Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

QUINT Michel

France

Misérables ! (Phébus, 2018)

Héloïse Jouannard / Libella 2016

S’il a connu un gigantesque succès public avec Effroyables jardins, vendu à des millions d’exemplaires et adapté en film par Jean Becker, il n’en reste pas moins fidèle à sa banlieue lilloise où il continue d’écrire inlassablement des polars. Au fil de ses romans, le prolifique Michel Quint ne cesse d’explorer les réalités sociales du passé à travers une enquête policière. Sa dernière publication ne déroge pas à la règle et ressuscite sous nos yeux la vague rose des années Mitterrand.

Né en 1949, Michel Quint est resté fidèle au Nord-Pas-de-Calais puisqu’il habite aujourd’hui La Madeleine, une commune de la banlieue lilloise qu’habitaient déjà ses parents à sa naissance.

Grand passionné de théatre, il décide à 20 ans de se tourner vers l’éducation « pour assurer le pain. » Il obtient ainsi une licence de lettres classiques et une maîtrise d’études théâtrales. Parallèlement à sa carrière de professeur, il écrit pour le théâtre et des feuilletons radio pour France Culture (Il obtient en 1986 le prix des nouveaux talents radio de la SACD).

Amateur de romans noirs, il commence à écrire des polars dès le début des années 1980 et obtient en 1989 le grand prix de la littérature policière pour Billard à l’étage. Si ce prix lui confère une certaine notoriété, c’est en 2000 qu’arrive la consécration avec Effroyables jardins, un texte court vendu à des millions d’exemplaires, traduit dans plus de vingt langues et étudié dans les collèges et les lycées, que Jean Becker adapte au cinéma en 2003.

Après ce succès, Michel Quint quitte l’enseignement pour se consacrer à l’écriture. Prolifique, il publie environ un livre par an, alternant fiction pour adultes, biographies, nouvelles, textes illustrés, livres pour la jeunesse… On citera notamment une biographie de Jacques Brel en 2008 dans la très belle collection « Sur les pas de », un roman chez Gallimard la même année, Une Ombre sans doute, où se mêlent réflexions sur l’histoire et quête de mémoire et d’identité, ou encore Les amants de Francfort en 2011, une histoire à rebondissements dans l’Allemagne des années 70 de la Fraction Armée rouge

Cette année, le nouveau roman de Michel Quint s’appelle Misérables ! : Laurent, ancien policier, s’occupe désormais de retrouver les bénéficiaires d’assurance vie disparus. Mais cette fois ça se complique : quels liens pouvaient bien unir la riche Henriette Benson au jeune et ambitieux Freddy Delersnyder, depuis longtemps disparu ? Toutes les pistes de ce mystérieux passé mènent à Calais... L’occasion pour Michel Quint d’alterner une fois de plus les sauts dans le temps, afin de ressusciter sous nos yeux une époque d’espoirs déçus : celle de la vague rose des années Mitterrand.


Bibliographie

  • Misérables ! (Phébus, 2018)
  • Apaise le temps (Phébus, 2016)
  • Les amants de Francfort (Héloïse d’Ormesson, 2011)
  • Une Ombre sans doute (Gallimard, 2008)
  • Sur les pas de Jacques Brel (Presse de la renaissance, 2008)
  • L’espoir d’aimer en chemin (Joëlle Losfeld, 2006)
  • Lundi perdu (Gallimard, 2004)
  • Et mon mal est délicieux (Gallimard, 2003)
  • A l’encre rouge (Rivages, 2002)
  • La dédicace (Le verger, 2002)
  • Aimer à peine (Joëlle Losfeld, 2002)
  • Cake Walk (Joëlle Losfeld, 2001)
  • Effroyables jardins (Joëlle Losfeld, 2000)
  • Les grands ducs (Calmann lévy, 1991)
  • Billard à l’étage ( Rivages, 1991)
Misérables !

Misérables !

Phébus - 2018

Nord de la France, 2016.
Lorsqu’il était policier, Laurent enquêtait sur les morts. Aujourd’hui, il retrouve les vivants. Depuis peu, la loi Necker oblige les entreprises à rechercher les béné ciaires d’un contrat d’assurance-vie sous- crit et jamais exécuté. Et notre héros est à la fois un détective et un annonciateur de bonnes nouvelles. Mais, cette fois-ci, sa tâche se révèle ardue. Car quels liens pouvaient bien unir la riche Henriette Benson au jeune et ambitieux Freddy Delersnyder, depuis longtemps disparu ?
Toutes les pistes mènent à Calais. Elles ressuscitent une époque d’espoirs déçus : celle de la vague rose des années Mitterrand. Et dressent le portrait complexe d’un Rastignac au grand cœur.
En compagnie de la belle Sonia, Laurent vadrouille dans la ville actuelle et ses environs, constatant la misère mêlée des habitants et des migrants...

Tant qu’il y aura ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci ne seront pas inutiles », écrivait Victor Hugo en préface des Misérables. Sous le patronage de son glorieux aîné, Michel Quint nous offre une œuvre engagée sur une région en perdition. Un récit qui mêle la précision documentaire au plaisir de l’enquête, pour une fresque passionnante et tragique.

Apaise le temps

Apaise le temps

Phébus - 2016

Une libraire, ça crée des dettes. D’argent parfois bien sûr, mais surtout de cœur. Lorsque Yvonne meurt, les souvenirs affluent pour Abdel, un jeune professeur de Roubaix. Il se revoit enfant entre les murailles de bouquins, prêt à avaler tout Balzac sans rien y comprendre. De là à accepter la succession, il y a un pas… que l’inconscient fait à l’aveuglette. Le voici bientôt en butte aux problématiques économiques du métier. Mais aussi aux dangereuses archives photographiques de son aînée. En fouillant les cartons, c’est tout un pan de la guerre d’Algérie qui renaît, entre partisans du FLN, harkis et OAS. En quoi ce passé concerne-t-il les habitués de la librairie ? Sans trop se garder de l’amour, Abdel mène l’enquête.

Généreux avec ses personnages comme avec le lecteur, Michel Quint nous offre un roman sur les racines d’une France multiculturelle, portée par la culture et l’entraide.


Max

Perrin - 2008

Effroyables jardins

Joëlle Losfeld Editons - 2000

Eternité sans faute

Rivages - 2000

Programme


Samedi

16h15
Misérables !
Nouveau Monde - salle 1

17h05
Signatures
 

Dimanche

10h00
Polars d’ici et d’ailleurs
Univers (Grande Salle)

14h00
Signatures
 

Lundi

10h00
Des lieux et des hommes
Café Littéraire

11h20
Signatures