Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

WHITAKER Robert

États-Unis

La Femme du cartographe (Payot, 2018)

©DR

Écrivain et journaliste scientifique américain, Robert Whitaker a remporté le George Polk Award pour ses articles dans The Boston Globe et a été finaliste du prestigieux Pulitzer Prize for Public Service pour son travail d’investigateur. Dans La Femme du cartographe, son premier livre traduit en français, il raconte l’épopée d’Isabel Gramesón, riche péruvienne qui entreprit un périple de 4800 kilomètres à travers la jungle amazonienne pour rejoindre son époux, Jean Godin des Odonais, un des savants de la première exploration scientifique française en Amérique latine au XVIIIe siècle. Une aventure palpitante, servie par la passion et l’érudition de l’auteur.

Écrivain et journaliste scientifique américain, Robert Whitaker a remporté le George Polk Award pour ses articles dans The Boston Globe et a été finaliste du prestigieux Pulitzer Prize for Public Service pour son travail d’investigateur. Dans ses enquêtes régulièrement saluées, il dénonce régulièrement les dérives de la psychiatrie et son usage important des médicaments. En 2001, il revient dans son premier livre Mad in America sur l’histoire de la recherche et de l’administration de médicaments en psychiatrie. Son ouvrage Anatomy of an Epidemic, publié en 2011, approfondit ce sujet en se demandant si l’usage de plus en plus répandu des médicaments en psychiatrie ne contribuerait pas à aggraver les problèmes des patients au lieu de les aider. Son enquête a été récompensée par le prix de l’IRE (Investigative Reporters and Editors) pour le meilleur ouvrage de journalisme d’investigation.
En plus de son travail de journaliste scientifique, il publie en 2008 On the laps of Gods, un roman historique sur le massacre d’Elaine, conflit racial le plus meurtrier de l’histoire des Etats-Unis.

Dans La Femme du cartographe, son premier livre traduit en français, il raconte l’épopée d’Isabel Gramesón, riche péruvienne qui entreprit un périple de 4 800 kilomètres à travers la cordillère des Andes, la jungle et le fleuve Amazone pour rejoindre son époux, Jean Godin des Odonais, un des savants de la première exploration scientifique française en Amérique latine au XVIIIe siècle. Un livre palpitant, à la fois histoire d’amour et d’aventure, servit par la passion et l’érudition de l’auteur qui a été jusqu’à refaire le voyage d’Isabel en pirogue pour mieux raconter son odyssée. Consacré à sa parution comme l’une des meilleures biographies par l’American Library Association et déjà traduit en neuf langues, le livre a rencontré aux États-Unis un succès immédiat.


Le site de Robert Whitaker (en anglais).


Bibliographie

  • La femme du cartographe (Payot, 2018)
La femme du cartographe

La femme du cartographe

Payot - 2018

Un dimanche d’octobre 1769, la fille du gouverneur de Riobamba, dans la vice-royauté du Pérou, prit la tête d’une expédition de 41 personnes pour retrouver son mari qu’elle n’avait pas revu depuis vingt ans. Son nom : Isabel Gramesón. Son époux, Jean Godin des Odonais, était l’un des savants de la première exploration scientifique française en Amérique latine, emmenée par Charles Marie de La Condamine et destinée à mesurer un arc de méridien sur l’équateur afin de déterminer la forme exacte de la Terre. Le couple vécut ensemble huit ans avant que le désir de regagner la France n’éloigne Jean en Guyane française. Vingt ans durant, il tenta d’obtenir les papiers nécessaires pour faire venir sa femme à lui. Prévenue qu’un bateau l’attendait depuis deux ans à l’embouchure de l’Amazone, Isabel entama enfin un périple exténuant de 4 800 kilomètres d’un bout à l’autre du continent, à travers la cordil- lère des Andes et la jungle amazonienne. Après avoir vu périr un à un ses deux frères, son neveu et tous ceux qui l’accompagnaient, elle erra seule huit jours dans la jungle avant de prendre pied sur le bateau qui la mena à son époux. Ils finirent leurs jours à Saint-Amand-Montrond dans le Cher d’où Jean était originaire.

Une histoire palpitante, servie par un sens du récit et du suspense indéniable, qui réunit habilement érudition, histoire d’amour, intrigue et meurtre ! Consacré à sa parution comme l’une des meilleures biographies par l’American Library Association et déjà traduit en neuf langues, le livre a rencontré aux États-Unis un succès critique immédiat. Les droits d’adapta- tion en ont été achetés par un producteur de films en vogue au Royaume-Uni, Alan Moloney (L’Île au trésor, 2013 ; Albert Nobbs, 2012).

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Odile Demange.

Programme


Samedi

17h00
Signatures
 

Dimanche

10h30
Quêtes et conquêtes
Café Littéraire

11h35
Signatures

17h15
La découverte de l’autre
Salle Maupertuis

19h00
Signatures
 

Lundi

10h00
Signatures