Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

SAUTREUIL Pierre

Les Guerres perdues de Youri Beliaev (Grasset, 2018)

©Ph. Matsas - Grasset

Jeune journaliste indépendant, Pierre Sautreuil a été récompensé du prix Bayeux-Calavados des correspondants de guerre avant même d’avoir fini ses études. Son reportage en 2014 sur les seigneurs de guerre ukrainiens lui inspire également son premier récit, Les Guerres perdues de Youri Beliaev, dans lequel il dresse le portrait d’un mercenaire aux multiples vies (ancien flic, mafieux, criminel de guerre néonazi, fugitif…). D’un ton parfois très personnel, toujours passionnant, il s’interroge sur cet « individualiste absolu », représentatif de la décennie qui a suivi la chute de l’URSS, et sur ce qu’il dit de notre époque.

Jeune journaliste indépendant, Pierre Sautreuil a été récompensé du prix Bayeux-Calavados des correspondants de guerre avant même d’avoir fini ses études de journalisme.

En 2014, lors d’une année de césure dans ses études à Sciences Po Paris, il travaille à Moscou au Courrier de Russie avant de quitter la rédaction à cause d’un désaccord sur la ligne éditoriale. Remarquant que les hebdomadaires français n’ont souvent pas de correspondant sur le terrain, il part couvrir le conflit ukrainien dans le Donbass, en tant que pigiste pour L’Obs. C’est ce reportage qui lui vaudra d’être primé dans la catégorie Jeunes reporters.

C’est lors de ce reportage, tandis qu’il tente de comprendre les luttes internes au camp pro-russe, qu’il rencontre Youri Beliaev, alors porte-parole d’un seigneur de guerre qui se fait appeler Batman. Cette rencontre a donné naissance au livre Les Guerres perdues de Youri Beliaev, dans lequel il dresse le portrait de ce personnage hors-norme, surnommé Le Chat pour la multiplicité des vies qu’il a vécu : flic, mafieux, mercenaire, criminel de guerre présumé, chef de parti d’extrême-droite, fugitif… D’un ton parfois très personnel, toujours passionnant, Pierre Sautreuil s’interroge sur cet « individualiste absolu », représentatif de la décennie qui a suivi la chute de l’URSS, et sur ce qu’il dit de notre époque.


Bibliographie

  • Les Guerres perdues de Youri Beliaev (Grasset, 2018)
Les guerres perdues de Youri Beliaev

Les guerres perdues de Youri Beliaev

Grasset - 2018

Youri Beliaev : élu député du Soviet de Leningrad en 1990 sur une liste nationaliste. Marié, deux fils, dont un mort brutalement. Surnoms : Papa Muller, le Chat, le Petit bonhomme en pain d’épice... Admirateur de Benito Mussolini et, « avec des réserves », d’Adolf Hitler. Supporter du Zénith Saint-Pétersbourg, il aime les films soviétiques, les animaux et la lutte gréco-romaine.

Le CV de Youri Beliaev n’avait rien d’attirant. Il intrigue pourtant Pierre Sautreuil, pigiste de 21 ans tout juste débarqué en Ukraine pour y couvrir la guerre du Donbass. Ancien flic devenu mafieux, millionnaire déchu, chef de parti d’extrême droite, vétéran du conflit yougoslave soupçonné d’avoir tué 64 Bosniaques et tenté d’assassiner Eltsine, fugitif recherché en Russie, Youri Beliaev a décidé, à 58 ans, de se mettre au vert sur le front de Lougansk. Drôle d’endroit pour se planquer...

Lorsque Pierre le rencontre, il ne voit qu’un vieil homme un peu fatigué, bras droit du commandant « Batman », un seigneur de guerre qui cherche à se tailler une part du gâteau ukrainien. Mais très vite, entre l’apprenti reporter et le mercenaire sur le retour, se noue un lien fait de confessions troubles, d’une affection tangible et d’une certaine fascination. Tandis que les obus dévastent la steppe glacée, Pierre découvre et partage l’histoire rocambolesque d’un homme prêt à tout, jusqu’à l’innommable, pour rendre à la Russie sa gloire d’antan et assouvir ses ambitions. Au fil des pages, Youri disparait, Youri se cache, Youri échappe à un attentat, fait de la prison, s’échappe... Et Pierre le poursuit, s’inquiète, tente de comprendre. Salopard, fasciste, criminel de guerre néonazi, ou rebelle dans une société russe dont toutes les portes sont fermées ? « T’as le droit de pas aimer ce qu’il a à vendre, mais au moins, lui, il se bat », dit à Pierre un des derniers copains de Youri.

A travers le portrait d’un homme, le récit romanesque d’une amitié improbable, et une traversée épique, burlesque et terrible, du Donbass à Moscou, de la Bosnie à la Tchétchénie, Les guerres perdues de Youri Beliaev nous fait découvrir une Russie qui ne s’est jamais remise de la chute du Bloc soviétique. Exaltant et totalement original.


Revue de presse

  • "Jeune journaliste qui a couvert ce conflit, Pierre Sautreuil a un ton et du style pour dresser le saisissant portrait de Beliaev et ses engagements, depuis l’effondrement de l’URSS jusqu’au Donbass." (Le Monde)

Fiction, non fiction

Avec Thierry Cruvellier, Anjan Sundaram, Dusan Sarotar et Pierre Sautreuil - Saint-Malo 2018

Animé par Sophie Ekoué
Avec Thierry Cruvellier, Anjan Sundaram, Dusan Sarotar et Pierre Sautreuil


Au cœur des ténèbres

Avec Olivier Guez, Carsten Jensen, Blaise NDala et Pierre Sautreuil - Saint-Malo 2018

Rencontre avec Olivier Guez, Carsten Jensen (traduit par Marguerite Capelle), Blaise NDala et Pierre Sautreuil, animée par Yann Nicol.


Russie

Avec Anne Nivat, Pierre Sautreuil et Dmitry Gluckhovsky - Saint-Malo 2018

Rencontre avec Anne Nivat, Pierre Sautreuil et Dmitry Gluckhovsky sur la Russie contemporaine, après la projection du documentaire d’Anne Nivat, Fabrice Pierrot et Tony Casabianca Un Continent derrière Poutine ?
Animé par Bernadette Bourvon

Programme


Samedi

16h15
Sur les traces de...
Café Littéraire

17h35
Signatures
 

Dimanche

11h45
Russie
La Grande Passerelle - Salle 1 (143 places)

15h30
Signatures
 

Lundi

10h00
Au cœur des ténèbres
Univers (Grande Salle)

14h00
Fiction, Non fiction
Univers (Grande Salle)

15h20
Signatures