DORION Hélène

Canada

Comme résonne la vie (Bruno Doucey, 2018)

©Maxime G. Delisle

Lauréate de nombreux prix littéraires, Hélène Dorion est considérée comme l’une des voix majeures de la poésie francophone. Auteure prolifique, elle a publié une vingtaine d’ouvrages au Québec, en Belgique et en France, qui ont été traduits dans plus de dix langues. En 2018, elle signe un nouveau recueil, Comme résonne la vie, « livre pulsatoire à l’écoute du temps et de notre présence au monde. » (France Culture)

Lauréate de nombreux prix littéraires, Hélène Dorion est considérée comme l’une des voix majeures de la poésie francophone. « Nous avons besoin de sa quête intérieure, de cette immensité du dedans, de ce vent de l’âme que sa poésie ne cesse de faire souffler et de faire entendre », écrit à son propos l’écrivain Pierre Nepveu. Elle a publié une vingtaine d’ouvrages de poésie au Québec, en Belgique et en France, qui ont été traduits dans plus de dix langues. Auteure prolifique, elle a également signé plusieurs romans primés, ainsi qu’un essai, Sous l’arche du temps, et un album pour la jeunesse, La vie bercée.

En 2018, elle confie son recueil Comme résonne la vie aux Éditions Bruno Doucey. Un livre « pulsatoire, à l’écoute du temps et de notre présence au monde » (France Culture).


Le site d’Hélène Dorion.


Bibliographie

Poésie

  • Comme résonne la vie (Bruno Doucey, 2018)
  • Cœurs, comme livres d’amour (Éditions de l’Hexagone, 2012)
  • Le Hublot des heures (Éditions de la Différence, 2008)
  • Mondes fragiles, choses frêles (Éditions de l’Hexagone, 2006)
  • Ravir : les lieux (Éditions de la Différence, 2005)
  • D’argile et de souffle, anthologie (Éditions Typo, 2002)
  • Portraits de mers (Éditions de la Différence, 2000)
  • Voilé-dévoilé, Fenêtres du temps (Éditions Trait d’Union, 2000)
  • Pierres invisibles (Éditions Tarabuste, 1998 - Éditions du Noroît, 1999)
  • Les Murs de la grotte (Éditions de la Différence, 1998)
  • Sans bord, sans bout du monde (Éditions de la Différence, 1995-2003)
  • L’Issue, la résonnance du désordre (L’Arbre à Paroles, 1993 - Éditions du Noroît, 1994-1999)
  • Le Vent, le désordre, l’oubli (Éditions L’Horizon Vertical, 1991)
  • Les États du relief (Coédition Le Noroît/Le Dé Bleu, 1991-1993)
  • Un visage appuyé contre le monde (Coédition Le Noroît/Le Dé Bleu, 1990 - réédition Éditions du Noroît, 2001)
  • La Vie, ses fragiles passages (Le Dé Bleu, 1990)
  • Les Corridors du temps (Les Écrits des Forges, 1988-1991)
  • Les Retouches de l’intime (Éditions du Noroît 1987-2004)
  • Hors Champ (Éditions du Noroît, 1985)
  • L’Intervalle prolongé suivi de La Chute requise (Éditions du Noroît, 1983)

Correspondance

  • Nous ne sommes pas seules… avec Carol Bernier (Éditions d’art Le Sabord, 2014-2017)

Essai

  • Sous l’arche du temps (Éditions Leméac, 2003 - Éditions de la Différence, 2005 - Éditions Typo, 2013)

Jeunesse

  • La Vie bercée, avec Janice Nadeau (Les 400 Coups, 2006)

Récits

  • Le Temps du paysage (Druide, 2016)
  • Recommencements (Druide, 2014)
  • L’Étreinte des vents (Les Presses de l’Université de Montréal, 2009 - Éditions de la Différence, 2010 - Druide, 2018)
  • Jours de sable (Éditions Leméac, 2002 - Éditions de la Différence, 2003 - Druide, 2018)
Comme résonne la vie

Comme résonne la vie

Bruno Doucey - 2018

Il y a chez elle comme une clarté inquiète. Des mots de givre et de grands vents. De vastes espaces et des anfractuosités où la pensée s’engouffre. Des sentes qui partent de soi et mènent aux autres. Des brumes de mémoire et cette lumière étrange que l’inachèvement dépose sur les choses de la vie. Plus encore peut-être, un vacillement. Un trépignement. Une interrogation tenace sur les raisons de notre présence au monde. Car Hélène Dorion approche « le mystère qui nous hante » sans lâcher le fil qui lui permet d’habiter en poète « le labyrinthe des jours ». Fidèle à l’enfant qu’elle était, à l’écoute de la femme qu’elle devient, elle cherche le passage « vers l’autre saison ». Lisez-la, écoutez-la : vous sortirez fortifié de cette fragilité consentie. Comme moi, vous sentirez davantage « comme résonne la vie ».