Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

JOIGNOT Frédéric

France

Vite ! Une déambulation de Frédéric Joignot en mai 68 (Tohu Bohu, 2018)

©G. Le Ny

Il fut à vingt ans l’un des pionniers du quotidien Libération en devenant le rédacteur en chef des “pages cultures” dès 1974, signant ses articles du pseudonyme “Rackam”. Journaliste turbulent et curieux, il participe en 1980 à la création du magazine Actuel sous l’impulsion de Jean-François Bizot, avant de se lancer dans l’aventure Radio Nova pendant plusieurs années. Il a depuis assisté aux débuts de plusieurs revues, dont Le Monde 2, Philosophie Magazine ou encore Ravages. Il signe cette année Vite !, qui revient sur son expérience de lycéen peu politisé pris dans les événements de Mai 68.

Après des études de philosophie, Frédéric Joignot se retrouve un des pionniers du quotidien Libération dont il est propulsé rédacteur-en-chef des pages culture ; (où passent Michel Le Bris, Alain Pacadis, Martin Meysonnier, Jean-Luc Heynnig, Bayon...).

En 1980, il participe à la création du nouveau magazine Actuel avec Jean-François Bizot et son équipe (M.A Burnier, Patrick Rambaud, Patrice Van Eersel, Elizabeth D, ...). De 1982 à 1988, c’est l’aventure de Radio Nova, lancée par Actuel, une radio qui verra passer l’acteur Djamel Debbouze et ses premiers stand up , Jean Yves Lafesse et ses canulars téléphoniques ou encore les DJ Dee Nasty et fera connaître toutes les musiques groove internationales... Dans le même temps, il lance le magazine Zoulou, de 1985 à 1988 où les dessinateurs Franck Margerin, Vuillemin, Kebra ou Denis Sire inventent le reportage en bandes dessinées.

De 1995 à 1999, il collabore au lancement du mensuel Nova magazine, dirige la revue de littérature Sans nom à laquelle participent Amélie Nothomb, Vincent Ravelec, ou encore Frédéric Beigbeder et travaille également à la création du mensuel D.S.

De 1999 à 2007, à la demande de François Siegel (GS Presse, directeur de VSD) et de la direction du Monde, il aide à l’élaboration du mensuel Le Monde 2. En 2001, il participe au lancement de la formule hebdomadaire du Monde 2, aujourd’hui un succès et pour lequel il continue de travailler en tant qu’écrivain-reporter, tout en collaborant au mensuel Philosophie.
En 2008, il lance, avec l’écrivain Isabelle Sorente, la revue illustrée Ravages : "une revue d’époque, elle baigne dans les ravages. Qu’ils soient sournois ou brutaux, planétaires ou dans les cerveaux, elle les traque par tous les moyens, artistiques, théoriques, littéraires, pamphlétaires, photographiques, avec une joie ravageuse. Cette revue ne raconte pas son temps, elle s’y insère, elle crée son propre style, elle est une œuvre en soi par ses auteurs, les thèmes qu’elle propose et la manière de les mettre en scène."

À l’occasion des 50 ans de Mai 68, il signe cette année Vite !, un essai qui raconte les événements, à travers ses yeux de l’époque, ceux d’un lycéen de terminale peu politisé. L’expérience d’un simple badaud, qui participe aux manifestations et aux débats à distance des dirigeants médiatisés, des militants purs et durs ou des idéologues, mais dont la vie a malgré tout changé grâce à Mai 68.


Retrouvez aussi les chroniques de Frédéric Joignot sur ses 2 blogs : Journalisme pensif et Je ne pense qu’à ça.


Bibliographie :

Essais

  • Vite ! Une déambulation de Frédéric Joignot en mai 68 (Tohu Bohu, 2018)
  • L’Art de la ruse. Vivre en paix avec les autres (Tohu Bohu, 2017)
  • Gang Bang (Seuil, 2007)
  • Eloge de la ruse (Albin Michel, 1997)
  • La charogne qui vous sourit (avec Oliviero Toscani, Hoëbeke 1994)
  • Vrai art nouveau (Terrain vague, 1980)

Romans

  • Cogito (à paraître)
  • Maladie d’amour (Nova, 2013)
  • Avatars (Flammarion, 2001) (épuisé)
  • Paris ecstasy (Lattés, 1986)

Théâtre

  • La folie à deux. Comédie thérapeuthique.

Filmographie :

  • Le téléspectateur pirate (Canal +) (Réalisateur)
  • Paris Zombie (Scénariste)
  • Trois filles et leur mère (avec Francis Leroi) (Scénariste)
  • Hanuman (Co-scénariste)
  • Anna la nuit (Scénariste)
  • Le Roi Pausole (Scénariste)
Vite ! Une déambulation de Frédéric Joignot en Mai 68

Vite ! Une déambulation de Frédéric Joignot en Mai 68

Tohu Bohu - 2018

Frédéric Joignot raconte son Mai 68, ses déambulations, ses tribulations de lycéen en classe de terminale. Pas celui d’un dirigeant, pas celui d’un militant «  pur et dur  », pas celui d’un révisionniste plus ou moins marxiste de ce moment suspendu entre deux mondes, mais celui d’un badaud, d’un piéton, les sens en éveil, pour qui la vie a changé radicalement avec ces événements.

Du début à la fin, il a vécu les événements de mai : les manifs, les débats, les rêves éveillés. Il est sorti de son lycée caserne et comme toute une génération, il a étrenné une Liberté qui ne demandait qu’à chanter.

L'Art de la ruse : pour vivre en paix avec les autres

L’Art de la ruse : pour vivre en paix avec les autres

Tohu Bohu - 2017

La ruse est l’art d’éviter les conflits pour vivre en paix. Pragmatique, inventive, elle est de tous les temps, toutes les civilisations. Elle a ses figures légendaires : Sun Tzu, Ulysse, Renart, Robin des Bois, Scapin, Machiavel… Elle s’exerce dans tous les domaines – la guerre, la diplomatie, la politique, les affaires – mais aussi dans la vie quotidienne, où elle excelle à dérider les colériques, rassurer les jaloux, adoucir les moeurs, apaiser les enfants.
Décrivant avec humour notre monde plein de caractériels, Frédéric Joignot nous croque les portraits bien acides de ceux qui parasitent notre quotidien : radoteurs, harceleurs, preneurs de tête, complotistes, réactionnaires, supersitieux, pompeurs d’air – ceux que Molière appelait les « Facheux » et La Bruyère les « Caractères » – tout en déployant avec érudition plusieurs batteries de ruses pour les déjouer. Une sagesse habile, qui s’exerce au jour le jour et possède une longue histoire.

Les formes nouvelles du journalisme

Saint-Malo 2014

Avec : Jean-Pierre Perrin, Michel Le Bris, Alain Dugrand, Frédéric Joignot, Michel Puech, Patrick de Saint-Exupéry, Tristan Savin.
Animé par Olivier Weber

Programme


Samedi

15h45
La beauté est dans la rue
Théâtre Chateaubriand

18h00
Signatures
 

Dimanche

14h00
Ce que nous disent les Sixtees
La Grande Passerelle - Salle 2 (234 places)

15h20
Signatures
 

Lundi

14h00
Encore heureux
Nouveau Monde - salle 2

15h05
Signatures