GLOAGUEN Alexis

France

Écrits de nature. Tome II (Maurice Nadeau, 2018)

Poète-philosophe, il explore les rives du monde, habité par son art et par la beauté authentique et brute des paysages naturels. Poète des confins, il a égrené ses vers à travers les paysages des « bouts du monde » où il a vécu : la Bretagne, la Nouvelle-Calédonie, l’Écosse ou encore Saint-Pierre-et-Miquelon.
Il regroupe dans son dernier ouvrage plusieurs recueils de textes rédigés pendant ses voyages en France et au Royaume Uni. Ses descriptions poétiques de la faune et de la flore sont accompagnées de magnifiques illustrations en noir et blanc et de photographies signées Jean-Pierre Delapré.

Poète-philosophe, Alexis Gloaguen explore les rives du monde, habité par son art et par la beauté authentique et brute des paysages naturels. Un temps bouleversé par l’acier et le verre des grattes ciels citadins, qui nourrirent son recueil Les Veuves de Verre, il décide en 2011 de partir en résidence dans la chambre de veille du sémaphore du Créac’h, sur l’île d’Ouessant. Un séjour pour retrouver le calme, après de longues pérégrinations, dont il tire un livre, La Chambre de Veille, une méditation profonde et virtuose sur l’océan.

Poète des confins, Alexis Gloaguen a égrené ses vers à travers les paysages des « bouts du monde » où il a vécu. Né en 1950 à Plovan, dans le Finistère, il passe une grande partie de son enfance en Nouvelle Calédonie, sur les îles Loyautés. De là lui vient sans doute son « amour total de la nature dans son foisonnement. » Il rentre ensuite en Bretagne où il étudie la philosophie, qu’il enseigne ensuite de 1978 à 1992. Sa fascination pour la faune et la flore sauvage le conduit à explorer toujours plus l’univers de la botanique, des recherches qui inspireront en retour sa prose. « La recherche et le travail du détail impliquent une démarche de connaissance. À ce titre, poésie et science se rejoignent. » déclare-t-il. En 1980, il s’offre une année sabbatique, et s’exile en Écosse pour écrire Le Pays voilé, le récit de son parcours le long des estuaires et dans les montagnes où il bivouaque.

Il publie plusieurs recueils de poèmes, des études biographiques et artistiques. Sa poésie se nourrit de ses nombreuses lectures, mais aussi d’influences musicales, dans un souci sans cesse réitéré du détail et de la précision. « Aussi s’agit-il, en fin de compte, de susciter le rêve, chez l’autre et en soi comme premier récepteur, en travaillant poétiquement les mots, en les laissant dire l’impossible et le pourtant vrai. » Toujours sur le départ, il se rend à Saint-Pierre-et-Miquelon, en 1992 : « cet archipel réalisait ma fascination pour le Nord, dans l’austérité de ses horizons, dans la beauté sidérante des hivers et des ciels, dans la ténacité et la générosité de ses habitants. » Après plusieurs années à St-Pierre, il revient en Bretagne, fatigué, mais viscéralement engagé dans l’écriture et la poésie : « la poésie est ce que le monde moderne, par ses excès d’ennui et d’uniformité, risque d’enfanter de plus en plus comme un contrepoison. »

En 2014, il publie une compilation de récits de voyage dans Digues de ciel, textes écrits au présent et dans la rue, donnant à voir la vie ordinaire et sa part de merveille. C’est aussi une réflexion "en situation" sur ce qui, dans ces paysages urbains, suscite l’écriture et sur la place de la poésie dans le monde moderne.
Écrits de nature, Tome I (Maurice Nadau, 2017) regroupe plusieurs recueils de textes qu’Alexis Gloaguen a rédigé pendant ses voyages en France et au Royaume Uni (Pays de Galles, Cornouailles). Ses descriptions poétiques de la faune et de la flore sont accompagnées de magnifiques illustrations en noir et blanc et de photographies signées Jean-Pierre Delapré. Le tome II paraît cette année, pour notre plus grand bonheur.


Bibliographie :

  • Écrits de nature, Tome II (Maurice Nadeau, 2018)
  • Écrits de nature. Tome I (Maurice Nadeau, 2017)
  • Digues de ciel (Maurice Nadeau, 2014)
  • La Chambre de Veille (Maurice Nadeau, 2012)
  • Les Veuves de Verre (Maurice Nadeau, 2010)
  • Le Versant noir (Mona Kerloff, 2006)
  • Petit Nord (Citadel Road Editions, 2006)
  • Les Plumes de la terre (Editions Mona Kerloff, 2006)
  • L’Heure bleue (Blanc Silex, 2004)
  • Le Roc et la Faille (Blanc Silex, 2001)
  • Visages antérieurs, avec Boris Lejeune (La Différence, 2001)
  • Soleil du Nord, sur le peintre Jean-Claude Roy (Somogy, éditions d’art, 1999)
  • Envol de l’ours (Dana, 1998)
  • Terre, Ciel, Visages, sur le sculpteur Boris Lejeune (La Différence, 1995)
  • Le Pays voilé (Calligrammes, 1990)
  • Une Passerelle de sable (La Rivière Echappée, 1990)
  • Traques passagères (Calligrammes, 1989)
  • Eugène De Bie : biographie d’un peintre belge (Editeurs d’Art Associés, 1987)
  • Dérive en phares (Le Signor,1979)
  • Oiseaux de cendre (Le Signor, 1979)
  • L’Espadon (Publideb, 1974)

Ecrits de nature T.2

Maurice Nadeau - 2018
Écrits de nature, tome 1

Écrits de nature, tome 1

Maurice Nadeau - 2017

Ce tome I des Écrits de nature rassemble plusieurs recueils dont un inédit, Pêcheurs d’oiseaux, une série de portraits d’oiseaux, captés dans leurs paysages. Traques passagères (1989) fut écrit au pays de Galles, en Cornouailles et dans le Devon (à Dartmoor), dans le sillage des libellules. La Folie des saules (1992) est un voyage immobile dans les marais d’eau douce et salants de la région de Vannes. Un long chapitre concerne la chouette effraie, observée de nuit. Une Passerelle de sable (1990) se présente comme un parcours crépusculaire de la baie d’Audierne. Ouvrage illustré de 60 dessins couleurs et noir et blanc ainsi que de photos prises en milieu naturel.


Digues de ciel

Digues de ciel

Maurice Nadeau - 2014

Digues de ciel est le récit de voyages dans les grandes villes du Canada et des Etats-Unis - d’Halifax à Vancouver, de New York à la banlieue de Los Angeles, en passant par le Colorado et le Kentucky. Textes écrits au présent et dans la rue, notations sur les lieux, la vie ordinaire et sa part de merveille. C’est aussi une réflexion "en situation" sur ce qui, dans ces paysages urbains, suscite l’écriture et sur la place de la poésie dans le monde moderne. L’auteur est fasciné par la découpe de ces "digues de ciel", par le profil de ces immeubles dont la solidité retient l’invisible comme l’encadrement d’un miroir. Mais, en-deçà de l’architecture, il est tout autant attentif à la vie des plus humbles, à l’envers du décor, à ce "tissu conjonctif" qui, entre les monuments emblématiques, fait une ville. Il y a là un va-et-vient permanent entre l’intériorité du regard et un hyperréalisme de la description.
Ce livre prend la suite des Veuves de verre (Maurice Nadeau, 2010) dont on retrouve, portées plus loin encore, l’âpreté et les fulgurances


La Chambre de veille

Maurice Nadeau - 2012

Alexis Gloaguen, poète et professeur de philosophie, après avoir passé plusieurs années à Saint-Pierre et Miquelon, vient d’effectuer l’hiver dernier un séjour de 4 mois en résidence d’écrivain au sémaphore du Créac’h à Ouessant. La « chambre de veille » est le petit joyau qu’il nous livre après cette expérience d’écriture face à l’océan, au vent, au granite, à la lande, et sous le balayage des rayons du grand phare. Un passage « du sémaphorique au métaphorique » comme il l’écrit avec humour et délicatesse.
Isolé dans sa chambre de veille, l’écrivain regarde vers le large : « L’ouest est toujours l’horizon d’où interroger l’énigme, à l’orée du murmure du pays des morts ».
Ecrire une île, écrire la mer, est pourtant une gageure : « Pour rendre la brutalité des émulsions de la mer, il faudrait un nouveau langage. » C’est ce langage qu’Alexis Gloaguen nous invite à partager avec générosité. Peu à peu, on se laisse porter par l’écriture, empreinte d’une certaine nostalgie, comme celle des marins revenus sur l’île : « ils gardaient ce regard particulier, moins absent que dénué de point focal »…

Un texte profond, sensible, ouvert sur le monde et sur l’île, et qui deviendra, souhaitons-le, un des « classiques » consacrés à cette île du bout du monde.


Les Veuves de Verre

Maurice Nadeau - 2010

Les Veuves de verre est une série de récits écrits lors de voyages professionnels au Canada et aux Etats-Unis. Découvertes de villes de toutes tailles, des mégapoles aux plus modestes, et fascination qu’elles inspirent dans une approche poétique et le souci du reporter. Merveilles architecturales que sont les tours de verre et d’acier, inquiétude engendrée par un monde dévolu au pouvoir économique et dont la poésie est absente. Attirance, mystère, malaise parfois. Découvertes qui s’apparentent à l’expérience de l’écriture poétique. Dans le voyage la réalité se mêle au rêve, tandis que pour le lecteur éclate la révélation d’une écriture.


Le Versant noir

Mona Kerloff - 2006

Nocturne à Battisborough Cross Un moucheron sous une lame de rouille creuse près de moi le mur d’hiver Clignotis de lierre sous la lampe un mulot quête les insectes Des merles dans la nuit il reste l’éclosion sonore Les choucas -ailes de velours- effleurent l’aigreur de l’air Sciures de lune : les traces d’un hêtre déraciné par la tempête Je suis seul au carrefour des simulacres


Petit Nord

Citadel Road Editions - 2006

An quelques pages d’une écriture méticuleuse et inquiète, c’est l’un de ces si rares chefs-d’oeuvre en poésie que nous offre Alexis Gloaguen. A la fois précis de science imaginative et traité de métaphysique discrète, PETIT NORD est surtout une magnifique ode au vivant, qui n’est jamais si crédible qu’à la dérive battante.


Les Plumes de la terre

Mona Kerloff - 2006

Elles rejettent en arrière le sol ressuyé d’après-pluie. Elles le façonnent de creux et d’épaisseurs de paille, en matière de renaissance. Leurs pattes le griffent de cette alternance vigoureuse qui, d’après les mythologies soudanaises, fait tourner le monde.


L’Heure bleue

Blanc Silex - 2004

L’Heure bleue s’inspire de ce bref moment du crépuscule où les couleurs se fondent avant de verser dans la nuit. C’est aussi, par extension, une rêverie sur l’acte d’écrire en poésie, une réflexion sur la lisière qui sépare la réalité de son report dans les mots. C’est enfin un effet de l’atmosphère subarctique entourant Saint-Pierre et Miquelon et Terre-Neuve, ces îles situées dans l’Atlantique Nord et qui sont, par excellence, des terres poétiques. Alexis Gloaguen les a longuement parcourues, y écrivant ces pages en extérieur en des endroits qu’il affectionne. Après Le Roc et la Faille (Blanc Silex, 2001), il évoque ici la manière dont les lieux et les instants se transforment en textes. L’Heure bleue se place dans le flou qui précède l’apparition mystérieuse de la parole poétique.


Le Roc et la Faille

Blanc Silex - 2001

Le Roc et la Faille regroupe des textes écrits en deux endroits de l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon : le Grand Colombier - une île aux oiseaux située au nord de Saint-Pierre et non loin des côtes de Terre-Neuve - et la faille de Savoyard. Alexis Gloaguen, qui habite Saint-Pierre et Miquelon depuis 1992, livre ici les impressions de journées et de nuits passées au contact de la nature de l’Atlantique Nord. Le Roc et la Faille prolonge ses précédents récits de nature parus chez Calligrammes ( Traques passagères ; Le Pays voilé, La Folie des saules ou chez Dana (Envol de l’ours, 1998).


Visages antérieurs

La Différence - 2001

« De la photographie au dessin, du pétrissage de la glaise à la statue de bronze, écrit Jean-Baptiste Para, Boris Lejeune multiplie les approches du visage et nous invite à une méditation sur la face humaine et sa représentation... Dans ce livre, des poètes reçoivent l’offrande de leur propre visage et répondent par un don de paroles. Dans cet échange qui s’instaure, le corps à corps des mots avec l’image succède au corps à corps avec la glaise. »


Soleil du Nord, sur le peintre Jean-Claude Roy

Somogy - 1999

Envol de l’ours

Dana - 1998

Terre, Ciel, Visages

La Différence - 1995

Le Pays voilé

Calligrammes - 1990

Une Passerelle de sable

La Rivière Echappée - 1990

Traques passagères

Calligrammes - 1989

Eugène De Bie : biographie d’un peintre belge

Editeurs d’Art Associés - 1987

Dérive en phares

Le Signor - 1979

Oiseaux de cendre

Le Signor - 1979

L’Espadon

Publideb - 1974

Regards croisés sur Saint-Pierre et Miquelon

Avec Loïc Josse, Alexis Gloaguen et Nadia Galy - Saint-Malo 2015


Avec Loïc Josse, Alexis Gloaguen et Nadia Galy, une rencontre animée par Elise Fontenaille


Ouessant, entre rêve et réalité

Saint-Malo 2014

Avec : Karin Huet, Denis Bredin, Denis Palluel, Charles Claden, Alexis Gloaguen
Animé par : Josiane Guéguen


Beat Generation

Avec Eric Sarner, Alexis Gloaguen, Barry Miles et Jean-François Duval - Saint-Malo 2012

Une rencontre entre Eric Sarner, Alexis Gloaguen, Barry Miles et Jean-François Duval, animée par Willy Persello.


De la musique avant toute chose

Avec Jean Rouaud, Éric Sarner, Julos Beaucarne et Alexis Gloaguen - Saint-Malo 2012

Une rencontre, entre littérature, poésie et musique autour de Jean Rouaud, Éric Sarner, Julos Beaucarne et Alexis Gloaguen, animée par Yvon le Men.


L’éloge de la nature

Avec Reiner Kunze, Alexis Gloaguen, Sylvia Lipa-Lacarrière, Mireille Gansel et Yvon Le Men - Saint-Malo 2012

Avec Reiner Kunze, Alexis Gloaguen, Sylvia Lipa-Lacarrière, Mireille Gansel et Yvon Le Men


Un géant des lettres : bon anniversaire Maurice Nadeau !

Saint-Malo 2011

Avec Gilles Lapouge, Christine Jordis, Alexis Gloaguen. Présenté par Willy Persello.


D’une île à l’autre, du Nord au Sud

Saint-Malo 2011

Avec : Louis-Philippe DALEMBERT, Eugène NICOLE , Anthony PHELPS, Alexis GLOAGUEN , animé par Yvon Le Men


Veuves de verre, cités radieuses

Saint-Malo 2011

Avec Yvon LE MEN, Makenzy ORCEL, Alexis GLOAGUEN