logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2012 > Une édition à la hauteur des enjeux des temps présents
Saint-Malo Archives : 2012 
 

Une édition à la hauteur des enjeux des temps présents

5 juillet 2012.
partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 


Il nous faudra un moment, avant d’ordonner le flot d’images, d’émotions, le tourbillon des rencontres – un moment, aussi, avant de mettre en ligne l’essentiel des rencontres que nous avons pu enregistrer, et les vidéos des cafés littéraires et des grands débats de la salle Maupertuis. Et vous comme nous, alors, pourrez voir, entendre, les débats que vous enragiez d’avoir manqué, puisqu’il fallait bien choisir, dans les 120 pages du programme. Pas moins de 28 programmes simultanés, le choix était cruel ! Nécessaire, aussi : comment, sinon, répondre aux attentes multiples de la foule des passionnés ? Une certitude, pourtant : ce fut une belle, une très belle édition, à la hauteur des enjeux des temps présents.

320 invités au total, écrivains, cinéastes, illustrateurs, photographes, venus de 43 pays différents, non pour battre des records, mais comme la simple traduction de ce que la terre devient ronde, sans plus de centre dominant qui imposerait sa vision. S’il fallait proposer un thème unifiant la multiplicité des rencontres, c’est bien celui-là : la nécessité, pour penser le monde aujourd’hui, imposée par la marche du monde, d’un essentiel décentrement du regard. Mise en crise de l’ethnologie par les peuples jusque-là objet d’étude imposant leur parole, histoire aux sources désormais croisées dont a si bien parlé Sanjay Subramahnyan, lumineuse mise en évidence d’un « islam autre » par Christian Jambet et Souad Ayada, mise en lumière des enjeux de la littérature au fil de multiples rencontres, présence si forte de nos amis venus des mers du Sud, jamais peut-être le programme n’avait été aussi riche, divers, et en même temps d’une si forte cohérence. Merci, donc à tous les écrivains, artistes, cinéastes, qui ont fait vibrer le public pendant toutes ces journées. Merci aux partenaires sans lesquels nous ne pourrions pas monter le festival. Et merci au public pour sa fidélité, et sa constante ferveur.

Notre avons vécu une année exceptionnelle à bien des titres. Dont celui-ci : qu’elle marque probablement la troisième étape de notre développement.
La deuxième fut la création, autour de l’an 2000 de festivals à l’étranger. Nées des relations d’amitiés nouées avec les écrivains venus à St Malo dans les premières années, montées avec ces amis écrivains sur place, ces éditions de Missoula (Montana) Dublin, Sarajevo, Haïfa, Bamako, Port-au-Prince nous aurons permis de capter les figures multiples du monde en train de naître. Elles auront nourri en retour le festival de Saint-Malo pendant dix ans, se seront traduites par le « Manifeste pour une littérature-monde en français » signé par 44 écrivains majeurs, qui lui même aura suscité pas moins de 15 colloques internationaux, et fait de Saint-Malo le rendez-vous incontournable d’une francophonie renouvelée. Dont la joyeuse cohorte des écrivains et des artistes belges, cette année, aura porté loin la voix.

Nous avons intégré cette année la Word Alliance, qui regroupe les 8 principaux festivals littéraires du monde. Dont nous, reconnus comme tel par chacun des autres. Ils étaient tous là, présents, à l’exception de Jaïpur, pour cause d’une confusion de billets d’avion. Afin de définir, ensemble, des projets où chacun pourrait se multiplier de la richesse des autres. Année mondiale de la fiction, à laquelle se sont déjà associés 13 festivals de par le monde, grand site littéraire commun, résolument mondial, programme d’invitations d’auteurs qui va faire circuler des écrivains français dans les festivals de l’Alliance : ce que nous allons bâtir, qui va se déployer au fil des mois à venir, nous promet une année passionnante – nous y reviendrons plus en détail.

Dès le mois de septembre Étonnants Voyageurs se trouvera invité à concevoir deux journées de programmation de l’Open Book de Cape Town (Afrique du sud) dont la directrice se trouvait à Saint-Malo. Avant de mettre en route, avec Alain Mabanckou à nos côtés, un grand festival littéraire africain, en février prochain. Plus quelques autres projets que nous vous dévoilerons en temps et en heure. À peine le temps de souffler et nous nous retrouverons à la Pentecôte prochaine à Saint-Malo. Pour poursuivre un dialogue passionné qui dure depuis 24 ans. Comment pourrions-nous nous quitter ?

Michel Le Bris