Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

TEODORESCU Irina

Roumanie

Celui qui comptait être heureux longtemps (Gaïa Edition, 2018)

Née à Bucarest, vivant en France depuis 1998, Irina Teodorescu est une écrivaine d’expression française. Après un recueil de nouvelles et deux romans reconnus par la critique française, allemande et roumaine, son troisième roman est une histoire lumineuse et tragique à la fois, sur l’impossible choix entre la soumission à la dictature et la liberté individuelle. Une tragicomédie habitée d’un sacré souffle.

Née à Bucarest en 1979, l’écrivaine et graphiste Irina Teodorescu vit en France depuis 1998. Après un recueil de nouvelles (Treize, éditions Émue), elle publie en 2014 La malédiction du bandit moustachu, son tout premier roman. Elle a depuis reçu plusieurs prix littéraires et la reconnaissance de la critique et de la presse française, allemande et roumaine.

Après Les étrangères en 2015, elle obtient une bourse d’écriture de la mission Stendhal (actuellement Hors les murs Stendhal), pour son troisième roman, sélectionné parmi les cinq finalistes du Prix Ouest-France Étonnants Voyageurs 2018 : Celui qui comptait être heureux longtemps. Bo, qui est né et a grandit dans un régime totalitaire, doit partir pour sauver son fils. Il est mis face à un choix : partir comme agent du régime, ou rester et condamner son fils. Une histoire à la fois lumineuse et déchirante, qu’Irina Teodorescu mène avec beaucoup d’humour, d’ironie et de souffle romanesque.


Le site internet d’Irina Teodorescu


Bibliographie

  • Celui qui comptait être heureux longtemps (Gaïa Éditions, 2018)
  • Les étrangères (Gaïa Éditions, 2015)
  • La malédiction du bandit moustachu (Gaïa Éditions, 2014)
  • Treize (éditions Émue, 2011)
Celui qui comptait être heureux longtemps

Celui qui comptait être heureux longtemps

Gaïa Éditions - 2018

Dans les premiers jours de la vie de Bo, il y a des bombes, une cigarette qui part en fumée, une société totalitaire qui s’installe. Bo grandit, aime la musique, les mathématiques, ses amis, une femme, une autre. Il bricole les ondes et les transistors, invente une télécommande et un réveil-cafetière-tourne-disque.
Pour sauver son fils, Bo doit quitter le pays. Alors les autorités proposent un marché : devenir leur agent pour partir. Comment assumer son choix, quel qu’il soit ?
Sur fond de jazz et de be-bop, porté par une écriture facétieuse, Celui qui comptait être heureux longtemps conte une histoire lumineuse et tragique à la fois.

Un roman finaliste du Prix Ouest-France - Étonnants Voyageurs 2018.


Revue de presse

  • "Une écriture très fluide, facétieuse, et surtout un mode de narration d’une très grande originalité. […] Lumineux, drôle et tragique à la fois." (Radio classique)
  • "Avec ce dernier opus, en équilibriste légère et lumineuse, Irina frôle le désespoir avec un sens de la transgression teinté de poésie qui adoucit la gravité de son sujet… Ses écrits comptent nous rendre heureux longtemps… Ne doutons pas qu’ils y parviennent !" (À vos marques Tapage)
Les étrangères

Les étrangères

Gaïa Éditions - 2015

Joséphine est une petite fille à la fois roumaine et française. Privilégiée, car elle peut circuler librement sous le régime communiste, mais rejetée, car elle est étrangère à Bucarest comme à Paris. Joséphine s’interroge : peut-on être amoureuse de sa professeure de violon ? Puis elle devient photographe, connaît le succès. Elle rencontre Nadia.
Leur passion est brûlante, le Mur est tombé, le Palais du Peuple est de moins en moins gris. Mais l’amour bascule, aveugle, emporte tout.
Nadia la louve, la danseuse, est un fleuve en colère. Elle s’exile à son tour, fuit Joséphine, cherche un lieu où s’apaiser. Peut-être Kalior, la ville orientale, la belle endormie. Trouver les épaules dorées sur lesquelles se réinventer, comme on s’invente des dieux auxquels se raccrocher.


Revue de presse

  • "En deux livres, Irina Teodorescu a conquis la scène littéraire française. [...] Deux merveilleux petits joyaux composés de personnages fous et de folles histoires."  (Metropolis, Arte)
  • "Un monde très coloré, tantôt réaliste, tantôt presque irréel et imaginaire, avec une légèreté, une grâce toute primesautière, dont l’écriture se fait habilement l’écho, à la fois fluide, pleine d’enchantement, de fantaisie et de sensibilité." (Cécile Pellerin, Actualitté)

La malédiction du bandit moustachu

La malédiction du bandit moustachu

Gaïa Editions - 2014

Quelque part à l’est au début du XXe siècle, Gheorghe Marinescu se fait faire une beauté chez le barbier.
Déboule un homme à longue moustache qui réclame la meilleure lame du commerçant. Gheorghe lie amitié avec le moustachu, découvrant qu’il ne jure que par la bouillie de haricots blancs. Accessoirement ce bandit de grand chemin, qui amasse des trésors pour les redistribuer aux nécessiteux, révèle sa planque.
Ni une ni deux, l’envieux Marinescu commet l’irréparable. Voilà comment une malédiction s’abat sur Gheorghe et toute sa descendance, jusqu’en l’an deux mille. Et en effet.
Le rythme est trépidant, le ton enlevé, un premier roman tragique et loufoque à la fois.

Rencontre : Le pouvoir du conte

Rencontre : Le pouvoir du conte

Avec Timothée De Fombelle, Luis Sepúlveda, Pierre Dubois, Audrée Wilhelmy et Irina Teodorescu - Saint-Malo 2015


Avec Timothée De Fombelle, Luis Sepúlveda, Pierre Dubois, Audrée Wilhelmy et Irina Teodorescu

Programme


Samedi

16h45
Le courage de la liberté
Univers (Grande Salle)
 

Dimanche

15h00
Signatures