est né d’un fantasme de promeneur : celui de détruire les grandes constructions immobilières qui saccagent le paysage des villes modernes. L’auteur y a condensé le pire des malfaçons immobilières et des problèmes de voisinage dans une résidence de haut-standing particulièrement malveillante : de quoi faire un enfer de la vie des habitants de la résidence Mayerling. De sa plume acide et drôle, Bernard Quiriny ancre le thème des histoires de maisons hantées dans l’urbanité contemporaine.


Bibliographie

Romans

  • L’Affaire Mayerling (Rivages, 2018)
  • Le Village évanoui (Flammarion, 2014)
  • Les Assoiffées (Le Seuil, 2010)

Nouvelles

  • Histoires assassines (Rivages, 2015)
  • Une collection très particulière (Le Seuil, 2012) - Grand Prix de l’Imaginaire 2013, catégorie Nouvelle francophone
  • Contes carnivores (Le Seuil, 2008) - prix Victor Rossel et prix Marcel Thiry
  • L’Angoisse de la première phrase (Phébus, 2005)

Essais

  • Monsieur Spleen : Notes sur Henri de Régnier (Le Seuil, 2013)
L'affaire Mayerling

L’affaire Mayerling

Rivages - 2018

Bernard Quiriny peint dans un savoureux roman la vie mouvementée des habitants d’un immeuble.
Quand un mystérieux groupe immobilier parvient à racheter « le petit manoir » de la rue Mayerling dans le centre-ville, c’est la surprise générale dans la petite ville de Rouvières. Le chantier démarre : la vieille maison est démolie et « le Mayerling », résidence de standing, ne tarde pas à sortir de terre. L’ennui, c’est que, sous ses apparences cossues, le Mayerling est un immeuble de piètre qualité : un assemblage de clapiers en béton mal insonorisés, mal finis, où les voisins sont autant d’ennemis. Surtout, ces habitants ne tardent pas à découvrir que le Mayerling n’est pas du tout un immeuble ordinaire... Ce roman, aussi drôle que grinçant, offre une satire de l’urbanisme qui saccage l’environnement, de la promotion immobilière et du bétonnage à tout crin. De situations cocasses en dérapages incontrôlables, le narrateur retrace avec beaucoup d’humour le naufrage d’une communauté de voisins aux tensions exacerbées.
Véritable satire de l’urbanisme contemporain, ce roman aussi drôle que glaçant, héritier survolté de La Vie mode d’emploi de Perec et de La Trilogie de béton de J. G. Ballard dresse le portrait d’une société prisonnière de ses rêves de béton.


Revue de presse

  • "Une histoire fantasque aux antipodes du roman d’horreur, même si la résidence Le Mayerling... est très clairement animée d’intentions hostiles !" (Karine Vilder, Le journal de Montréal)
  • "Acides, moqueurs, drôles, [ses romans] rompent avec la monotonie ambiante. L’Affaire Mayerling ne déroge pas à ces qualificatifs." (Jérôme Béglé, Le Point)
Histoires assassines

Histoires assassines

Rivages - 2015

Ce recueil de nouvelles signe le retour de l’excellence de Bernard Quiriny. Tout comme dans les Contes carnivores, en une vingtaine de petites nouvelles, l’auteur fait preuve ici d’une inépuisable fécondité imaginative, mêlant avec un talent inimitable le burlesque au fantastique, le grotesque au tragique, l’ironie la plus mordante à l’onirisme le plus scabreux.


Revue de presse

  • "En bon disciple de Borges, Quiriny n’a pas son pareil pour s’emparer d’une idée poétique et la développer dans une écriture délicieusement hors des modes" (Baptiste Liger, L’Express)
  • "Le fantastique et la sexualité ne sont pas non plus les dénominateurs communs du recueil, qui dessine un monde d’hurluberlus. Son ciment est l’excentricité qui émane de la rigueur, de la politesse ou de l’esprit scientifique, chez des êtres d’un sérieux obstiné." (Virginie Bloch-Lainé, Libération)

Le village évanoui

Le village évanoui

Flammarion - 2014

Un beau matin de septembre, les habitants de Châtillon-en-Bierre se retrouvent confrontés à un curieux phénomène : il leur devient soudain impossible de quitter leur village. Les routes n’aboutissent plus nulle part, tout comme les coups de téléphone et les e-mails. Après la sidération du début, il faut très vite affronter des questions pratiques (comment manger, se soigner, etc.), puis des questions métaphysiques. Les Châtillonnais sont-ils désormais seuls dans l’univers ? Est-ce un signe de Dieu ? Jouant de situations tantôt cocasses, tantôt tragiques, Bernard Quiriny signe une savoureuse fable sur la démondialisation doublée d’une interrogation sur le sens de l’existence.


Revue de presse

  • "Chaque page repose sur un impeccable dosage de drôlerie et d’intelligence, qui fait de son Village évanoui le meilleur traité politique de l’année : la crise, la fermeture des frontières, la décroissance, la tentation libertarienne, la « fin du pétrole », tout y passe." Le Nouvel Obs

Une collection très particulière

Seuil - 2012

D’un recueil à l’autre, Bernard Quiriny met en scène l’extraordinaire Pierre Gould, dandy bibliomane et provocateur par qui l’impossible devient possible. Cette fois-ci, Gould nous fait pénétrer dans sa bibliothèque. Une véritable caverne aux trésors remplies d’auteurs bizarres, de raretés improbables et de chefs-d’œuvre paradoxaux, classés par thèmes : des livres qui s’oublient irrésistiblement en cours de lecture, des livres qui en cachent d’autres dans leurs pages, des manuels de cuisine empoisonnée, des romans qu’on ne peut lire qu’en étant bien habillé et d’autres qui continuent de s’écrire après la mort de leur auteur… Le tout forme une collection unique au monde, et un hommage grandeur nature à la folie littéraire sous toutes ses formes.
En guise de complément, deux séries de textes s’intercalent entre les séances de bibliophilie de Gould : une radiographie des folies de notre époque, dans le ton aimable et satirique d’un Marcel Aymé ; et un guide touristique de dix villes à travers le monde, de celle où le bruit n’existe pas à celle bâtie en miroir sur les deux rives d’un fleuve, dans l’esprit inventif et fantastique d’Italo Calvino.


Revue de presse


De l’humour en littérature

Avec Einar Már Guðmundsson, Bernard Quiriny et Vladimir Vertlib - Saint-Malo 2018

Avec Bernard Quiriny, Einar Már Guðmundsson traduit de l’islandais par Éric Boury et Vladimir Vertlib, traduit de l’allemand par Arnaud Prêtre.
Animé par Arnaud Wassmer.


Un monde fantastique

Saint-Malo 2014

Avec Georges-Olivier Chateaureynaud, Bernard Quiriny, Thomas Day, Renaud Jean et Guillaume Sorel.
Animé par Baptiste Liger.


Aux frontières du réel

Saint-Malo 2014

Avec Bernard Quiriny et Renaud Jean.
Animé par Baptiste Liger.


Belgique d’aujourd’hui

Avec Diane Meur, Bernard Quiriny, Corinne Hoex, et Chantal Deltenre. - Saint-Malo 2012

Avec Diane Meur, Bernard Quiriny, Corinne Hoex, et Chantal Deltenre. Une rencontre animée par Jacques De Decker


La bibliothèque imaginaire de Bernard Quiriny

Avec Bernard Quiriny - Saint-Malo 2012

La bibliothèque imaginaire de Bernard Quiriny, une rencontre animée par Baptiste Liger du magazine Lire.

Programme


Samedi

18h00
De l’humour en littérature
Univers (Grande Salle)

19h15
Signatures
 

Dimanche

15h45
Tours infernales
Nouveau Monde - salle 2

16h50
Signatures

18h00
Le futur est déjà là
Café Littéraire

19h15
Signatures