Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

SARDAR Hamid

Iran

Tibet, le Chemin des vents (DCMP et Les gens bien production, 2017)

D’origine iranienne, Hamid Sardar-Afkhami est diplômé de l’Université de Harvard, où il a obtenu un doctorat de sanskrit et d’études tibétaines. Réalisateur multirécompensé et engagé pour la préservation de cultures et d’habitats menacés de disparition, ses documentaires se consacrent aux cultures nomades de Mongolie et du Tibet. Son dernier film Tibet, le Chemin des vents suit l’itinéraire d’une nonne bouddhiste itinérante, dans les montagnes tibétaines.

Hamid Sardar-Afkhami d’origine iranienne, est diplômé de l’Université de Harvard, où il a obtenu un doctorat de sanskrit et d’études tibétaines. Il a travaillé au Népal pour la School for International Training’s College Semester Abroad (1999-2000), puis il a fondé et dirigé ce même programme en Mongolie (2000-2003).

En 2004, Hamid Sardar est devenu membre co-fondateur de la fondation Axis Mundi, basée en Suisse ayant pour objectif la perpétuation des connaissances et des traditions de cultures pré-industrielles menacées de disparition, ainsi que la protection de leurs habitats originaux au sein du monde moderne. En collaboration avec d’autres organisations internationales, Axis Mundi contribue spécifiquement à rassembler des informations et à mettre en œuvre des projets qui visent à perpétuer l’ancienne culture des nomades mongols à travers des publications, expositions et des films.

Au cours de ces neuf dernières années, les projets d’ Hamid Sardar ont abouti à trois films documentaires plusieurs fois récompensés par des prix, de nombreux articles et un fond photographique très important lié à la culture nomade en Mongolie à la veille de bouleversements irréversibles. Son film documentaire intitulé Le Peuple des rennes (diffusé sur FR5, Discovery Channel, etc.) a reçu le prix du Meilleur Film sur la Culture lors du prestigieux Festival de Cinéma de Banff Mountain au Canada (2004). Son deuxième film, Balapan, les Ailes de l’Altaï, a également reçu le prix du Meilleur Film sur la Culture aux festivals de Banff et de Telluride Mountain (2006). Son troisième film Sur la piste du renne blanc, pour la troisième fois consécutive, a reçu le prix du Meilleur Film sur la Culture à Banff (2008), ainsi que de nombreux autres prix internationaux. Après trois ans de tournage, Hamid Sardar finalise son dernier film documentaire Taïga qui a reçu un Fipa d’Or à Biarritz, le Prix Spécial du Jury au Festival « Objectif Aventures » et le Grand Prix URTI du documentaire d’auteur au festival de Monte Carlo.


Filmographie

  • Tibet, le Chemin des vents (Dream Catcher Motion Pictures et les gens bien production, 2017)
  • Taïga (A propos Productions, 2014)
  • Sur la piste du renne blanc (France 5, TV5 Monde, 2008)
  • Balapan, les ailes de l’Altaï (Zed, 2005)
  • Peuple Renne (Zed, 2004/ Meilleur film au Banff World Media Festival)
Tibet, le chemin des vents

Tibet, le chemin des vents

De Hamid SARDAR (Dream Catcher Motion Productions/Les Gens Bien Productions/ Avec la participation de France Télévisions/2018/52’) -

Ani Rigsang, nonne bouddhiste, se sent prisonnière à Lhassa et choisit de devenir une nonne errante. Elle parcourt son pays pour renouer avec les traditions spirituelles tibétaines, aujourd’hui menacées de disparaître. Son périple va la mener jusqu’à un temple érigé dans les montagnes de l’Est, un lieu sacré où est encore enseigné une forme de yoga ancestral que l’on nomme le chemin des vents.

Sur la piste du renne blanc

Sur la piste du renne blanc

(52’, ZED productions, 2008) d’Hamid Sardar -
Sur la Piste du Renne Blanc

Dans les plaines enneigées du nord de la Mongolie vivent les nomades Tsaatan. Le jeune Quizilol et la belle Solongo sont amoureux. Pour prouver au père de Solongo qu’il est prêt à épouser sa fille, Quizilol doit montrer qu’il est capable d’élever un troupeau de rennes tout seul. Sa famille lui donne un jeune renne qui, pendant un blizzard, s’échappe dans les montagnes. S’il traverse la frontière russe, il sera perdu pour toujours. Le jeune homme ne peut compter que sur lui-même. Le mariage avec Solongo est à ce prix.

Taïga

Taïga

2014

L’économie en Mongolie est en plein développement, les valeurs ancestrales et les mentalités évoluent, engendrant de nouveaux rapports à la nature et aux animaux sauvages. Comme la plupart des nomades mongols, Purevjav est éleveur et chasseur. Il poursuit en particulier les loups qui s’attaquent à ses troupeaux. Tenté par l’argent facile, il décide de capturer quelques louveteaux dans leur tanière et de les élever pour les revendre. Mais le vieil homme prend conscience qu’il a violé la frontière sacrée qui sépare les hommes et la nature.


Taïga

Taïga

De Hamid SARDAR (A propos/avec la participation de France Télévisions/2014/52’) - 2014

L’économie en Mongolie est en plein développement, les valeurs ancestrales et les mentalités évoluent, engendrant de nouveaux rapports à la nature et aux animaux sauvages. Comme la plupart des nomades mongols, Purevjav est éleveur et chasseur. Il poursuit en particulier les loups qui s’attaquent à ses troupeaux. Tenté par l’argent facile, il décide de capturer quelques louveteaux dans leur tanière et de les élever pour les revendre. Mais le vieil homme prend conscience qu’il a violé la frontière sacrée qui sépare les hommes et la nature.


Sur la Piste du Renne Blanc

ZED production - 2007

Programme


Samedi

14h30
(Film) Tibet, le chemin des vents
Cinéma Vauban – Salle 4 (128 places)

15h30
Suivi d’une rencontre avec le réalisateur
Cinéma Vauban – Salle 4 (128 places)
 

Dimanche

10h00
(Film) Tibet, le chemin des vents
Cinéma Vauban – Salle 5 (200 places)

10h45
Suivi d’une rencontre avec le réalisateur
Cinéma Vauban – Salle 5 (200 places)