DAY Thomas

Sympathies for the devil

Le Bélial’ - 2000


17 janvier 2014.

Rentrez chez vous ! C’est la fin du monde. Darrell Jhune n’a pas hésité à venger sa femme ; cela lui vaut d’être médaille de bronze dans l’Horror News de la semaine. Mais dans un monde pré-apocalyptique sur lequel règnent douze « dragons renversés », gare à l’Erreur... Depuis des années, Paul of Perth, duc du Dragonshire, combat le cercle de ténèbres qui broie la réalité et étrangle la Grande-Bretagne... Et voilà que la Reine requiert sa présence à Londres, pour tuer et, dans le sang versé, sauver le monde... 22 novembre 1963... Trois hommes traverse le Texas en camionnette. Seul petit problème, ils viennent d’assassiner le président des Etats-Unis, convaincus qu’il s’agissait d’un extraterrestre. Il est Loki, le démon aux yeux de lumière. Assis dans sa Porsche sanglée sur le dos d’un dragon, il vole vers l’ancienne Chine tout en écoutant les Rolling Stones. Et il imagine que ça pourrait être pire, après tout il reste encore quelques survivants sur Terre, au milieu des décombres... Dont une femme, Cybèle. Des déserts du Moyen-Orient aux badlands du Nevada, des montagnes des pays de l’est aux îles d’Ecosse, Thomas Day n’a pas cessé de voyager ces dernières années, principalement dans des endroits arides et sauvages. De ces voyages et d’autres — immobiles —, il a ramené une cinquantaine de récits, publiés non seulement au Fleuve Noir mais aussi dans la revue Bifrost. Des textes qui se caractérisent tous par leur extrême violence et une propension avouée à mélanger les genres. Sympathies for the devil est le premier recueil de l’auteur. En attendant un roman de fantasy écrit en solo, Rêves de guerre ; un roman de science-fiction en collaboration avec Michael Rheyss, L’école des assassins ; et un recueil de nouvelles fantastiques, Stairways to Hell. Thomas Day a 28 ans et vit à Paris, quelque part au-dessus des catacombes et de leurs six millions de squelettes.