logo
Le dico des auteurs


MEUNIER Jacques

France

3 juillet 2006.
 

Biographie

 
JPEG - 32.7 ko
Jacques Meunier © D.R.

Né en 1941, écrivain, poète, journaliste et grand voyageur, Jacques Meunier a déjà visité Calcutta, fait le tour de la Suède à dos d’oie, retrouvé le Monde perdu de Conan Doyle et exploré l’Amazonie. C’est lui-même qui l’écrit : " Les écrivains voyageurs sont de grands menteurs ". Et il en donne largement la preuve en racontant l’origine du coco-fesse de l’île de Praslin ou en dissertant sur la présence ou non de l’arbre à pains dans les îles Sandwich. On se souvient de son exposition " Mundo Meunier " pleine d’objets bizar-res et poétiques l’an passé, et de ses passages au Café littéraire avec son ami le loufoque explorateur Redmond O’Hanlon.
Vraiment, avec lui à Saint-Malo, " on dirait les îles ". Un authentique écrivain-voyageur. Ethnologue de formation, Jacques Meunier a séjourné six années en Amazonie, contrée à laquelle il a consacré un livre en forme de chronique, Le Chant du Silbaco (Phébus, 1991), écrit avec sa compagne Anne-Marie Savarin et considéré aujourd’hui comme un classique de la littérature de l’Ailleurs. Auteur, entre autres, du Monocle de Joseph Conrad (Payot, 1991), des Gamins de Bogota (Métailié, 1989) et de Voyages sans alibis (Flammarion, 1994).


- On dirait des îles (Flammarion, 2001)
- Voyages sans alibis (Flammarion, 1994)
- Le monocle de Joseph Conrad (Payot, 1991)
- Le Chant du Silbaco (Phébus, 1991 - avec Anne-Marie Savarin)
- Les gamins de Bogota (Métailié, 1989)