KAHN Michèle

France

Loin de Sils Maria (Le Passage, 2018)

Journaliste au Magazine littéraire jusqu’en 2006, longtemps membre de l’administration de la SCAM, cette niçoise d’origine a écrit une centaine d’ouvrages destinés à la jeunesse et au public adulte. Ses romans, fortement ancrés dans l’Histoire et très documentés, explorent souvent des épisodes de l’histoire du peuple juif, entraînant les lecteurs aux quatre coins du monde. Loin de Sils Maria, son dernier ouvrage, raconte l’histoire vraie de la prodigieuse ascension de Johann Josty, petit gardien de chèvres qui finira par créer à Berlin, autour du célèbre café Josty, le premier empire de la pâtisserie.

Journaliste au Magazine littéraire jusqu’en 2006, longtemps membre de l’administration de la SCAM, cette niçoise d’origine est par ailleurs Chevalier Honoris Causa de la Confrérie des Chocolatiers de France depuis 2009.

Diplômée de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, présidente de la Commission des Livres pour la Jeunesse au Centre National du Livre, elle a été la fondatrice à la Scam du Prix Joseph Kessel.

Éclectique, elle a écrit une centaine d’ouvrages destinés à la jeunesse et au public adulte. Ses romans, fortement ancrés dans l’Histoire et très documentés, explorent souvent des épisodes de l’histoire du peuple juif, entraînant les lecteurs aux quatre coins du monde. Mais c’est aussi une romancière à l’imaginaire flamboyant, dans la grande tradition du roman d’aventures.

Dans un de ses derniers romans par exemple, La clandestine du voyage de Bougainville, Michèle Kahn nous emmène sur les traces de Jeanne Barret, femme qui se déguisa en homme pour pouvoir vivre l’aventure et embarquer sur le bateau du célèbre explorateur.

Après Un soir à Sanary, un roman fort, de lutte et de fuite, sur une histoire d’amour perturbée par l’avènement du IIIè Reich, elle publie cette année Loin de Sils Maria, l’histoire vraie de la prodigieuse ascension de Johann Josty, petit gardien de chèvres qui finira par créer à Berlin, autour du célèbre café Josty, le premier empire de la pâtisserie.


Lien

Le site de Michèle Kahn


Bibliographie :

  • Loin de Sils Maria (Le Passage, 2018)
  • Un soir à Sanary (Le Passage, 2016)
  • Shanghaï-la-juive (Le Passage, 2015)
  • La clandestine du voyage de Bougainville (Le Passage, 2014)
  • Le rabbin de Salonique (Le Rocher, 2011)
  • Quand vous reviendrez, aurons-nous une auto ? (Seuil Jeunesse, 2010)
  • La trégédie de l’Émeraude (Editions du Rocher, 2007)
  • Shanghaï-la-juive (Editions du Rocher, 2006)
  • Justice pour le capitaine Dreyfus ! (Oskar Editions, 2006)
  • Le roman de Séville (Editions du Rocher, 2005)
  • Cacao (Bibliophane, 2004)
  • L’assistant du Chinois (Actes Sud, 2004)
  • Les trésors de la Bible : D’Adam à Salomon (Pocket, 2004)
  • Moi, Reine de Saaba (Bibliophane, 2004)
  • Le Grand Dragon (Bibliophane, 2002)
  • La pourpre et le jasmin (Corps 16, 2001)
Loin de Sils Maria

Loin de Sils Maria

Le Passage - 2018

Loin de Sils Maria, une histoire vraie, raconte la prodigieuse ascension de Johann Josty, petit gardien de chèvres qui finira par créer à Berlin, autour du célèbre café Josty, le premier empire de la pâtisserie.
Nous sommes à la fin du XVIIIe siècle, dans la République des Grisons, pays aux cent lacs et trois cents glaciers, pays somptueux mais où règne une extrême pauvreté. Gian Josty, un gamin de onze ans, y travaille pour un paysan de Sils Maria. Un beau jour, craignant la dureté de son patron, il s’enfuit. Pieds nus, il court, il file, il grimpe, il dévale. Il affronte l’inconnu, la faim, le froid, la soif. Enfin, après avoir parcouru des centaines de kilomètres et s’être ingénié à traverser en fraude quantité de frontières, le jeune fuyard atteint Magdebourg, dans le royaume de Prusse.
Là, auprès de son cousin Jacob, confiseur en vogue qui l’incite à s’appeler ­désormais Johann, il apprend l’art de filer le sucre, de fouetter la crème, de dorer la pâte. Dragées, sucres d’orge, pastilles, pralines, massepains, meringues, macarons n’ont bientôt plus de secret pour l’apprenti passionné. Ni dimanches ni loisirs pendant cinq ans. Il dort à peine, épargne chaque sou. Puis devient compagnon. Décide enfin d’aller s’établir à Berlin, la capitale de la Prusse, où il ouvre la confiserie Johann Josty & Co, qui fournira bientôt la Cour en gourmandises suprêmes. Tel Napoléon, l’idole de Johann, qui s’est lancé à la conquête de l’Europe, le confiseur avance à grands pas et fonde vers 1820 un véritable empire autour du café J.Josty & Co, alors le plus célèbre d’Europe.
Mais c’est en 1806, à l’occasion d’un incroyable face-à-face avec Napoléon entré à Berlin, que Johann a rencontré Lina. Avec ses grands yeux turquoise, elle lui fait oublier Ladina, l’amour de sa jeunesse. Du moins le croit-il. De retour à Sils Maria, revigoré par ses retrouvailles avec les montagnes de son enfance, Johann, toujours aussi passionné, s’inventera un nouveau destin, participant à la magie de ce village où, depuis le milieu du XIXe siècle, accourent les célébrités du monde entier.

Un soir à Sanary

Un soir à Sanary

Le Passage - 2016

À Cologne, scène mondiale de l’art moderne, dans les années 30, le jeune critique d’art Max Hoka épouse Rosa, une femme rayonnante, et croit trouver le bonheur… lorsque les nazis s’emparent de l’Allemagne. Opposants, Max et Rosa doivent s’enfuir. Après une halte à Paris, ils s’établissent à Sanary-sur-Mer, petit port de pêche varois surnommé « Montparnasse-sur-Mer » ou « capitale de la littérature allemande » depuis que tant d’artistes allemands et autrichiens y ont déjà trouvé refuge, appréciant le charme et la sérénité d’un lieu où Thomas Mann, Bertolt Brecht et même le britannique Aldous Huxley ont imprimé leur marque.
Mais la guerre qui éclate met vite un terme à ce séjour idyllique. À leur arrivée en France, Max et Rosa ont été accueillis avec chaleur. Maintenant, bien qu’antinazis farouches, ils sont désignés comme « ressortissants d’une puissance ennemie » et incarcérés aux camps des Milles et de Gurs ! Puis c’est pour Max l’épisode rocambolesque du « train fantôme », qui le voit traverser et retraverser le pays dans des conditions épouvantables, et la menace de la Gestapo face à laquelle tous deux doivent fuir de nouveau…


La clandestine du voyage de Bougainville

La clandestine du voyage de Bougainville

Le Passage - 2014

Rochefort, le 23 décembre 1766. Déguisée en jeune homme, car il est interdit aux femmes de monter à bord d’un navire royal, Jeanne Baret embarque sur L’Etoile, l’un des deux vaisseaux de la flotte de M. de Bougainville. Lorsqu’elle a appris que son amant, Philibert Commerson, était invité à se joindre au voyage de Bougainville, elle n’a pas hésité longtemps. Et la voilà aujourd’hui bien décidée à le suivre contre vents et marées jusqu’au bout du monde. Jeanne est une jeune paysanne qui a le don de guérir le mal par les plantes, Philibert un naturaliste renommé. Leur amour fou les a déjà obligés à quitter le Morvan et à s’enfuir ensemble à Paris. Pas question pour elle de le laisser maintenant partir seul à la découverte de territoires extraordinaires, de peuples, d’animaux et de plantes inconnus ! Que de stratagèmes il lui faudra déployer pour paraître ce qu’elle a décidé d’être : le valet de M Commerson ! Elle devra tenir son rang parmi les hommes d’équipage, résister aux périls qui se multiplient sur les mers du Sud. Sa folle passion et son insatiable curiosité lui font accomplir des prodiges, et elle passe bientôt pour un homme plus fort que les autres. Mais combien de temps encore pourra-t-elle dissimuler sa féminité ? La Clandestine du voyage de Bougainville, c’est l’histoire incroyable et vraie d’une femme extraordinaire qui, par amour, décida de braver tous les interdits et de prendre tous les risques.


Le rabbin de Salonique

Le rabbin de Salonique

Le Rocher - 2011

Le rabbin de Salonique Au début des années 1900, Salonique était une ville si juive qu’on l’appelait la « Jérusalem des Balkans ». Le jour du shabbat, tout s’arrêtait. En 1941, les blindés allemands investirent Salonique. Au printemps 1943, la communauté fut réduite à sa minorité fortunée. Le grand rabbin de Salonique aurait livré sa communauté aux Allemands. Oui, le grand rabbin ! De quelle trempe était cet homme ? Quelle a été sa responsabilité dans le destin des sombres convois qui ont serpenté vers la mort ? Suffira-t-il de plonger dans son roman familial et de reconstituer petit à petit son itinéraire pour établir la vérité de cette tragédie grecque ?


Shanghaï-la-juive

Shanghaï-la-juive

Le Rocher - 20101998

C’est à Shanghaï, ville mythique, interlope et fascinante, que débarque en 1938 Walter Neumann, un jeune journaliste autrichien rescapé de Dachau. Plus de vingt mille autres juifs européens, traqués par les nazis, trouveront ainsi refuge dans la seule ville au monde où l’on peut encore entrer sans visa. La misère atroce des réfugiés et du peuple chinois côtoie le luxe effréné de nababs russes ou bagdadi, de caïds philippins, de Shanghaïens richissimes. Pianiste au Wiener Café, Walter Neumann noue amours et amitiés. La vie commence à lui sourire quand soudain les Japonais, maîtres de la ville, regroupent les réfugiés juifs dans un ghetto. Pris dans le filet, Walter Neumann se débat pour survivre et repousse l’instant où il devra choisir entre ses deux amours : Macha la belle Russe fortunée, et Feng-si la Chinoise captivante. Mais les troupes communistes avancent... Il fuira à Hong-Kong, et son destin se jouera à Macao.

Avec ce grand roman d’amour et d’aventures, présenté ici dans une nouvelle édition, Michèle Kahn a révélé en 1997 au public ce fait historique passionnant et méconnu.


La Tragédie de l'Émeraude

La Tragédie de l’Émeraude

Le Rocher - 2007

Maurice Noguès fut un très grand pilote, héroïque et méconnu. Le premier vol de nuit pendant la Grande Guerre, c’est lui qui l’accomplit. Ensuite il inaugure les premiers vols de nuit commerciaux en 1923, le premier voyage Paris-Moscou en 1924, le premier Paris Téhéran en 1925, la première liaison totale jusqu’à Saïgon en février 1930. (A noter que Mermoz traversa l’Atlantique Sud trois mois après - mai 1930 - et que les premières traversées régulières de l’Océan datent de 1935.)
La ligne compte plus de douze mille kilomètres, traverse treize pays, coupe huit fleuves, survole onze mers, treize chaînes de montagne et trois déserts.
A l’origine, dix jours sont nécessaires. Il faut changer plusieurs fois d’avion et accomplir un trajet en automobile. L’idéal serait de pouvoir rallier Saïgon avec un seul engin. Ce sera le Dewoitine D-332, baptisé Émeraude, fulgurant appareil qui bat 4 records avant d’accomplir un vol triomphal vers Saïgon. Des personnalités ont pris place à bord. Au retour, s’ajoutent Pierre Pasquier, Gouverneur général d’Indochine, et son officier d’ordonnance.
L’avion, attendu au Bourget pour une cérémonie officielle, s’arrête à Lyon : problèmes mécaniques et conditions atmosphériques détestables ont persuadé Maurice Noguès et le pilote d’attendre jusqu’au lendemain. Mais un ordre leur intime de repartir. L’Emeraude s’écrase dans le Morvan. Il n’y a aucun survivant. Seules survivent des énigmes. Comment cet accident a-t-il pu se produire ? Pourquoi le grand Maurice Noguès est-il tombé dans l’oubli ?
C’est une histoire de fatum. Deux hommes. L’un n’a en tête que l’aviation, l’autre n’a en tête que l’Indochine. Chacun a consacré sa vie à sa passion. Le sort les rassemble. Ils sont dans le même bateau, ou plutôt sur le même avion. Leurs exigences croisées font que le bâtiment coule, ou plutôt que l’avion s’écrase.

Shanghaï-La-Juive

Avec Michèle Kahn - Saint-Malo 2015


Avec Michèle Kahn, une rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos


Coureurs d’océans

Saint-Malo 2014

Avec : Michèle Kahn, Bruno D’Halluin
Animé par : Géraldine Delauney


Remise du prix Kessel à Eugène Nicole

Saint-Malo 2011

Avec Michèle KAHN, Michel LE BRIS, Jean-Marie DROT, BORER Alain, NICOLE Eugène, Olivier WEBER, Patrick RAMBAUD, Gilles LAPOUGE