Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

MARTINEZ Carole

France

Bouche d’ombre, Tome 3 : Lucienne 1853 (Casterman, 2017)

Romancière et auteure jeunesse, Carole Martinez est une extraordinaire raconteuse d’histoire.

Ancienne comédienne, Carle Martinez est professeure de français à Issy-les-Moulineaux lorsqu’en 2005 elle prend un congé parental et se décide d’ "écrire quelque chose qui soit entre le conte et le roman". Pour cela, elle va puiser dans les légendes espagnoles que lui racontait sa grand-mère, sorcière andalouse déguisée en concierge boulevard du Montparnasse, "et qui a le pouvoir de voir les morts".
Nourri de merveilleux, son premier roman atterrit, encore inachevé, chez Gallimard, coup de cœur de Jean-Marie Laclavetine : « Ne changez rien, écrivez la fin ! » En 2007, le lancement est timide, et ce sont finalement les lecteurs, à travers le Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs notamment - décerné par un jury de jeunes lecteurs -, qui vont porter ce splendide roman à bout de bras, et lui apporter la reconnaissance qu’il mérite. La suite ressemble à un conte de fées cette fois-ci : neuf prix littéraires en tou, dont Prix Renaudot des lycéens, Prix Ulysse de la première œuvre...
Goncourt des lycéens en 2011, Du Domaine des murmures, le deuxième livre de la conteuse Carole Martinez, met à nouveau en scène un destin de femme exceptionnel, dans le décor d’un domaine médiéval « tissé de murmures, de filets de voix entrelacées ». Le lecteur entre dans une expérience à la lisière ténue du rêve et du réel, du mystique et du charnel, où les mots transcendent la réalité car ils sont la seule chose qui demeure, dans le domaine des murmures.

Carole Martinez signe en 2015 La Terre qui penche le troisième volet d’une tétralogie romanesque inaugurée en 2007 avec Du domaine des murmures (prix Ouest France Etonnants Voyageurs, un prix pour lequel elle est devenu membre du jury. Une nouvelle voix de femme s’élève et sublime cet univers romanesque médiéval, entre onirisme, magie et légende, où le merveilleux prend forme dans des destins féminins prisonniers du temps.

Scénariste BD, elle publie la série Bouche d’ombre chez Casterman (illustrations de Maud Begon) dont les deux premiers tomes sortent en 2014 et le troisième en 2017. La tétralogie aborde les thèmes de l’occultisme, à travers l’histoire de Lou une jeune lycéenne qui, grâce à l’hypnose, voyage dans le temps et revit l’histoire de ses ancêtres. Elle signe également en 2017 chez Gallimard Jeunesse une adaptation de la Belle et la Bête. Une Belle de caractère, une Bête intrigante et touchante... Une histoire d’amour intemporelle, réinventée pour les plus jeunes et superbement illustrée par Violaine Leroy.


Bibliographie :

  • La Belle et la bête (Gallimard Jeunesse, 2017)
  • Bouche d’ombre, Tome 3 : Lucienne 1853 (Casterman, 2017)
  • La Terre qui penche (Gallimard, 2015)
  • Bouche d’ombre, Tome 2 : Lucie 1900 (Casterman, 2014)
  • Bouche d’ombre, Tome 1 : Lou 1985 (Casterman, 2014)
  • Du domaine des murmures (Gallimard, 2011) Prix Goncourt des lycéens 2011
  • Le cœur cousu (Gallimard, 2007) Prix Ouest-France Etonnants Voyageurs 2007
  • Le cri du livre (Pocket, 2006)
Bouche d'Ombre, Tome 3 : Lucienne 1853

Bouche d’Ombre, Tome 3 : Lucienne 1853

Casterman - 2017

« Qu’est-ce qu’ils fichent autour de cette table, les Hugo ?

  • C’est le grand jeu à la mode dans les salons, ils font comme à Paris,
    ils appellent les esprits. Ça fait déjà un an qu’ils vivent en exil sur ce territoire minuscule. Il faut bien qu’ils s’occupent. »

Paris, printemps 1985. Pour arracher son amoureux aux griffes de la mort, Lou va devoir voyager dans le temps sur les traces de la vieille Lucienne, voisine de Victor Hugo sur l’île de Jersey. Elle va approcher de très près ce grand poète au moment où en exil, il converse avec les morts et cherche à déchirer le voile qui le sépare de sa fille noyée...

Illustrations de Maud Begon


Revue de presse

  • "Une vraie fantaisie fantastique, cette fresque souriante et cette balade vers la passé pour Léo qui veut sauver Nassim. On aime le happy-end et la poésie du texte et du dessin, leur douceur de vivre à la vie, à la mort." (Ligne Claire)
La Belle et la Bête

La Belle et la Bête

Gallimard - 2017

« Il y avait jadis une forêt de l’on disait enchantée et où personne n’osait aller. On raconte qu’un soir d’hiver, un cavalier épuisé, surpris par une tempête, s’égara entre nuit et neige. Soudain, les arbres s’écartèrent sur le parc d’un sinistre château. »


La Terre qui penche

La Terre qui penche

Gallimard - 2015

Blanche est morte en 1361 à l’âge de douze ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort ! La vieille âme qu’elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu’elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits alternent.
L’enfance se raconte au présent et la vieillesse s’émerveille, s’étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l’y attend.
Veut-on l’offrir au diable filou pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais ?
Par la force d’une écriture cruelle, sensuelle et poétique à la fois, Carole Martinez laisse Blanche tisser les orties de son enfance et recoudre son destin. Nous retrouvons son univers si singulier, où la magie et le songe côtoient la violence et la truculence charnelles, toujours à l’orée du rêve mais deux siècles plus tard, dans ce domaine des Murmures qui était le cadre de son précédent roman.


Revue de presse : :

  • « Le goût du fabuleux […] Carole Martinez raconte des histoires de femmes prises au piège et qui s’en arrachent au mépris de leur souffrance. »
    Le Monde
  • « Ce roman qui est une pure jouissance explore des régions secrètes de l’âme humaine, que Carole Martinez assurément sait visiter dans ses recoins les plus cachés, pour nous renvoyer à nos régions d’ombre et de lumière et, au terme de la lecture, nous laisser face à nos découvertes et explorations intimes que son récit multiple a su susciter. »
    L’Express

Bouche d'ombre, Tome 1 : Lou 1985

Bouche d’ombre, Tome 1 : Lou 1985

Casterman - 2014

Le premier volume d’une tétralogie fantastique co-signée par la romancière Carole Martinez et la dessinatrice Maud Begon.
Lorsque cette histoire commence, le décor est apparemment celui du Moyen Age. Mais la bande-son, elle, suggère autre chose : rien moins qu’un vieux tube du groupe Téléphone, Un Autre monde… Tissée de deux lignes temporelles distinctes (l’une dans un environnement médiéval non daté, l’autre au coeur de notre époque contemporaine) qui vont finir par s’entremêler en une même trame, cette très intrigante histoire suit pas à pas le quotidien d’une jeune fille des années 80, Lou, dont le destin bascule soudainement à la suite d’une séance de spiritisme qui tourne mal. Traumatisée par le suicide de son amie Marie-Rose, qui n’a pas supporté ce que lui a révélé ce contact avec le monde des esprits, Lou mène l’enquête. Elle va peu à peu être confrontée, en lisière de l’apparente normalité qui constitue son quotidien, à des phénomènes de plus en plus déroutants. Hypnose, fantômes, visions, réminiscences vaudou… Pourquoi la réalité qui constituait jusqu’alors son ordinaire semble-t-elle insensiblement se déliter pour laisser apparaître un autre monde au parfum d’étrangeté, d’abord fugace puis de plus en plus marqué ? Ainsi intitulé en référence à un poème des Contemplations de Victor Hugo, le nouveau projet de la dessinatrice Maud Begon (Je n’ai jamais connu la guerre, publié chez KSTR) est une tétralogie créée en collaboration avec la romancière Carole Martinez, auteure notamment du Prix Goncourt des Lycéens 2011, Du domaine des Murmures. Un grand récit fantastique par un nouveau duo féminin plein de promesses.


Bouche d'ombre, Tome 2 : Lucie 1900

Bouche d’ombre, Tome 2 : Lucie 1900

Casterman - 2014

Lou pensait en avoir fini avec ses fantômes. Elle s’est jetée à corps perdu dans sa vie de jeune femme : les amies, le lycée et surtout son grand amour Nacym avec qui elle passe une première nuit, dans sa chambre sous les toits.Mais voilà qu’une jeune femme sans visage, habillée comme en 1900, se met à la suivre dans les rues de Paris. Les séances d’hypnothérapie reprennent et avec elles, Lou va plonger au coeur du passé familial.Elle explore l’incroyable exposition universelle de 1900, rencontre sa grand-mère Lucie, les époux Curie, la spirite émérite Eusapia Palladino et commence à comprendre surtout la dimension ambivalente de son don, le pouvoir destructeur qu’il contient.


Du domaine des murmures

Du domaine des murmures

Gallimard - 2011

En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe. Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et son souffle parcourra le monde jusqu’en Terre sainte. Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d’une sensualité prenante.


Revue de presse :

« Du domaine des Murmures est un terrible conte, obsédant de songes et de signes. Carole Martinez sait trouver les mots qui approchent au plus près les élans silencieux, la fragilité et le pouvoir des femmes. »
Xavier Houssin, Marianne

« Une écriture organique et musicale au rythme changeant, passant de la lenteur sacrificielle à la sauvagerie. »
Christine Ferniot, Lire

« Les lecteurs qui ont fait le succès du Cœur cousu, son premier roman, reconnaîtront son écriture teintée de réalisme magique. Il y a du D.H. Lawrence chez Carole Martinez. Une même façon de hisser l’amour charnel au rang de paradis accessible aux mortels, et de voir le divin dans la nature. »
Anne Crignon, Le Nouvel Observateur
Présentation de Le coeur cousu :


Le cœur cousu

Le cœur cousu

Gallimard - 2007

« Écoutez, mes sœurs ! Écoutez cette rumeur qui emplit la nuit ! Écoutez... le bruit des mères ! Des choses sacrées se murmurent dans l’ombre des cuisines. Au fond des vieilles casseroles, dans des odeurs d’épices, magie et recette se côtoient. Les douleurs muettes de nos mères leur ont bâillonné le cœur. Leurs plaintes sont passées dans les soupes : larmes de lait, de sang, larmes épicées, saveurs salées, sucrées. Onctueuses larmes au palais des hommes ! » Frasquita Carasco a dans son village du sud de l’Espagne une réputation de magicienne, ou de sorcière. Ses dons se transmettent aux vêtements qu’elle coud, aux objets qu’elle brode : les fleurs de tissu créées pour une robe de mariée sont tellement vivantes qu’elles faneront sous le regard jaloux des villageoises ; un éventail reproduit avec une telle perfection les ailes d’un papillon qu’il s’envolera par la fenêtre ; le cœur de soie qu’elle cache sous le vêtement de la Madone menée en procession semble palpiter miraculeusement... Frasquita a été jouée et perdue par son mari lors d’un combat de coqs. Réprouvée par le village pour cet adultère, la voilà condamnée à l’errance à travers l’Andalousie que les révoltes paysannes mettent à feu et à sang, suivie de ses marmots eux aussi pourvus – ou accablés – de dons surnaturels... Le roman fait alterner les passages lyriques et les anecdotes cocasses ou cruelles. Le merveilleux ici n’est jamais forcé : il s’inscrit naturellement dans le cycle tragique de la vie.


Le cri du livre

Le cri du livre

Pocket Jeunesse - 1998

Noé est dans une colère noire : bien qu’il ait treize ans, ses parents l’ont jugé trop jeune pour partir en vacances avec ses copains. Dépité, il s’enferme dans sa chambre, pis braque son télescope sur le village. Il observe l’arrivée d’une petite Parisienne dont le regard se fige tout à coup : un crime se déroule sous leurs yeux...

Les grands débats en vidéo

Littérature-monde en français

Saint-Malo 2012

Avec Carole Martinez, Alexis Jenni, Maylis de Kerangal, Wilfried N’Sondé, Sami Tchak.

Les cafés littéraires

Littérature-monde en français

Saint-Malo 2012

Avec Carole Martinez, Alexis Jenni, Maylis de Kerangal, Wilfried N’Sondé, Sami Tchak.

Rencontre avec la conteuse Carole Martinez

Rencontre avec la conteuse Carole Martinez

Saint-Malo 2012

Programme


Dimanche

12h30
Remise du Prix Ouest France Étonnants Voyageurs
Café Littéraire

13h20
Signatures