Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

NOËL James

Haïti

Belle merveille (Zulma, 2017)

© Francesco Gattoni

Adoubé par ses prestigieux aînés, James Noël est aujourd’hui une des voix majeures de la poésie haïtienne contemporaine. De sa plume âpre et sensible, ses poèmes oscillent entre hymnes à la chair et coups de poing, tel l’incandescent Pyromane Adolescent ou encore Cheval de feu. Après une Anthologie de la poésie haïtienne contemporaine sous sa direction, son pamphlet poétique La Migration des murs débuté dans les décombres du séisme et terminé à la Villa Médicis, James Noël publie son tout premier roman : Belle merveille. Un roman en prose poétique, lumineux, où les souvenirs du tremblement de terre laissent aussi place au ton lucide et ironique de l’auteur sur l’aide internationale.

Un rebelle tendre de la poésie contemporaine haïtienne, surnommé le "vitrier" suite au recueil qui l’a fait connaître : Le Sang visible du vitrier. Adoubé par ses pairs et par ses aînés, notamment Frankétienne, James Noël dégage de son écriture ce qu’il se plait à nommer « la métaphore assassine », poésie oscillant entre hymne engagé à l’amour et colère foncièrement orageuse.

Né en Haïti à Hinche en 1978, il écrit en créole de la main gauche et en français de la main droite, n’hésitant pas à faire appel à des musiciens pour enrichir ses textes. Auteur prodigue et investi, James Noël a collaboré à de nombreuses revues, telles que Point-Barre, Casa de las Americas, La Sœur de l’ange, Exit, Europe ou Défense de la langue française (de l’Académie française), etc., et a publié dans plusieurs anthologies.

C’est à son initiative qu’a été fondée en 2010 la résidence des "Passagers des vents", une structure qui accueille en Haïti des écrivains et des créateurs du monde entier. Il a également crée avec son épouse l’artiste plasticienne Pascale Monnin, IntranQu’îllités, une revue littéraire et artistique où « dans une éclatante complicité, les images escortent les textes sans les illustrer ni les commenter » comme le dit si bien Mkenzie Orcel. Cette revue, que nous avons eu le plaisir de lancer lors du festival 2012, en est déjà à son 4e exemplaire (Zulma).

Pensionnaire de la villa Médicis en 2012, on retrouve James Noël à Saint-Malo l’année d’après fort d’un recueil poétique incendiaire : Le Pyromane Adolescent, où ironie et flamboyance se disputent chaque vers, chaque rime. Il publie ensuite Cheval de feu deux ans plus tard, un recueil de poésie à double tranchant, esthétique et intellectuel, à résonance individuelle et collective… Après le numéro 4 de la revue Intranqu’ïlité et une Anthologie de la poésie haïtienne contemporaine, le poéte haïtien écrit en 2016 un recueil personnel, La Migration des murs (Galaade, 2016), un pamphlet poétique débuté dans les décombres du séisme qui a pris forme à la villa Médicis, où il invite chacun à faire table rase de tous les murs qui font la ruine du monde.

James Noël revient cette année avec son tout premier roman : Belle merveille. L’histoire se situe en 2010, après le séisme ravageur. Bernard, un survivant, rencontre Amore, une Napolitaine bénévole dans une ONG. C’est le coup de foudre. Un roman en prose poétique, lumineux, où les souvenirs du tremblement de terre laissent aussi place au ton lucide et ironique de l’auteur sur l’aide internationale.


Bibliographie :

  • Belle merveille (Zulma, 2017)
  • La Migration des murs (Galaade, 2016)
  • Anthologie de poésie haïtienne contemporaine (Point Seuil, 2015)
  • Le pyromane adolescent suivi de Le sang visible du vitrier (Point Seuil, 2015)
  • Cheval de feu (Le Temps des cerises, 2015)
  • Le Pyromane Adolescent (Mémoire d’Encrier, 2013)
  • IntranQu’îllités (revue littéraire)
  • Kana Sutra (Vents d’ailleurs, 2011)
  • Des poings chauffés à blanc (Editions Bruno Doucey, 2010)
  • La fleur de Guernica, album jeunesse avec Pascale Monnin (Vents d’Ailleurs, 2010)
  • Cahier-Haïti, anthologie de poésie et de peinture (Magazine Le Chasseur Abstrait, Mazères, 2009).
  • Rectoverso en collaboration avec Dominique Maurizi (Editions Albertine, Paris, 2009).
  • Quelques poèmes et des poussières (avec Vingt-cinq poèmes avant le jour, de Dominique Maurizi) (Editions Albertine, Paris, 2009)
  • Bon Nouvèl (Kopivit-L’Action Sociale, Port-au-Prince, 2009)
  • Kabòn 47 Kopivit-L’Action Sociale, Port-au-Prince, 2009)
  • Le Sang visible du vitrier (Farandole, Port-au-Prince, 2006 ; CIDIHCA, Montréal, 2007 ; ré-édition augmentée, Vents d’Ailleurs, La Roque d’Anthéron, 2009)
  • Poèmes à double tranchant / Seul le baiser pour muselière (Farandole, Port-au-Prince, 2005 ; Magazine Le Chasseur abstrait, Mazères, 2009)
Belle Merveille

Belle Merveille

Zulma - 2017

12 janvier 2010, jour fatidique du séisme ravageur. Un survivant ténu – autoproclamé Bernard – rencontre Amore, Napolitaine œuvrant comme bénévole dans une ONG. Le coup de foudre sonne comme un regain. Pour sortir du grand chaos de la ville soliloque et disloquée, et aider Bernard à se délivrer de son effondrement, Amore, belle tigresse de Frangipane, lui propose un voyage à Rome.
À bord d’Ici-Bas Airlines, Bernard décolle, les yeux fermés. Une étrange mappemonde, entre autres belles merveilles – comme on dit l’extraordinaire dans le parler en Haïti –, se dessine dans la pensée de celui qui rêve de retourner au pays en héros…
Belle merveille est un roman flash. Qui nous dit, avec un humour et une causticité débridés, l’amour, le sexe salutaire, la confusion, la folie, et puis l’absurdité de l’aide internationale quand elle tire à elle la couverture des désastres. Écrit dans une langue syncopée, magnifiquement inventive, Belle merveille est un premier roman qui porte si bien son nom.

Revue de presse

  • Avec Belle merveille, le poète haïtien James Noël signe un premier roman où la terre et les corps tremblent. Mordant et chavirant. (Sophie Pujas, Le Point)
  • Une série de fulgurances poétiques, musicales, réflexives jetées à la face du lecteur comme un acte d’amour, un doigt d’honneur. L’auteur a su créer une atmosphère humaine (la littérature parle de l’humain), tragique dont on rit (bêtement) à la lecture. Une légèreté exigeante. (…) Belle merveille est l’extraordinaire dans l’imaginaire haïtien. Les catastrophes. L’amour fou. Les travers du quotidien. L’espoir. Les rêves éperdus. Les tremblements réels, intérieurs. La proposition d’une certaine joie de vivre face au désastre, pourquoi pas ? (Makenzy Orcel, Le Point)
  • On retrouve dans ces lignes fulgurantes, au milieu du fracas, des cris, des déchirements de la terre et des hommes, le tremblement de la langue haïtienne, son foisonnement métaphorique et coloré qui traduit si bien la beauté du monde et la luxuriance des paysages à nulle autre pareille. (Marie-Josée Desvignes, Club Mediapart)
  • Le récit avance par saccades, par répliques – petites scènes haletantes, poèmes en prose, cris de colère, dérision, lyrisme. Au centre de ce tourbillon fleurit une histoire d’amour, joyeusement sensuelle, porteuse d’espoir, qui émane assez d’énergie pour secouer le marasme, évincer les charognards, reprendre son destin en main. C’est ce que dit ce roman juvénile, poétique, jaillissant de belles merveilles, parfois obscur à force de lyrisme et de ruptures, toujours généreux. (Isabelle Rüff, Le Temps)
La migration des murs

La migration des murs

(Galaade Editions, 2016) - 2016

« Ce n’est pas tous les jours qu’on parle des murs / Attention sujet tabou / Là-dessus, c’est tout le monde qui fait le mort » – James Noël
« Des murs, des murs, jusqu’au tombeau... », écrit James Noël, trois ans après le terrible séisme qui a frappé Haïti. « La terre qui a tremblé et qui a atteint l’épicentre de la mort le 12 janvier en Haïti ne doit pas nous faire oublier les murs », tous les murs de par le monde.
La Migration des murs est un pamphlet poétique. Un work in progress, dont James Noël nous a donné un premier aperçu dans une édition expérimentale en collaboration avec Fanette Mellier à la Villa Médicis.
Ce texte d’intervention et d’engagement, que James Noël a commencé à rédiger en mémoire des ravages provoqués par le séisme de 2010, est très vite devenu une invitation universelle à faire table rase de tous les murs qui font ruines du monde.
« Aux yeux des étoiles, les murs et les gratte-ciel sont des géants au pied d’argile. [...] Pour elles, le monde est plat et sans hauteur dans son asphalte, donc ne constitue pas une preuve solide, indéboulonnable dans l’univers. »

« La Migration des murs, ou l’art de jouer de la métonymie dès le titre de ce poème : de toute « civilisation des murs » finissante doivent s’extraire les peuples. » – Mediapart, 2013

« La Migration des murs, ce texte inédit, James Noël nous l’offre en avant première. C’est au pied du mur qu’on voit le maçon, dit-on... » – FIP, 2013

« James Noël a fait trembler les murs de la maison de la poésie le mardi 27 mai en lisant des extraits de son livre La Migration des murs, un recueil de pamphlets poétiques et philosophiques contre les murs, toutes formes de murs, incarnés par les fous nationaux (FN) et tant d’autres poussant partout afin d’installer l’ordre de la fermeture à double tour de notre monde. Le poète offre en partage à Africultures quelques extraits de cette œuvre. » – Africultures, mai 2013


Cheval de feu

Le Temps des Cerises - 2015

je suis prince de feu
Ogou o
sur un cheval de feu
à moi tout seul
je suis un char de guerre
et mon putain de chambardement

Ogou o
je suis prince de feu
auréolé d’un beau mouchoir
une alerte rouge qui danse
mon beau mouchoir est une alerte rouge

j’assume tout en plein vent
j’assume la beauté du monde qui me consume
en face du calendrier solaire
j’assume mon beau cheval
carbonisé
le feu l’a emparé
depuis les oreilles
jusqu’aux sabots

je suis prince de feu
sur un cheval de tonnerre de Dieu
à moi tout seul
je suis un char de guerre
mon propre et sale chambardement

« Émergeant de l’abîme, le primordial écho des textes poétiques du jeune écrivain James Noël dont la précoce maturité m’a saisi du premier coup.
Aucune approche critique et nulle raison explicative susceptible de justifier mes émotions et mon aval spontané, hormis la profonde certitude que les Poèmes à double TRANCHANT portent la sève augurale de l’aube future, le sel miraculeux d’une aventure poétique féconde.
Double tranchant. Double engagement à la fois esthétique et idéologique à résonance individuelle et collective.
Je vous invite à entrer dans l’univers fabuleux de James Noël. Vous en sortirez ébloui, transfiguré. »
Franketienne


Anthologie de poésie haïtienne contemporaine

Anthologie de poésie haïtienne contemporaine

(Points Seuil, 2015) - 2015

Le peuple haïtien est un peuple de poètes, dit-on souvent pour faire vite. Un peuple aux rêves d’épopée avec des traces qui n’en finissent pas. Nous avons demandé aux « poètes vivants » de nous livrer leurs cinq plus beaux poèmes. Ils se sont attelés à cette tâche périlleuse de rendre rapport d’écriture… en état de poésie. La singularité de cette anthologie tient au fait qu’elle forme un tapis volant de subjectivités éclatées. Un brassage de tempéraments passionnants qui rassemble quatre générations ouvertes et poreuses aux grands flux de l’Histoire, de l’amour, du pays, du jeu, de la colère, du monde, du sexe, de l’exil, de la mer, de la joie…

73 poètes

Préface de James Noël
Postface de James Noël et Rodney Saint-Éloi


Le pyromane adolescent suivi de Le sang visible du vitrier

Le pyromane adolescent suivi de Le sang visible du vitrier

(Point Seuil, 2015) - 2015

« Le Pyromane adolescent se veut un espace de fête et de convivialité, une forme de réconciliation avec le rire. Rendre sang toute gorge dehors et écrire les veines ouvertes sur le papier, c’est la tâche à laquelle j’assignais le vitrier, autrement nommé le poète, corps supposé lucide et transparent. Le vitrier est pourvoyeur de vérités brisées. »
J.N.


Le Pyromane Adolescent

Mémoire d’Encrier - 2013

Fraîcheur, élégance, fluidité afin de tendre la main à l’adolescence. On lit James Noël toujours dans la bonne humeur. Le poète se promène en chantant la vie, il dit cœur à vie et nous apprend, tel un léger parfum, plein de choses délicates et simples, comme, par exemple, que la nuit est jour férié par amour.
Le pyromane adolescent est suivi de Amour à mort.

« Vice viscéral, je revendique la pyromanie comme une poétique, un état second, pour traverser le froid, la mort, et autres pièges de notre temps. La pyromanie est en vérité la dernière planche de salut de la chaleur humaine. »


IntranQu’îllités

Revue littéraire - 2012

Mise en ligne en janvier 2012 et hébergée par le journal Médiapart, la revue Intranqu’îllités fait la part belle aux imaginaires du monde en rassemblant dans son premier numéro une cinquantaine de contributions avec des participants comme Ananda Devi, René Depestre, Hubbert Haddad, José Manuel Fajardo, Dany Laferrière, Yahia Belaskri, Makenzy Orcel, Marvin Victor, Patrick Chamoiseau, Boris Gamaleya, Bruno Doucey, Michel Le Bris, Frankétienne, Emmelie Prophète et tant d’autres…
Répartie en 8 rubriques avec les imaginaires comme thème à l’épicentre de ses objectifs, la revue se propose d’être une boîte noire qui capte et rassemble les mouvements, les vibrations et autres intranquillitéscréatrices. Ce premier numéro comprend un hommage à Jacques Stephen Alexis et rassemble ainsi des lettres écrites par des auteurs contemporains à leur fille ou fils, réel ou imaginaire, telles la lettre écrite par Jacques Stephen Alexis à sa fille Florence.
Ce premier numéro de la revue paraîtra dans sa version imprimée, revisitée et augmentée en mai 2012, à l’occasion du Festival Etonnants Voyageurs à Saint-Malo et de la rencontre en décentralisation de ce Festival à Bruxelles organisée par CEC, partant de l’hommage à Jacques Stephen Alexis.


Kana sutra

Vents d’Ailleurs - 2011
couverture

James Noël revêt ainsi ses multiples identités de poète, d’écrivain, d’homme, d’Haïtien, d’arbre, d’oiseau, de livre, celui qui, entre arrachement et enchantement préfère le déhanchement de l’âme. (On croit alors voir son stylo rouler des reins à la cadence de ses vers !) C’est aussi celui qui trouve le moyen d’opérer le lifting du cœur coincé entre deux failles : l’écran du temps et l’espace du clavier. Mr James a le chant triste mais Dr Noël est le chirurgien des sourires !
L’ouvrage est préfacé par Ananda Devi, auteure du roman Le Sari vert.


Des poings chauffés à blanc

Bruno Doucey - 2010

12 janvier 2010. Un séisme sans précédent dévaste Haïti. Ce jour-là, James Noël se trouve à Port-au-Prince où je dois le rejoindre pour préparer la publication de ce recueil, écrit bien avant le drame. Mais la vie bat les cartes autrement. James sort sain et sauf des décombres de la ville, la culture reprend ses droits. Des poings chauffés à blanc ne témoigne pas seulement du caractère visionnaire de la poésie. Il révèle aussi la vitalité, charnelle et contagieuse, d’une écriture qui ne vend pas ses ailes à la résignation. Avec ce jeune poète, né à Hinche en 1978, l’héritage poétique de René Depestre est en de bonnes mains. Lire James Noël, c’est accorder du temps à une nouvelle rage de vivre : celle où frémissent les impatiences de la tendresse.


La fleur de Guernica, album jeunesse

Vents d’Ailleurs - 2010

Avec Pascale Monnin Sismo est amoureux. Amoureux fou de Rosemonde, la plus belle fille de Port-au-Prince, la plus belle fille de l’univers. Et puis la terre tremble, et la terre dévaste la réalité des amoureux. Même les cœurs qui ne connaissent que la douceur des regards apprennent dans l’effondrement sourd du béton la misère des hommes. Sismo est amoureux et rien des instants de chance qui l’ont épargné, lui, sa mère et sa tante, ne peut atténuer l’inquiétude qu’il a pour Rosemonde. Rosemonde sous les décombres, Rosemonde qui lui avait fait découvrir le matin même un tableau bizarre de Picasso : Guernica.


Cahier-Haïti, anthologie de poésie et de peinture

Le chasseur abstrait éditeur - 2009

Cahier dirigé par Valérie CONSTANTIN, accompagnée de James NOËL & Fred Edson LAFORTUNE. Ce cahier de plus de cinq cents pages se propose de donner une idée de la création artistique en Haïti après les années 1920. Malgré cette limitation, le projet paraît encore presque utopique, vu la richesse de la production littéraire et picturale dans ce pays depuis cette époque. Mais en segmentant l’histoire des réalisations artistiques et littéraires par générations d’âge, les concepteurs de ce document ont fait preuve de réalisme et d’efficacité, leur entreprise acquiert une véritable crédibilité et force l’admiration. Ce faisant ils instaurent un dialogue entre les générations : Génération 1 Années 20-40 ; Génération 2, années 50-60 ; Génération 3, Années 60-80. [...] Malgré la zone de turbulence que traverse actuellement notre pays, ce cahier est porteur d’un grand espoir, il montre la vitalité créatrice de nos compatriotes ; cette initiative mérite d’être hautement saluée et nous lui souhaitons un franc et plein succès. Jean Métellus - Préface


Rectoverso en collaboration avec Dominique Maurizi

Editions Albertine - 2009

Rectoverso rassemble deux textes de poésie, tête bêche. Le premier de Dominique Maurizi, qui a déjà publié plusieurs recueils de poésie aux éditions Albertine, le second de James Noël, jeune poète haïtien.


Quelques poèmes et des poussières

Editions Albertine - 2009

Avec Vingt-cinq poèmes avant le jour, de Dominique Maurizi


Bon Nouvèl

Kopivit-L’Action Sociale, Port-au-Prince - 2009

Kabòn 47

Kopivit-L’Action Sociale, Port-au-Prince - 2009

Le Sang visible du vitrier

Vents d’Ailleurs - 2009

« Vitrier », James Noël nous donne à voir et à aimer le monde — le sien — qu’il transfigure par la magie de son verbe. La noirceur peut devenir beauté quand le poète la nomme.

Je suis poète / Sans chapeau d’île / Pour dire l’amour brisé aux vitres / Le vieux temps mort sur un pays / La nuit des temps d’années-lumière …

Un vent salé nous vient du large avec la poésie de James Noël. Poésie toujours à double tranchant, sensuelle et tendre, violente et douce, âpre et sensible, poésie généreuse, soucieuse d’avancer, de partager le lot commun avec ses frères de peine, d’étarquer cette voile déchirée, celle de l’espoir d’un monde meilleur, sans cesse à construire et dont les mots du poète sont souvent les premières pierres :

Mon métier mis en bouteille / Mon château de verre / De mots trop tristes pour la sauvegarde / De l’image de marque des cicatrices / Et de blessures à domicile / À la portée de tous / à la santé du monde.

« Un vent salé nous vient du large avec la poésie de James Noël. Poésie toujours à double tranchant, sensuelle et tendre, violente et douce, âpre et sensible, poésie généreuse, soucieuse d’avancer, de partager le lot commun avec ses frères de peine, d’étarquer cette voile déchirée, celle de l’espoir d’un monde meilleur, sans cesse à construire et dont les mots du poète sont souvent les premières pierres. »
Jacques Taurand


Poèmes à double tranchant / Seul le baiser pour muselière

Le chasseur abstrait éditeur - 2009

Sélectionné pour le Prix Carbet de la Caraïbe 2009 - Émergeant de l’abîme, le primordial écho des textes poétiques du jeune écrivain James NOËL dont la précoce maturité m’a saisi du premier coup aucune approche critique et nulle raison explicative susceptible de justifier mes émotions et mon aval spontané, hormis la profonde certitude que les "Poèmes à double tranchant" portent la sève augurale de l’aube future, le sel miracueux d’une aventure poétique féconde. Frankétienne Illustrations de Valérie CONSTANTIN.

Les grands débats en vidéo

Pour saluer Jacques Stephen Alexis

Saint-Malo 2012

Avec James Noël, Lyonel Trouillot, Dany Laferrière, Emmelie Prophète. Animé par Yves Chemla.


Haïti du monde entier

Saint-Malo 2012

Avec James Noël, Julien Delmaire, Yahia Belaskri, Hubert Haddad et Makenzy Orcel.

Les cafés littéraires

Pour saluer Jacques Stephen Alexis

Saint-Malo 2012

Avec James Noël, Lyonel Trouillot, Dany Laferrière, Emmelie Prophète. Animé par Yves Chemla.


Haïti du monde entier

Saint-Malo 2012

Avec James Noël, Julien Delmaire, Yahia Belaskri, Hubert Haddad et Makenzy Orcel.

Résilience

Avec Jean-François Caron, Thierry Cruvellier, James Noël, Caroline Vu - Saint-Malo 2018

Avec Jean-François Caron, Thierry Cruvellier, James Noël, Caroline Vu. Animé par Sophie Ékoué.


Le poids du passé

avec Carl de Souza, Jean-Luc Marty, James Noël, Gaëlle Josse - Saint-Malo 2018

Animé par Baptiste Liger.
Avec Carl de Souza, Jean-Luc Marty, James Noël, Gaëlle Josse.


Arthur H, un cauchemar merveilleux

Avec Arthur H et James Noël - Saint-Malo 2015


Avec Arthur H et James Noël


Rhapsodie pour Hispaniola, hommage à Jean Metellus

Avec Emmelie Prophète, James Noël et Bruno Doucey - Saint-Malo 2015


Avec Emmelie Prophète, James Noël et Bruno Doucey


Intranqu’Îllité

Avec Mackenzy Orcel, Yannick Lahens, Wilfried N’Sondé, Lieve Joris, Yahia Belaskri, James Noël - Saint-Malo 2015

Avec Mackenzy Orcel, Yannick Lahens, Wilfried N’Sondé, Lieve Joris, Yahia Belaskri, James Noël


Bruno Doucey, un poète éditeur de poètes

Avec Yvon Le Men, James Noël, Bruno Doucey et Jack Küpfer - Saint-Malo 2015


Avec Yvon Le Men, James Noël, Bruno Doucey et Jack Küpfer


Les bruits du monde

Avec Naomi FONTAINE, Rodney SAINT-ELOI, Christine VAN ACKER, James NOEL, Dany LAFERRIÈRE, Laure MORALI, Yvon LE MEN, Anne PENDERS - Saint-Malo 2013

Avec Naomi FONTAINE, Rodney SAINT-ELOI, Christine VAN ACKER, James NOEL, Dany LAFERRIÈRE, Laure MORALI, Yvon LE MEN, Anne PENDERS


Intranqu’illes

Avec James Noël, Dany Laferrière, Hubert Haddad, Yahia Belaskri, Jean-Marie Blas de Robles, Rodney Saint-Eloi - Saint-Malo 2013

Avec James Noël, Dany Laferrière, Hubert Haddad, Yahia Belaskri, Jean-Marie Blas de Robles, Rodney Saint-Eloi


Pour saluer Jacques Stephen Alexis

Avec James Nöel, Lyonel Trouillot, Dany Laferrière et Emmelie Prophète - Saint-Malo 2012

Avec James Nöel, Lyonel Trouillot, Dany Laferrière et Emmelie Prophète. Rencontre animée par Yves Chemla


Pour saluer les éditions Bruno Doucey

Avec James Noël, Anne Bihan et Bruno Doucey - Saint-Malo 2012

Avec James Noël, Anne Bihan et Bruno Doucey


Les Passagers des Vents

Les Passagers des Vents

Saint-Malo 2011

Rencontre autour de la résidence d’artistes les Passagers des Vents.
Avec James NOEL, Makenzy Orcel, Christian TORTEL. Animée par Yves Chemla.


Kana Sûtra, lecture à deux voix

Saint-Malo 2011

avec : James NOEL, CASTERA Natalie


Haïti, un peuple de poètes

Haïti, un peuple de poètes

Saint-Malo 2010
Haïti, un peuple de poètes
Avec Lyonel TROUILLOT, Louis-Philippe DALEMBERT, Bonel AUGUSTE, Georges CASTERA, Emmelie PROPHÈTE, Rodney SAINT-ELOI, James NOEL, Bruno DOUCEY.

Enfants au coeur du chaos

Saint-Malo 2010
Enfants au coeur du chaos
Avec James Noël, Alain Mabanckou et Patrice Favaro. Un débat animé par Anne Chevrel.

Programme


Samedi

14h15
Résilience
Univers (Grande Salle)

16h45
Rencontre - lecture “Notre présence au monde”
Maison du Québec

18h05
Signatures
 

Dimanche

15h30
Le poids du passé
Univers (Grande Salle)

16h50
Signatures
 

Lundi

11h00
Signatures