Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

LE BRUN Dominique

France

Arctique - L’histoire secrète. De Pythéas à Poutine, un combat de 2 500 ans (Omnibus, 2018)

©D.R.

Natif du Finistère et navigateur chevronné, écrivain par passion et journaliste de métier, Dominique Le Brun est un fin connaisseur de l’univers océanique. Son œuvre abondante et ses nombreux reportages en couvrent pratiquement tous les aspects : les marins, les navires, l’histoire, l’art et la littérature. Son dernier ouvrage Arctique - L’histoire secrète passe en revue 2500 ans d’Histoire de cet océan atypique, et revient largement sur la conquête du pôle Nord, ses enjeux cachés, les drames oubliés, les grandes expéditions...

Natif du Finistère et navigateur chevronné, écrivain par passion et journaliste de métier, Dominique Le Brun est un fin connaisseur de l’univers océanique. Son œuvre abondante et ses nombreux reportages en couvrent pratiquement tous les aspects : les marins, les navires, mais aussi l’histoire, l’art et la littérature. Depuis un peu plus de vingt-cinq ans, il publie des reportages et des ouvrages illustrés.

Spécialisé dans la presse nautique et touristique, Dominique Lebrun signe régulièrement des articles pour Voile magazine et Moteur Boat. Grand voyageur, ses multiples périples lui ont permis d’accumuler une vaste matière pour écrire. Collaborant avec des auteurs, des photographes, des illustrateurs et des graphistes, il a mené à bien des projets éditoriaux ambitieux et publié plusieurs anthologies et albums ayant trait à sa passion pour la littérature de voyage et maritime.

Après avoir participé à la rédaction de plusieurs albums et guides sur la Bretagne, il signe en 2007 Les gens de mer, recueil de textes illustrés par Roger Vercel, le Nouveau manuel du Marin, quatrième édition revue et corrigée d’un ouvrage technique sorti en 1991, mais aussi Saint Malo, magnifique livre sur la cité corsaire, et Le roman des pôles, qui retrace l’histoire de trois explorateurs. Il publie en 2011 avec Claude Charlé un ouvrage sur l’architecte naval Philippe Charlé, concepteur de dizaines de types de voiliers, et notamment d’une série de petits habitables auxquels il apposait un nom d’alcool ou de vin en guise de marque de fabrique : Muscadet, Armagnac, Sangria…

En 2012 paraît le passionnant La malédiction Lapérouse, une enquête sur le fiasco de la dernière expédition de l’explorateur français, où Dominique Le Brun assemble un grand nombre d’archives et de témoignages afin de mieux comprendre le mystère de ce naufrage. L’année suivante, il offre à ses lecteurs pas moins de trois ouvrages : un essai, De la piraterie au piratage, la fascination de la transgression, une anthologie, Les Baleiniers, et une fiction, Quai de la douane, un roman maritime à suspense dans lequel il restitue à merveille l’atmosphère de la rade de Brest.

Mais Dominique Lebrun retourne vite à ses grands mythes maritimes. D’abord avec Les Naufragés, qui retrace à partir de témoignages vécus quelques-uns des plus grands naufrages du XVIIe siècle au XXe siècle. De celui du Batavia à celui de l’Endurance, sans oublier la déroute de la célèbre Méduse, Les Naufragés nous parle de cette expérience douloureuse, voire fatale, pour tout homme de mer. Une magnifique biographie de Louis Antoine Bougainville dans la foulée, et le prolifique Dominique LeBrun s’attaque déjà à la célèbre mutinerie du HMS Bounty : La vérité sur La Bounty rappelle à quel point les nombreux livres, films et chansons populaires se sont permis quelques libertés historiques. Porté par une langue juste, des recherches poussées et des témoignages, le récit de Dominique Le Brun éclaire et rétablit la vérité sur ce qui s’est réellement passé lors de cette mutinerie. En 2016, il publie tour à tour Surcouf, un récit sur la vie du non moins légendaire corsaire malouin et Pirates, histoires vraies, recueil de 6 récits ou enquêtes pour rétablir la vérité sur le mythe de la piraterie.

Après L’Antarctide en 2017, récit sur cette mystérieuse mer éponyme que les aventuriers de tout poil ont cherché en vain pendant deux mille ans, Dominique Le Brun nous revient avec un ouvrage sur l’Arctique. Dans Arctique - L’histoire secrète. De Pythéas à Poutine, un combat de 2 500 ans, il nous plonge largement dans la conquête du pôle Nord, ses enjeux cachés, les drames oubliés, les grandes expéditions, etc. Car que sait-on vraiment de l’océan Arctique ? Ce pôle dont on connaît si mal l’histoire, et dont les noms qui ornent les cartes ne sont pas toujours ceux des hommes qui ont réellement agi... Arctique - L’histoire secrète passe en revue 2500 ans d’Histoire de cet océan atypique, devenu aujourd’hui un enjeu géostratégique majeur où un géant semble déjà se déployer : aujourd’hui, près de 50% des territoires arctiques sont limitrophes de la Russie de Vladimir Poutine.


Bibliographie :

  • Arctique - L’histoire secrète. De Pythéas à Poutine, un combat de 2 500 ans (Omnibus, 2018)
  • L’Antarctide (Omnibus, 2017)
  • Surcouf (Omnibus, 2016)
  • Pirates, histoires vraies (Omnibus, 2016)
  • La vérité sur La Bounty (Omnibus, 2015)
  • Bougainville (Gallimard, folio biographies, 2014)
  • Les Naufragés (Omnibus, 2014)
  • Quai de la douane, (Le Télégramme, 2013)
  • De la piraterie au piratage, la fascination de la transgression (Buchet-Chastel, 2013)
  • Journaux de baleiniers (Omnibus, 2013)
  • Mémoires d’un corsaire élégant (Omnibus, 2012)
  • La malédiction Lapérouse (Omnibus, 2012)
  • Philippe Harlé, architecte naval (Le Télégramme Editions, 2011)
  • Le roman des pôles (Omnibus, 2009)
  • 100 bateaux de légendes (Solar, 2008)
  • Gueules de marins (Chasse-Marée, 2008)
  • Saint-Malo (Pascal Galodé Editeurs, 2007)
  • Les gens de mer (Omnibus, 2007)
  • Nouveau manuel du Marin (Éditions Solar, 2007)
  • L’Esprit des ports de France (Éditions Glénat/ Chasse-Marée, 2007)
  • Édouard Peisson, Le Sel de la mer (éditions Omnibus, 2007)
  • Phares & Balises, gardiens de l’océan (Larivière, 2007)
  • Yves Brayer, peintre et voyageur (éditions Privat, 2007)
  • Le roman du Cap Horn (Omnibus, 2005)
  • En mer avec Henri Landier (Presse de la cité, 2004)
  • Le P’tit crapahut, tome 1. En Bretagne (Libris, 2004)
  • Marins-Pêcheurs aujourd’hui (Larivière, 2004) (médaille de l’Académie de marine)
  • Le Bâton de colline (éd. Cheminements, 2002)
  • La Bretagne authentique par Géo (Solar/GEO, 2001)
  • La Provence authentique par Géo (Solar/GEO, 2001)
  • La France vue par GEO (Solar/GEO, 2000)
  • L’Univers du marin (album, éd. Solar, 1999), (médaille de l’Académie de marine)
  • La Haute-Provence avec les yeux de Jean Giono ( Didier Richard, 1995)

Arctique - L’histoire secrète. De Pythéas à Poutine, un combat de 2 500 ans

Omnibus - 2018

Sous l’histoire officielle de la conquête du pôle Nord se cachent beaucoup d’affaires étouffées, de drames effacés, d’enjeux économiques ou stratégiques maquillés.
Bien connue, croit-on, est l’histoire de la conquête du pôle Nord. Et pourtant… Le mot même est ambigu : conquête géographique ou conquête guerrière ? Les étapes de la progression des conquérants méritent un examen critique, auquel se livre ici Dominique Le Brun, spécialiste d’histoire et de littérature maritimes.
On découvre ainsi que les noms qui ornent les cartes de l’océan Arctique ne sont pas toujours ceux des hommes qui ont réellement agi – celui de Barents, par exemple, cache celui du Français Balthazar de Moucheron. On apprend qu’un mythe soigneusement entretenu, celui de « la mer libre du pôle », a poussé les Etats à investir dans des expéditions coûteuses et mortelles. On s’étonne des prolongements de la querelle à la fois politique, financière et idéologique (voire raciale) qui opposent et continuent d’opposer les partisans les deux expéditions Cook et Peary. On comprend que les exploits arctiques de l’Etat soviétique naissant étaient destinés, en fait, à ouvrir la route des goulags… Et l’on en arrive à constater que, aujourd’hui, près de 50% des territoires arctiques sont limitrophes de la Russie de Vladimir Poutine.

L'Antarctide

L’Antarctide

Omnibus - 2017

L’Antarctique, confondue avec l’Atlantide dans un même fantasme, a fait rêver à en mourir. L’histoire d’une quête autant que d’une découverte, en ce qu’elle a eu d’irrationnel et de grandiose.

Les géographes grecs l’avaient imaginée il y a déjà plus de deux mille ans : on appelait alors Antichtone cette terre mystérieuse qui devait équilibrer la masse des continents de l’hémisphère Nord.
Elle disparut des esprits au Moyen Age mais resurgit lorsque, au XVIe siècle, les premiers navigateurs qui se risquèrent dans les hautes latitudes sud dirent avoir aperçu une terre immense. Depuis, les aventuriers n’ont jamais cessé de la chercher – quitte à en perdre la raison ou la vie.
Certains parlèrent d’un éden aussi vaste que l’Amérique, et des fortunes furent englouties dans l’espoir d’en coloniser les rives bénies. Ainsi furent découverts l’Australie, l’île de Pâques, et des archipels dénudés qui, chacun, livraient leur lot de drames et de déceptions.
Quand l’Antarctique, enfin, apparut devant la proue des navires, continent de glace et de nuit, les rêves ne s’évanouirent pas pour autant. Rêves ou cauchemars délirants, comme cette base souterraine nazie où Hitler aurait survécu quelque part sous les monts Mühlig-Hofmann.
Dominique Le Brun retrace – récits de voyages à l’appui – les illusions et la réalité de cette longue recherche dont les héros témoignaient d’une obstination surhumaine.

Extraits des récits de voyage de Kerguelen, Cook, Dumont d’Urville, Amundsen, Shackleton, entre autres.


Surcouf

Surcouf

Omnibus - 2016

Les aventures pleines de panache du corsaire de Napoléon, racontées par son descendant
 
Pour qualifier Surcouf, les superlatifs manquent : il fut le plus brave, le plus audacieux, le plus insouciant, le plus intelligent... et le plus heureux de tous les corsaires. Entre 1794 et 1814, ce Malouin mit son talent et son ahurissante témérité au service de la République, puis de l’Empereur... pour son plus grand profit : plus de 50 navires attaqués, 500 millions de livres de prise et le commerce anglais durablement désorganisé. Le nom de Surcouf est devenu e 1800 synonyme de "croquemitaine" dans les familles de Portsmouth et de Douvres.
Personnage historique, Surcouf est aussi et surtout un mythe. Celui d’une ville, Saint-Malo ; celui d’une région, la Bretagne, mais aussi de la France révolutionnaire en lutte contre l’Angleterre. Un mythe qu’il est bien agréable d’entretenir tant le récit de ses aventures est joyeux.


Pirates, histoires vraies

Pirates, histoires vraies

Omnibus - 2016

Six récits - témoignages vécus ou enquêtes - qui restituent la réalité de l’aventure pirate dans toute sa violence
Le personnage du pirate est aujourd’hui désincarné, en passe de devenir une illusion à l’usage des enfants et des romantiques. Il est temps de retourner voir ce que cachent la légende et les interprétations anarcho-poétiques, à la découverte des hommes et des faits. 
Dominique Le Brun a réuni six récits -témoignages vécus ou enquêtes - qui restituent la réalité nue. Il propose ainsi une expérience troublante : voyager en compagnie des criminels de la mer à travers le temps et l’espace. L’exaltation de la chasse, le face à face entre victime et bourreau, l’or, le sang et la peur... cette violence extrême qui court à travers les textes fait que le livre n’est pas à mettre dans les rayons jeunesse. Mais on y trouve encore et toujours, au-delà du pillage et du meurtre, le vent de l’aventure absolue, celle que portent les océans.

Témoignage d’un captif des Barbaresques (XVIe siècle) - Portraits de flibustiers, par un homme qui les a connus, OExmelin (XVIIe siècle) - Histoire de Jean Lafitte, par Georges Blond (début XIXe siècle) - La piraterie dans le Pacifique (enquête sur affaire de la Papeete, fin XIXe siècle) - Mémoires du "dernier corsaire", Lückner (1914-1918) - L’affaire du Ponant, témoignage du skipper du bateau (2008). L’anthologie est composée d’extraits d’ouvrages.


Vauban : L'inventeur de la France moderne

Vauban : L’inventeur de la France moderne

La Librairie Vuibert - 2016

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1707), fait partie de cette poignée d’hommes qui, pendant le règne de Louis XIV, ont jeté les fondements de la France moderne.

Plus discret que Mazarin, Louvois ou Colbert, il ne nous en pas moins laissé un héritage considérable. Si les forteresses qu’il a bâties, de Belle-Île-en-Mer à Neuf-Brisach, parsèment encore nos frontières, il est également le père de l’impôt sur le revenu et fut le premier à envisager un État laïque. Dans de nombreux domaines, il fit œuvre de visionnaire. Observateur lucide et implacable, l’histoire ne lui a pourtant pas fait une place à sa mesure.

En revenant sur les idées que Vauban a défendues, Dominique Le Brun raconte ici la vie fascinante de ce précurseur des Lumières qui préférait servir que plaire et auquel le roi faisait toute confiance.

De Versailles à ses terres du Morvan en passant par les provinces les plus reculées, Vauban a tout vu de la société de son époque. Le suivre pas à pas permet de comprendre ce temps où les vents du changement commençaient à souffler sur une France à l’apogée de sa puissance.


Vauban, l'inventeur de la France moderne

Vauban, l’inventeur de la France moderne

La Librairie Vuibert - 2016

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1707), fait partie de cette poignée d’hommes qui, pendant le règne de Louis XIV, ont jeté les fondements de la France moderne.

Plus discret que Mazarin, Louvois ou Colbert, il ne nous en pas moins laissé un héritage considérable. Si les forteresses qu’il a bâties, de Belle-Île-en-Mer à Neuf-Brisach, parsèment encore nos frontières, il est également le père de l’impôt sur le revenu et fut le premier à envisager un État laïque. Dans de nombreux domaines, il fit œuvre de visionnaire. Observateur lucide et implacable, l’histoire ne lui a pourtant pas fait une place à sa mesure.

En revenant sur les idées que Vauban a défendues, Dominique Le Brun raconte ici la vie fascinante de ce précurseur des Lumières qui préférait servir que plaire et auquel le roi faisait toute confiance.

De Versailles à ses terres du Morvan en passant par les provinces les plus reculées, Vauban a tout vu de la société de son époque. Le suivre pas à pas permet de comprendre ce temps où les vents du changement commençaient à souffler sur une France à l’apogée de sa puissance.


La vérité sur la Bounty

La vérité sur la Bounty

Omnibus - 2015

Le 28 avril 1789, en plein océan Pacifique, les marins de la Bounty se révoltent et prennent le commandement de leur navire. Tandis que le capitaine Bligh est abandonné dans une chaloupe, les mutins partent à la recherche d’un paradis polynésien où se cacher, loin de la civilisation. Trente ans plus tard, on retrouve tout à fait par hasard leurs descendants sur une île qu’on croyait vierge, et un bilan définitif de l’affaire peut enfin être dressé. Des 19 hommes abandonnés avec le capitaine Bligh, tous ont survécu au terme d’une odyssée digne des plus grands exploits humains. Des 16 hommes débarqués à Tahiti, tous ont été repris, condamnés à mort, et trois ont été pendus. Des 9 hommes qui bâtirent un nouveau monde dans l’île de Pitcairn, un seul a échappé à la mort.

Voici réunis les témoignages (dont quatre inédits en français) de six hommes qui ont vécu la mutinerie de la Bounty chacun d’un point de vue différent. Leurs regards croisés permettent d’aller au coeur de l’affaire. Là où se trouve Fletcher Christian, second de la Bounty et héros sombre d’un voyage au paradis devenu descente aux enfers.


Saint-Cast, Dinard, Saint-Malo, Cancale

Saint-Cast, Dinard, Saint-Malo, Cancale

Glénat - 2015

Des petites escapades pour des vacances réussies en famille
Avant ou après la plage, profitez de vos vacances pour découvrir en douceur le charme et le patrimoine de votre lieu de villégiature. Cette collection de guides de tourisme de proximité « les p’tites escapades » propose aux familles et aux vacanciers des idées de découvertes, de visites culturelles et petites balades d’une durée de 10 minutes à 2 heures, au départ des principaux sites.
Au programme : des petits circuits, parfois à pied directement sur le lieu proposé et le plus souvent en voiture, pour aller visiter un village ou un site naturel, pour monter à un belvédère offrant un merveilleux coucher de soleil, pour découvrir un patrimoine historique ou religieux, pour s’offrir une baignade sympa dans une rivière ou à la mer, et pourquoi pas une petite balade à pied.
Pour les plus jeunes, une petite rubrique « l’avis de Léo » donne ponctuellement les commentaires d’un promeneur de 12 ans.


Les naufragés

Les naufragés

Omnibus - 2014

La tempête hurle, les déferlantes écrase les mâtures, le bateau se disloque sur les récifs, les hommes sont engloutis, écrasés… Pas tous. Certains parviennent à gagner les rochers, écorchés, épuisés. Les voici seuls et démunis sur un rivage hostile, promis à une mort prochaine. Très vite, la faim, le désespoir, l’anarchie font leur œuvre... Pourtant, quelques-uns reviendront pour raconter l’indicible, et surtout, comment, à force de volonté, d’espérance, d’ingéniosité, ils ont réussi l’impossible. C’est autant de cauchemars que décrivent les témoignages réunis dans ce dossier. En même temps, c’est autant de rêves, car survivre dans la nature sauvage est certainement un de nos plus beaux fantasmes. Le huis clos sanglant du Batavia. Journal de bord de François Pelsaert, capitaine du Batavia – inédit en français. En 1629, des naufragés rassemblés sur un atoll désert au large de l’Australie deviennent la proie d’un des leurs, psychopathe sanguinaire. Quand la survie implique de tuer son compagnon de malheur… Les oubliés de l’île Tromelin. Souvenirs de l’écrivain du bord. En 1761, en plein océan Indien, un navire négrier s’écrase contre un récif de corail. L’équipage meurt ou reprend la route sur un esquif de fortune. Restent les esclaves, qui doivent faire de cet îlot sans arbre leur univers. L’affaire du radeau de la Méduse. Trois témoignages pour trois expériences radicalement différentes. Sander Rang est sur l’un des canots qui fuient la Méduse. Henri Savigny est à bord du radeau de sinistre mémoire. Charlotte Dard, ayant réussi à gagner la côte, rejoint à pied le Sénégal. Tous trois nomment les responsables du drame survenu en 1816.. Deux ans parmi les phoques. Témoignage de Guillaume Lesquin. En 1825, la goélette Aventure mouille dans une baie des îles Crozet, archipel désert des « quarantièmes rugissant ». Neuf hommes débarqués pour chercher de l’eau voient, incrédules, leur bateau lever l’ancre et fuir sous peine de naufrage. Ils vont rester près de deux années seuls dans ce monde lunaire battu par les vents. Les robinsons des îles Auckland. Il est évident que l’expérience vécue par les cinq hommes du Grafton en 1864 dans une île déserte du sud de la Nouvelle-Zélande a servi à Jules Verne pour écrire L’Île mystérieuse. On y apprend comment, avec leurs maigres moyens, les naufragés ont construit une maison, une forge, façonné des chaussures, de la vaisselle… La marche de la mort des survivants de la Jeannette. Journaux de bord des rescapés, mais aussi des victimes. En 1881, un navire d’exploration polaire hiverne au large de la Sibérie. Quand il est broyé par les glaces, l’équipage entreprend de gagner la terre ferme à travers la banquise. L’histoire d’un long calvaire. L’exploit d’Ernest Shackleton. Souvenirs de Shackleton. En 1915, les glaces de l’Antarctique réservent le même sort à l’Endurance qu’à la Jeannette, mais, instruit par le drame précédent, son capitaine parvient à ramener son équipage sain et sauf au terme d’une odyssée devenue légendaire.


Bougainville

Gallimard - 2014

« Serait-on citoyen si l’on ne préférait la satisfaction d’être utile à l’honneur d’être admiré ? »

La vie de Louis Antoine de Bougainville (1729-1811) est un roman d’aventures. Militaire loyaliste, il a tout connu : les salons de la Pompadour ; la guerre au Canada en compagnie des Iroquois ; la création d’un établissement français aux îles Malouines ; le fameux voyage d’exploration scientifique rapporté dans Voyage autour du monde ; la préparation d’une expédition vers le pôle Nord ; le commandement du port de Brest tenu par les comités révolutionnaires ; l’emprisonnement sous la Terreur, échappant de peu à la guillotine, pour recevoir ensuite les plus grands honneurs de la République. Fait comte d’Empire par Napoléon, il dirigera, peu de temps avant sa mort, la commission chargée d’étudier l’intérêt, pour la marine de guerre, du premier sous-marin de l’histoire... et donnera son nom à la fleur violette du bougainvillier.


Les baleiniers. Témoignages 1820-1880

Omnibus - 2013

La grande aventure des chasseurs de baleine racontée par ceux qui la vivaient. Edition établie par Dominique Le Brun En ce temps-là, chasser la baleine, c’était partir pour trois ou quatre années de mer à la recherche d’un géant qu’on affrontait à l’aide d’un simple harpon depuis un esquif qu’un seul coup de queue réduisait en pièces. En ce temps-là, chasser la baleine, c’était l’aventure. Une aventure que les massacres actuels sont en passe de faire oublier. C’est pourquoi ce dossier de témoignages vécus a une double valeur : somme de récits authentiques que les plus beaux romans de mer ne peuvent égaler, il est aussi un conservatoire d’histoire maritime, la plus belle façon de perpétuer le souvenir de ces hommes. Sommaire : . Le naufrage du baleinier Essex – La vengeance du cachalot Traduction intégrale (inédite en français) du témoignage d’Owen Chase, premier maître à bord de l’Essex et l’un des cinq survivants. • Mon premier voyage en mer Traduction inédite du témoignage de Tom Nickerson, mousse à bord de l’Essex (extrait) • Pratique de la pêche de la Baleine dans les mers du Sud, par Jules Lecomte (extraits) • Charles Frouin, chirurgien du baleinier l’Espadon, Journal de bord 1852-1856 • Les Baleiniers, voyage aux terres antipodiques, journal du docteur Félix Maynard • La Croisière du Cachalot, 1875-1878, par Franck Bullen }}}


De la piraterie au piratage

Buchet Chastel - 2013

Préface de Jean-Claude Bologne En ce début de troisième millénaire, la piraterie sévit avec la même cruauté qu’au tournant des XVIIe et XVIIIe siècles. Et pourtant, les pirates sont à la mode ! Au cinéma et en bande dessinée, cette thématique n’a jamais été aussi porteuse ; sur des résidences secondaires de bord de mer, le pavillon noir est dressé en guise de girouette ; des bateaux de plaisance le hissent dans leur gréement ; à l’arrière d’automobiles, le Jolly Roger s’affiche en autocollants ; dans les espaces infinis d’Internet, le piratage de musiques, de films, de logiciels… est devenu un sport ; au Parlement européen, enfin, deux députés siègent sous l’étiquette du Parti pirate. Mais des pirates des mers aux pirates informatiques, la question demeure la même : pourquoi ces bandits, ces pillards, ces tueurs, bénéficient-ils d’une telle sympathie auprès d’un aussi large public ? Et la persistance de ce malentendu n’a-t-il pas de lourdes conséquences géostratégiques, économiques et humaines ? Jadis, lorsqu’on naviguait, les deux ennemis à craindre étaient les tempêtes et les pirates. Est-ce parce qu’ils ont fait « un pacte avec la mer », comme l’a écrit Pierre Mac Orlan, que pirates et autres gentilshommes jouissent d’une telle complaisance ? Tel est le mystère de la fascination qui s’attache à la piraterie depuis le début de son existence.


Quai de la Douane

Le Télégramme Editions - 2013

Quand, à la fin de l’hiver 1994, le journaliste François-Marie Rolland se rend à Brest pour y présenter son dernier livre de mer, il ne peut imaginer les secrets qui vont alors refaire surface. Les souvenirs de son ancienne école de curés bretons resurgissent tandis que le journaliste voit s’opposer d’anciens camarades de classe sur le terrain de la politique. Le port et la rade se font le décor brumeux de ces règlements de comptes mêlés aux instants les plus sombres de l’Histoire. Avec Quai de la douane, Dominique Le Brun, natif du Finistère, signe son premier roman. Si le cadre des écoles de curés bretons est parfaitement bien restitué, l’ambiance agitée du port de Brest, les sorties périlleuses en mer dans la tempête et les escapades à Recouvrance, ancien quartier de marins en escale, en font un véritable roman maritime à suspense.


La malédiction Lapérouse

Omnibus - 2012

Août 1785 : deux grands voiliers quittent les côtes de France pour un voyage d’exploration autour du monde. A leur bord, des hommes de science et des hommes de bien, messagers de l’esprit des Lumières. Ils ne reviendront jamais. Pourtant leurs voix ne se sont pas tout à fait tues. A travers leurs journaux de voyage sauvés du néant, ils nous décrivent une aventure exaltante comme on ne pouvait en vivre qu’en ce siècle de découverte. Et racontent les drames qui jalonnent leur route, signes annonciateurs de la catastrophe à venir. Pourquoi la malchance s’est-elle à ce point attachée au sort de M de Lapérouse ? Un dossier pour comprendre...


Grands voiliers

Le Télégramme Editions - 2012

Les grands voiliers, devenus aujourd’hui navires-écoles, bateaux charters ou utilisés pour des reconstitutions cinématographiques, fascinent un public toujours aussi nombreux lors des grands rassemblements maritimes. De toutes nationalités, qu’ils soient goélette, brick ou trois-mâts barque, ils s’inscrivent dans une véritable épopée, du temps où vaisseaux de guerre, navires marchands et de pêche sillonnaient les océans toutes voiles dessus. Vingt-sept grands voiliers sont présentés ici. Parmi les plus réputés et les plus imposants, l’Earl of Pembroke, ancien caboteur de la mer Baltique reconverti en décor de cinéma, Le Belem, propriété du duc de Westminster puis des carabinieri italiens avant de devenir voilier-école français, le Stad Amsterdam, considéré comme le plus beau de tous, La Recouvrance, goélette aviso reconstruite à l’identique et ambassadrice de la ville de Brest ou encore L’Etoile et La Belle Poule, fleurons de la Marine nationale française. L’histoire de chacun de ces navires, avec ses vicissitudes et ses heures de gloire, invite à rêver la vie à bord d’un trois-mâts, entre la sérénité d’une aurore et la splendeur d’un coup de vent.


Mémoires d’un corsaire élégant

Omnibus - 2012

Voici Edward John Trelawny, corsaire anglais qui a renié sa patrie et célébré les idéaux des révolutionnaires français, forban romantique et trompe-la-mort impénitent, dandy en armes et aventurier dilettante, ami de lord Byron et amant de toutes les femmes... Il pourrait être un ancêtre de Corto Maltese. Entre roman et aventures vécues, ses Mémoires et Souvenirs embarquent l’amateur de tempêtes vers les Indes orientales et leurs fortunes faciles, puis vers l’Italie des romantiques et la Grèce des insurgés. Un voyage d’où il est difficile de revenir. Présenté par Dominique Le Brun


Le Roman des phares

Omnibus - 2012

Dressés à la pointe de la Bretagne, jaillis du creux des vagues, comme bâtis sur la houle : les phares. La fascination veint-elle du mystère de cette lumière qui naît soudain dans la nuit noire ou du destin des hommes qui les ont marqués de leur empreinte ? ceux qui les ont conçus et ceux qui y ont vécu en ermites : les gardiens du feu ? Dès leur construction à la fin du XIXe siècle, les premiers phares en mer ont suscité une littérature extrêmement variée, inspirant des écrivains aux sensibilités aussi différentes que celles d’Alphonse Daudet et de Rachilde, d’Anatole Le Braz et de Jules Verne. A cette première vague littéraire succédèrent, au XXe siècle, non seulement des romans, mais aussi des récits, témoignages ou reportages... Réunis dans ce volume, ces écrits si divers racontent LE ROMAN DES PHARES. Textes réunis et présentés par Dominique Le Brun Dessins de François Le Guern


Philippe Harlé, architecte naval

Le Télégramme Editions - 2011

Muscadet, Sangria, Cognac, Armagnac, Fantasia, Mallard, Naïade... et bien d’autres, ont tous en commun d’être des plans de l’architecte naval Philippe Harlé. Voiliers de plaisance, en bois, aluminium, polyester ou contreplaqué, résistants et fonctionnels, ils naviguent toujours et sur toutes les mers du monde, pour le plus grand bonheur de leurs propriétaires. Philippe Harlé (1931-1991) fut le plus créatif des architectes navals de sa génération. Formé à la voile au Centre nautique des Glénans dont il devint un des cadres, il comprend très jeune que son métier sera de dessiner des bateaux, à une époque où il n’existe aucune formation professionnelle spécialisée. Son premier bateau, l’Archipel en 1959, transporte toujours vaillamment les stagiaires entre Concarneau et les îles de Glénan. Son premier grand succès est le Muscadet, conçu en 1962, qui s’imposa à la fois comme bateau de course, en participant à de nombreuses Mini-Transat, et de croisière, adopté sans hésitation par des générations de plaisanciers. Installé à la Rochelle à partir de 1968, avant même que le port des Minimes n’en fit le principal port de plaisance en France, Philippe Harlé et les différents chantiers navals avec lesquels il collabora (Aubin, Jeanneau, Garcia, Kirié, Dufour, Etap) continuèrent d’innover, à une époque où le goût pour la navigation se démocratisa. Philippe Harlé s’intéressait à tous les types d’embarcations et se consacra également à la conception de bateaux de transport, de pêche et de travail. Ce livre écrit par Claude Harlé, sa femme, et Dominique Le Brun, journaliste et écrivain maritime, enrichi de nombreux témoignages, raconte le parcours unique de marin et de concepteur de cet homme qui aimait tellement la mer et les bateaux qu’il y consacra sa vie entière. Pour la première fois sont présentés tous les bateaux qu’il a dessinés, d’abord seul, puis associé avec Alain Mortain à partir de 1984, et Yiannis Mavrikios en 1991. Plus de 200 modèles, totalisant 14000 exemplaires construits, sont nés de sa planche à dessin.


Pirates et gentilshommes de fortune

Omnibus - 2011

« Les bandits qui vivent leur vie sur des goélettes maquillées où le nom d’une fille s’accroche comme une rose à la proue, ont fait un pacte avec la mer, qui les sauvera de l’oubli et de la honte vulgaire qui efface le nom des malfaiteurs de terre ferme, quand la justice a passé. » Personne mieux que Mac Orlan n’a dit le pouvoir que le pirate exerce sur l’imagination des romanciers. Il est de ceux qui ont cédé à la fascination. Avec lui, Stevenson, Corbière, Conan Doyle, t’Serstevens... Leurs romans parlent d’un univers où la mer, le sang et l’or se mêlent en une liqueur qui a des parfums de liberté extrême. Le Négrier, Édouard Corbière L’Île au trésor, Robert Louis Stevenson Contes de pirates, Sir Arthur Conan Doyle Les Pirates de l’avenue du Rhum, Pierre Mac Orlan L’Or du Cristobal, Albert t’Serstevens Cahiers de Le Golif, dit Borgnefesse Les Clients du Bon Chien jaune, Pierre Mac Orlan Une anthologie des plus beaux romans de pirates, grands classiques et perles rares, présentée par Dominique Le Brun


Le guide des grands voiliers

Chasse-Marée - 2010

Voici tous les grands voiliers-écoles naviguant aujourd’hui et tous ceux conservés dans les musées du monde entier. Au fil des 80 voiliers c’est l’histoire des derniers grands voiliers de commerce depuis 1800 qui est expliquée, de façon simple et chaleureuse. Du Sedov, le plus grand voilier en service à l’heure actuelle au Black Pearl, le plus petit, cet ouvrage présente des centaines de vaisseaux qui croisent entre les îles Hawaï, les États-Unis, le Canada, les Caraïbes et l’Europe. Chacun d’eux a sa propre histoire, racontée ici avec la passion et la précision chères aux navigateurs accomplis, aux férus d’histoire de la navigation et de la construction navale. Grâce à un récit éclairé, découvrons les navires qui peuplent les mers depuis le XIXe siècle et les rêves de ceux qui restent à terre. Une liste exhaustive de ces vaisseaux permet à tous les amateurs d’aller les découvrir dans leurs ports d’attache ou dans les musées qui en conservent des vestiges.


Le roman des pôles

Omnibus - 2009

Sur le calendrier de la découverte du monde, les régions polaires figurent parmi les dernières à avoir été conquises. On peut parler de conquête à propos des pôles, tellement l’approche de ces terres inhospitalières est jalonnée de naufrages, de disparitions, d’agonies, d’aventures meurtrières. La majorité des hommes partis explorer les univers glacés de notre planète ne sont jamais revenus. Ceux qui ont survécu au froid, à la famine, à l’angoisse de l’incertitude du lendemain, nous ont ramené les plus belles pages de l’héroïsme, jusque-là insoupçonné, de la nature humaine. Longtemps restés Terra Incognita sur les mappemondes, les contours géographiques de ces contrées inaccessibles ont été dessinés par des hommes d’exception. Nansen, Amundsen et Charcot sont tous les trois des pionniers magnifiques. Les récits qui nous sont proposés dans ce livre sont parmi les plus forts et les plus révélateurs de ce que l’engagement humain veut dire ; ils nous ont appris qu’on ne repousse pas ses limites, mais qu’on les découvre. Jean-Louis Etienne. Textes réunis et présentés par Dominique Le Brun


Gueules de marins

Chasse-Marée - 2008

Qu’y a-t-il de commun entre James Cook, Alain Gerbault, Ellen MacArthur, Felix Von Lückner, Jean Bulot, ou Marin Marie ? Qu’ils soient découvreur, navigateur solitaire, skipper, scientifique, corsaire, commandant de remorqueur de sauvetage ou peintre, ils ont tous de l’eau salée dans les veines ! Une belle et chaleureuse galerie de 200 portraits de marins ? qui ont des étoiles dans les yeux !, voilà ce que propose ce beau recueil, largement illustré. Pour découvrir ceux qui sont allés au bout de leur rêve en embarquant pour des courses au large, des destinations lointaines, mais aussi qui conjuguent au quotidien leur passion de la mer dans leur métier de pêcheur, de marin de la marchande ou de la marine Nati onale. D’autres font vivre la culture maritime, construisent ou entretiennent des bateaux ? Qu’ils soient célèbres ou anonymes « à terre », tous sont égaux en mer : ils ont l’océan pour complice et partenaire aimé et respecté.


100 bateaux de légendes

Solar - 2008

Découvrez les exploits et les anecdotes qui s’attachent à l’histoire de 100 bateaux de légende, dans cet album richement illustré et documenté. Présentation Nautilus, Titanic, Calypso, Bounty, France... ces noms rentrés dans l’histoire sont pleinement évocateurs aux oreilles de tous et résonnent comme l’appel du grand large et de l’aventure. Grâce à ce livre, vous explorerez un univers passionnant, celui qui lie la mer aux hommes depuis des siècles. Vous découvrirez les histoires, les exploits et les anecdotes liés à ces explorateurs des mers et à leurs équipages. Vous pourrez apprendre notamment que la Bible mentionne les dimensions exactes de l’arche de Noé, que le premier bateau a avoir traversé l’Atlantique fut le canot en cuir de moines irlandais, que le premier tour du monde à la voile sous les quarantièmes rugissants fut accompli en pleine Seconde Guerre mondiale... Cet ouvrage richement illustré vous fera voyager au fil des mers à la découverte de ces navires d’exception.


L’Esprit des ports de France

Chasse-Marée - 2007

Voici une randonnée photographique commentée présentant 77 ports des côtes françaises, de la mer du Nord à la Méditerranée. Autant de façons différentes de vivre de la mer et de préserver la culture et le patrimoine des gens de mer qui sont à découvrir. Un livre pour voyager autrement le long des côtes, en appréciant le charme des havres anciens et la vitalité des ports de plaisance. La balade commence à Dunkerque, grand port industriel qui garde aujourd’hui, grâce au trois-mâts Duchesse Anne et au bateau-feu Sandettié, la mémoire des grands voiliers long-courriers et des navires balisant les dangereux bancs de sable de la mer du Nord. On suit le trait de côte, en multipliant les escales ; par exemple à Saint-Jean-de-Luz, d’où les thoniers basques appareillent toujours pour des campagnes hauturières ; à Port-Vendres, l’un des plus authentiques ports du littoral méditerranéen, où se mêlent en pleine ville unités de pêche, cargos, car-ferries et plaisanciers. La promenade s’achève dans le magnifique vieux port de Menton non sans un crochet par les ports corses !


Edouard Peisson, Le Sel de la mer

Omnibus - 2007

Avant de devenir le grand romancier maritime que l’on sait, Edouard Peisson (1896-1963) fut officier de marine marchande pendant dix ans. Cette expérience de la navigation au long cours donne leur crédibilité à des romans puissants dont voici les chefs-d’oeuvre : Hans le marin Un matelot américain en escale se réveille dans un hôpital, blessé et dépouillé d’argent comme de papiers, son cargo ayant repris la mer. Hans le marin est l’histoire d’une renaissance à la vie dans le Marseille interlope des années 1920. Parti de Liverpool C’est le voyage inaugural d’un géant des mers (qui pourrait être le Titanic). Son capitaine a quelque raison de se demander pourquoi on lui a donné ce commandement. On finit par découvrir que le paquebot souffre d’un vice de conception, que son armateur le sait, et a choisi de le confier à un capitaine qui, toute sa carrière durant, a bénéficié d’une chance insolente. Elle ne suffira pas à sauver le navire. Passage de la ligne Dans les années 1900, un petit vapeur fait route de Dakar à Rio de Janeiro. Un matelot décède, puis un second... On craint une épidémie. Mais que faire ? Edouard Peisson, qui a en fait lui-même vécu cette expérience, fait monter la tension avec une rare maîtrise du suspens .La trilogie Le Sel de la mer Tout commence par Capitaines de la route de New York : lors d’une tempête sur l’Atlantique, le commandant déroute son paquebot pour porter assistance à un cargo en difficulté. Ce faisant, il se met lui-même en perdition et fait naufrage avec ses huit cents passagers. Le Sel de la mer apporte un contrepoint au premier récit en posant une question terrible : on accuse ce commandant d’avoir commis une faute en respectant la loi d’assistance des marins. Finalement, ce même capitaine se trouve victime d’un abordage, qui le met en face de sa seule conscience : c’est le propos de Dieu te juge !


Yves Brayer, peintre et voyageur

Editions Privat - 2007

On ne connaît souvent d’un artiste que le versant officiel. Pour célébrer le centenaire de la naissance d’Yves Brayer, sa famille nous a ouvert les carnets de voyage du peintre, montré ses ébauches, ses esquisses, ses croquis autant que ses oeuvres les plus représen­tatives. De la Provence à New York, de l’Espagne et l’Italie, terres de révélations picturales, aux fastes de l’Iran, cet ouvrage nous fait traverser le monde d’Yves Brayer, guidés par sa veuve, Hermione Brayer, et l’auteur, Dominique Le Brun, lui-même grand voyageur. Un livre révélation qui éclaire un versant intime d’une oeuvre présente dans les plus grands musées du monde.


Nouveau manuel du Marin

Solar - 2007

Le Nouveau Manuel du marin vous permettra d’acquérir les savoirs techniques et pratiques indispensables à la navigation. Une édition entièrement revue et augmentée par rapport au livre paru en 2002. Présentation Sport pratiqué par plus de cinq millions de français, il a également inspiré de multiples ouvrages au vu de la diversité des compétences techniques et pratiques qu’il faut maîtriser pour arriver à bon port sans encombre. Dominique le Brun vous montre dans cet ouvrage comment, si un certain nombre de connaissance sont requises, le sens marin ne s’acquiert qu’à l’expérience et qu’il n’est nul besoin d’assimiler une bibliothèque entière pour naviguer sereinement. Ainsi il vous offre un ouvrage de plus de 600 pages, découpé en 7 grandes parties (la manoeuvre, naviguer au moteur, la navigation, la météorologie marine, naviguer par gros temps, la cuisine à bord, les noeuds et le matelotage) pour acquérir les bases de la navigation ainsi qu’un glossaire pour maîtriser les termes techniques indispensables. Mais il promulgue aussi de multiples conseils techniques et témoignages pratiques pour acquérir les bons réflexes en situation. Ce livre constituera donc un ouvrage de référence, complet et précis pour tous les débutants et amateurs mais sera également un excellent aide-mémoire pour les navigateurs expérimentés.


Phares & Balises, gardiens de l’océan

Larivière - 2007

Jamais les phares ne paraissent plus séduisants que lorsqu’on les voit à demi submergés par des masses d’écume. Cependant, l’aspect spectaculaire de ces images dissimule le labeur plus discret mais incessant et extraordinairement varié de l’administration des Phares & Balises. En effet, deux ans de travail et une vingtaine de reportages ont été nécessaires à Dominique Le Brun et Richard Nourry pour brosser le portrait de ceux qu’ils appellent les Gardiens de l’Océan. À bord des navires baliseurs qui interviennent sur les bouées mouillées au large, sur les vedettes et bateaux de travail qui assurent des chantiers en pleine mer, en compagnie des gardiens en poste dans les derniers phares non encore automatisés, ils racontent le quotidien de ceux qui consacrent leur vie à la sécurité de la navigation. Avec Phares & Balises, ils témoignent d’un aspect peu connu de l’univers maritime.


Les gens de mer

Omnibus - 2007

Hiver 1930 dans le port de Saint-Malo. La flottille des morutiers achève ses préparatifs pour la prochaine campagne. A bord de l’Angélus, un matelot surveille les charpentiers, gréeurs, forgerons, voiliers qui s’activent entre les fonds de cale et les pommes de mât. Un visiteur vient de quitter le bord. Il posait de bonnes questions : il voulait savoir les choses importantes de la vie sur le Grand Banc de Terre-Neuve : l’angoisse qui vous étreint quand dans la brume on ne voit pas l’extrémité des avirons ; la fatigue qui abrutit au bout des heures passées à vider les morues sur le pont qui balance au roulis ; l’instant de dégoût qui se répète à chaque aube lorsqu’il faut s’arracher à la paillasse tiède pour enfiler des vêtements glacés... Le marin a parlé de choses qu’il n’aurait jamais cru confier à un terrien. Ainsi travaillait Roger Vercel, l’un des grands écrivains maritimes de langue française dont on célèbre cette année le centenaire. Cet album est la rencontre de la part documentaire de son œuvre et de photos d’époque rares. Il décrit et révèle au plus près des hommes ce qu’était le quotidien des gens de mer : terre-neuvas et cap-horniers, patrons de grande pêche ou commandants de remorqueurs de sauvetage. Un ouvrage exceptionnel qui redonne vie à un univers disparu.


Saint-Malo

Pascal Galodé Editeurs - 2007

Écrit et photographié par un Malouin d’adoption, cet album est né d’un coup de foudre : pour Dominique Le Brun, Saint-Malo est la plus belle cité maritime au monde. C’est en journaliste qu’il nous fait partager sa passion pour cette ville dont la personnalité exceptionnelle résulte d’une histoire mouvementée. Chaque chapitre de ce livre se lit et se regarde comme un reportage qui nous entraîne dans le sillage des corsaires et des terre-neuvas, des cap-horniers et des solitaires de la Route du Rhum. Nous découvrirons aussi les hôtels d’armateurs et les malouinières, les bistrots de marins, les remparts et les forts, tous ces lieux connus ou moins connus qui contribuent à entretenir le mythe malouin. Nul doute qu’après avoir plongé dans ces pages,le visiteur en escale à Saint-Malo se lancera sans attendre dans une exploration poussée des lieux. Mais sans doute aussi certains Malouins regarderont-ils leur ville d’un oeil nouveau.


Le roman du Cap Horn

Omnibus - 2005

Par une malveillante fantaisie de la nature, au tournant des XIXe et XXe siècles – c’est-à-dire jusqu’à l’ouverture du canal de Panama et le remplacement des grands voiliers par des navires à vapeur –, les principales routes du commerce international durent emprunter les parages maritimes les plus dangereux au monde, ceux du Cap Horn. A la pointe du continent sud-américain, les tempêtes succèdent aux tempêtes, faisant rouler et s’effondrer des vagues hautes comme des immeubles, tandis que le froid polaire transforme mâts et voiles en blocs de glace. Depuis la ruée vers l’or californien et les débuts de l’ère industrielle, chaque jour gagné sur la traversée était devenu un enjeu financier et, malgré les conditions de navigation épouvantables, les capitaines marchands se livraient à de véritables courses. Ainsi naquit l’épopée du Cap Horn dont témoignent les romans et récits ici rassemblés. Textes réunis et présentés par Dominique Le Brun avec un dossier illustré de 30 dessins de François Le Guern.


Sous-marins

Omnibus - 2005

Ce sont des histoires de bateaux pas comme les autres - de ces monstres dont l’invention révolutionna l’art de la guerre et modifia toutes les données de la géopolitique mondiale. Même si l’homme aujourd’hui atteint et ratisse le fond des océans, la banalisation de cette navigation contre nature n’enlève rien au mystère et au trouble qui entourent tout ce qui se passe sous les eaux, à l’angoisse et à la fascination que tout sous-marin en plongée traîne dans son sillage. La catastrophe du Koursk n’est que le dernier des événements spectaculaires ou étranges survenus à des sous-marins. A travers les récits de guerre authentiques et les romans ici réunis, on a tenté d’approcher le coeur d’épopées humaines intenses où la réalité dépasse toujours la plus osée des fictions. Dossier historique de Dominique Le Brun, illustré de dessins de François le Guern


Romans Maritimes

Omnibus - 2005

L’Etoile Matutine, l’Ange du Léon, la Rose-Marie, l’Ange du Nord, la Rose de Savannah, entourés du remorqueur Iroise et du baliseur Léon Bourdelles, ce sont les navires de Pierre Mac Orlan que l’on retrouve dans ce volume. L’homme demeure aujourd’hui un écrivain plein de mystères, à la célèbre silhouette de forban à la retraite, coiffé d’un béret à pompon comme on en porte dans les Highlands, et accompagné d’un perroquet nommé Dagobert. La réunion inattendue de ses « romans maritimes » permet peut-être d’en percer quelques-uns. Pierre Mac Orlan, qui fut journaliste, savait saisir de façon incomparable l’âme des lieux. Il connaissait « tous les secrets de l’aventure, depuis celle qui accompagne les matelots à leur insu jusqu’à celle qui marche à pas feutrés sur l’aire des chaumières et sur les carreaux des petits bars embrumés ». Il disait aussi : « L’aventure est dans l’imagination de celui qui la désire. » Textes réunis et présentés par Dominique Le Brun.


L’attaque vient de la mer

Omnibus - 2005

En 1939, un cadet de quinze ans assiste aux prermiers désastres subis par la marine anglaise. L’année suivante, embarqué comme aspirant sur un destroyer, il sillonne les mers nordiques où pullulent les U-Boote allemands. A la fin du conflit, il a passé le quart de sa vie en mer et au combat. A bord de petites unités, il a vu des hommes se battre à tous les postes, il a participé à des combats rapprochés, il a vécu dans une promiscuité où il est impossible à quiconque de dissimuler la moindre faiblesse face au froid, à la peur, à l’angoisse, il a sauvé de la noyade des ennemis qu’il n’avait pas réussi à abattre, il a reçu plusieurs citations et participé au jour J. Douglas Reeman ne sait pas encore qu’il va écrire pour exorciser l’intensité des expériences vécues. Alors qu’il est devenu un des grands écrivains anglais de la mer sous le nom d’Alexander Kent, le créateur du capitaine Bolitho, on redécouvre aujourd’hui la force et l’authenticité de ses premiers romans, des récits palpitants d’une guerre qui se déroule sur toutes les mers du monde, racontée au plus près de la passion des hommes et de la vérité historique. Des témoignages de première main qui ont aujourd’hui une résonance particulière. Des romans de guerre qui sont aussi un plaidoyer pour la paix. Textes réunis et présentés par Dominique Le Brun


Marins-Pêcheurs aujourd’hui

Larivière - 2004

" C’est un des rares métiers où au quotidien, il reste encore une part d’aventure. " Didier Lucas, patron du chalutier Kreiz Ar Mor, La Turballe. " On bosse ensemble et on est bien payés si on a fait ce qu’il fallait pour ça. Peut-on imaginer plus belle justice que le système de rémunération à la part ?. " Jose Antonio Fernandez, patron du bateau-libellule L’Imprévu, Bordeaux. " Le bon sens, c’est la peur ; c’est savoir que le bateau peut-être le plus faible. " Gérald Lubrano, patron du thonier-senneur Cap Horizon, Sète. " L’année dernière, on n’a pas gagné un sou en janvier et février. Ces vacances nous ont semblé longues... " Dominique Prévost, patron du doris Lucie, Saint-Aubin-sur-Mer. " Quand même... est-ce que ça vaut le coup de détruire un écosystème pour 55 centimes du kilo ? " Patrick Le Bronze, patron du chalutier hauturier Simon-Kéghian, Lorient. Pour recueillir sur le vif ces témoignages. Dominique Le brun, Jean-Noël Mouret et le photographe Richard Nourry ont embarqué sur une vingtaine de bateaux de pêche, partageant pour quelques heures ou quelques jours le quotidien des équipages. Après avoir bourlingué entre Le Guilvinec, Concarneau et La Turballe, dans l’estuaire de la Gironde, le bassin d’Arcachon et la baie de Saint-Brieuc ; au large de l’Ecosse et des Baléares ; en rade de Marseille et de Brest ; devant les falaises du pays de Caux et de la presqu’île de Crozon ; dans les parages agités de Sein et d’Ouessant... ils rapportent une moisson d’images éclatantes et de paroles fortes.


Le P’tit crapahut en Bretagne Tome 1

Libris - 2004

Une sélection de 50 balades pour toute la famille. Cela pourrait suffire à présenter cet ouvrage.Cette nouvelle collection correspond aux besoins et aux tendances actuelles : des loisirs de proximité suite à la réduction du temps de travail, la recherche du bien-être et d’une vie saine et équilibrée en famille.Ces 50 itinéraires sont faciles, pour petits et grands, essentiellement en boucle, d’une durée maximale de marche en principe inférieure à 3 heures, proches de chez soi (de la balade péri-urbaine à d’autres un peu plus éloignées tout en ne dépassant pas 1 heure de route aller).Les descriptifs, complétés par des cartes en couleur et enrichies de pictogrammes, permettent une lecture rapide et simple de l’itinéraire. Aucun risque de se perdre.L’ensemble est agrémenté de photos et d’infos pour compléter agréablement sa sortie : resto(s) et bistrot(s) “famille”, coin pique-nique, visites et loisirs alentour…


En mer avec Henri Landier

Presses de la Cité - 2004

Montmartre, novembre 1954. En ce début d’un hiver qui s’annonce glacial, un jeune homme peint et dessine avec frénésie. Sa passion est telle qu’il néglige de se nourrir et de se vêtir. Des amis inquiets décident de l’arracher à sa folie créatrice en lui proposant un embarquement comme pilotin sur un navire de commerce. Henri Landier commence à bourlinguer entre la France et l’Afrique du Nord. Tout de suite, le jeune artiste se passionne pour l’univers de la navigation et le monde qui s’ouvre devant lui : Rouen, Dunkerque, Alger, Tunis, Le Caire, la traversée de l’Atlantique. Cinq ans plus tard, quand il décide d’abandonner le métier de marin, Henri Landier est lieutenant au long cours sur l’un des fleurons de la Société maritime Shell. Entre temps, il a visité tous les ports entre Casablanca et Tunis ; vécu l’accès à l’indépendance de l’Algérie ; connu la crise de Suez et la fermeture du canal. Il a subi les traversées interminables vers le Golfe persique en faisant le tour de l’Afrique. Il a accumulé les escales dans les ports sud-américains où la vie d’un homme pèse si peu. Il a mesuré le gigantisme de Hambourg et de Rotterdam, baigné avec délice dans le pittoresque d’Istanbul et la froide efficacité des États-Unis. En mer avec Henri Landier évoque les temps forts de ces cinq années de mer, à une époque où naviguer au commerce restait encore une grande aventure.


Le P’tit crapahut en Bretagne Tome 2

Libris - 2004

Une sélection de 50 balades pour toute la famille. Cela pourrait suffire à présenter cet ouvrage. Cette nouvelle collection correspond aux besoins et aux tendances actuelles : des loisirs de proximité suite à la réduction du temps de travail, la recherche du bien-être et d’une vie saine et équilibrée en famille. Ces 50 itinéraires sont faciles, pour petits et grands, essentiellement en boucle, d’une durée maximale de marche en principe inférieure à 3 heures, proches de chez soi (de la balade péri-urbaine à d’autres un peu plus éloignées tout en ne dépassant pas 1 heure de route aller). Les descriptifs, complétés par des cartes en couleur et enrichies de pictogrammes, permettent une lecture rapide et si mple de l’itinéraire. Aucun risque de se perdre. L’ensemble est agrémenté de photos et d’infos pour compléter agréablement sa sortie : resto(s) et bistrot(s) “famille”, coin pique-nique, visites et loisirs alentour…


Le P’tit crapahut en Bretagne Tome 3

Libris - 2004

Une sélection de 50 balades pour toute la famille. Cela pourrait suffire à présenter cet ouvrage. Cette nouvelle collection correspond aux besoins et aux tendances actuelles : des loisirs de proximité suite à la réduction du temps de travail, la recherche du bien-être et d’une vie saine et équilibrée en famille. Ces 50 itinéraires sont faciles, pour petits et grands, essentiellement en boucle, d’une durée maximale de marche en principe inférieure à 3 heures, proches de chez soi (de la balade péri-urbaine à d’autres un peu plus éloignées tout en ne dépassant pas 1 heure de route aller). Les descriptifs, complétés par des cartes en couleur et enrichies de pictogrammes, permettent une lecture rapide et simple de l’itinéraire. Aucun risque de se perdre. L’ensemble est agrémenté de photos et d’infos pour compléter agréablement sa sortie : resto(s) et bistrot(s) “famille”, coin pique-nique, visites et loisirs alentour…


Le Bâton de colline

Cheminements - 2002

Ainsi qu’à tous les journalistes, on me demande parfois quel reportage, quelle enquête m’a laissé le plus profond souvenir. La réponse est toujours, sans la moindre hésitation : la découverte des paysages de Jean Giono. " Mais il a tout inventé ! " s’étonnent ceux qui ont un peu étudié la question. C’est aussi ce que je croyais, avant que le hasard ne me fasse cheminer à mon tour sur les traces de Gédémus le rémouleur et d’Arsule sa compagne, les héros de Regain. J’ai découvert à cette occasion une correspondance miraculeuse entre les textes magiques de Giono et les paysages hallucinants de la Haute-Provence. Et ce fut le début d’une grande aventure, une enquête de plusieurs années dont voici le récit. Roman après roman, Le Bâton de colline (l’expression est empruntée au Serpent d’étoiles) entraîne le lecteur dans l’imaginaire gionien en même temps que dans la réalité visible des sentiers de la Provence et du Trièves. En se mettant en route à son tour - ce petit livre donne toutes les indications pour cela - on découvrira un des secrets d’écriture de Giono : pour laisser libre cours à son imaginaire débridé, il marchait beaucoup et entraînait ses personnages à sa suite. C’est ainsi que des sites très précis ont prêté leur décor à chacun de ses romans. Voici les clés pour les découvrir et relire Giono sur les lieux mêmes où naquirent ces textes.


La Bretagne authentique par Géo

Solar - 2001

Suivre les landes désertes au sommet des monts d’Arrhée. Assister au retour des chalutiers dans le port du Guilvinec. Contempler l’Arbre d’Or au coeur de l’ancienne forêt de Brocéliande. Embarquer sur un vieux gréement. Suivre la procession de la Grande Troménie organisée une fois tous les sept ans à Locronan. Traverser la Bretagne intérieure par le canal de Nantes à Brest. Accompagner les pèlerins du Troz-Breiz autour des sept anciens évêchés bretons. Pêcher le saumon dans un estuaire de Basse-Bretagne. Observer les derniers macareux-moines de la réserve des Sept-Iles. Assister à une tempête sur le raz de Sein, depuis le sentier des douaniers. Déguster un plateau de fruits de mer à Saint-Malo, des galettes et des crêpes Vannes ou à Quimper. Participer aux Tombées de la nuit à Rennes ou au festival interceltique de Lorient. Ce sont là quelques-unes des suggestions réunies dans cet album pour découvrir la Bretagne Authentique sur les traces des rédacteurs et des photographes du magazine GEO.


La Provence authentique par Géo

Solar - 2001

Suivre un troupeau dans sa transhumance vers les alpages. Admirer les bergeries de pierre sèche sur la montagne de Lure. Traverser l’arrière-pays niçois et contempler ses villages perchés. Reconstituer les plans d’Arles la romaine. Assister à une représentation du Festival d’Avignon dans le palais des Papes. Méditer dans le cloître de l’abbaye de Sénanque. Accompagner la procession du pèlerinage des Gitans aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Goûter l’huile d’olive nouvelle à Nyons. Humer l’essence de lavande sur le plateau de Valensole. Constater que l’esprit du Vieux Port n’a pas abandonné Marseille. S’abandonner à l’enthousiasme des ferias d’Arles et de Nîmes. Nager dans les fonds sous-marins de Port-Cros. S’inviter dans les anciens palais de la Riviera. S’asseoir à une terrasse à Saint-Trop’... Voilà quelques-unes des invitations proposées dans cet album, reflet d’une Provence authentique saisie par les photographes du magazine GEO. 


La France vue par Géo

Solar - 2000

Le regard original qu’il porte sur la planète a fait le succès du magazine GEO. Depuis la publication de son premier numéro, en 1979, il n’est pas un lieu au monde qui ait échappé à la curiosité attentive de ses rédacteurs et à l’oeil expert de ses photographes. Aujourd’hui, GEO nous présente la France, qui, tout autant que les contrées lointaines, lui a inspiré nombre de grands reportages. La France vue par GEO, ce sont les plus beaux paysages, mais aussi l’établi des artisans, l’énergie nucléaire et l’avenir de nos campagnes, la vie intime des villages et l’évolution de l’urbanisme, les aristocrates de Mayenne, la fête des gardians camarguais et le lancer d’une vieille coque en Bretagne, une course de lévriers en Normandie ou celle... des garçons de café parisiens. Parfois surprenante, souvent émouvante, toujours authentique, voici la France vue par GEO.


L’univers du marin de A à Z - Le langage et la pratique de la mer

Solar - 1999

Que vous soyez navigateur confirmé ou simple curieux des choses de la mer, vous trouverez dans ce " dictionnaire " pas comme les autres la description précise, mais aussi vivante, quotidienne, parfois cocasse, de tout ce qu’il faut savoir quand on embarque - et même quand on se promène le long de la côte... Aucun ouvrage consacré à l’univers du marin ne couvre un tel éventail d’informations : au fil des pages, vous apprendrez ainsi à identifier les pavillons de nationalité, découvrirez les règles de l’étiquette navale, vous initierez aux méthodes de calcul des marées et de navigation à l’estime, passerez en revue les différents gréements, aborderez les principales techniques nécessaires à la pratique de la navigation... Mais pas seulement : car L’Univers du marin de A à Z vous propose également des paroles de chansons de marins, le dosage du ti-punch, le who’s who des champions, peintres et auteurs maritimes, une filmographie de la mer, le secret de la mise en bouteille d’un bateau, les spécificités des oiseaux, poissons, coquillages, mammifères marins, etc. En quelque 700 articles rédigés par Dominique Le Brun, navigateur confirmé et auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet, et plus de 500 illustrations photographies d’Erwan Quéméré, grand photographe de mer ; dessins techniques et aquarelles de François Le Guern -, c’est un monde qui s’offre à vous, dans sa richesse et sa complexité, mais aussi dans son extraordinaire diversité.


La Haute-Provence avec les yeux de Jean Giono

Didier Richard - 1995

Pacifique

Avec Dominique Le Brun, Blaise Hofmann, Anne Pons et Chanouga - Saint-Malo 2015


Avec Dominique Le Brun, Blaise Hofmann, Anne Pons et Chanouga, une rencontre animée par Géraldine Delauney


En des mers inconnues

Avec François Bellec, Dominique Le Brun, Sylvain Savoia, Chanouga et Max Guérout - Saint-Malo 2015


Avec François Bellec, Dominique Le Brun, Sylvain Savoia, Chanouga et Max Guérout, une rencontre animée par Willy Persello


Aux vents d’aventure

Avec Olivier Poivre D’Arvor, Dominique Le Brun, Anne Pons et Roger Taylor - Saint-Malo 2015


Avec Olivier Poivre D’Arvor, Dominique Le Brun, Anne Pons et Roger Taylor, une rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos


Naufragés

Saint-Malo 2014

Avec : Toine Heijmans, Dominique Le Brun
Animé par : Emmanuelle Dancourt


Dans le sillage de Moby Dick

Saint-Malo 2014

Avec : Christophe Chabouté, Dominique Le Brun et Toine Heijmans
Animé par : Contre-amiral François Bellec


Corsaires et pirates

Avec Pierre Milza, Jean-Yves Nerzic, Gilbert Buti, Michel Vergé-Franceschi, Dominique Le Brun - Saint-Malo 2013

Avec Pierre Milza, Jean-Yves Nerzic, Gilbert Buti, Michel Vergé-Franceschi, Dominique Le Brun


Ports, Côtes : territoires de l’illicite

Bruno Hamon, Dominique Le Brun, Nicolas Deleau, Michel Vergé-Franceschi - Saint-Malo 2013

Avec Bruno Hamon, Dominique Le Brun, Nicolas Deleau, Michel Vergé-Franceschi
Animé par Yves Chemla


Chasseurs de baleine

Dominique Le Brun - Saint-Malo 2013

Avec Dominique Le Brun
Animé par Géraldine Delauney


Le trésor scientifique de l’expédition Lapérouse

Avec Dominique Le Brun, Yves bourgeois, Jean-Christophe Galipaud, Contre-Amiral François Bellec - Saint-Malo 2012

Dominique Le Brun, Yves bourgeois, Jean-Christophe Galipaud, Contre-Amiral François Belloc


Histoires de corsaires

Avec Dominique Le Brun, Jean-François Jacques, Jean-Michel Barrault et Alain Boulaire. - Saint-Malo 2012

Rencontre autour d’histoires de corsaires avec Dominique Le Brun, Jean-François Jacques, Jean-Michel Barrault et Alain Boulaire.


Pirates

Saint-Malo 2011

Avec : HIPPOLYTE, Olivier WEBER, Dominique LE BRUN, Michèle POLAK. Un débat animé par : Géraldine Delauney.


Trois figures de légende

Saint-Malo 2011

Avec Dominique LE BRUN, Michel JAOUEN, Guy COTTEN, animé par : Géraldine Delauney


Explorateurs de l’impossible

Saint-Malo 2009
Dimanche : 17h15 - Explorateurs de l’impossible
avec Olivier Besson, Dominique Le Brun, Tim Jarvis et Anne Pons

Programme


Samedi

17h00
Signatures
 

Dimanche

15h00
Signatures
 

Lundi

11h00
Ils ont traversé les mers
Ecole Nationale Supérieure Maritime – Salle 2

14h00
À la conquête du Nord
Ecole Nationale Supérieure Maritime – Salle 1

15h20
Signatures