Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

ANGELIER François

France

Bloy ou la fureur du Juste (Seuil Points, 2015)

Journaliste, essayiste, biographe et auteur de romans fantastiques, il est principalement connu pour son activité de producteur et journaliste radio (« Mauvais Genre » qu’il a créé) et de chroniqueur à France Culture depuis 1997 (« Tout arrive », « La Grande Table »). Il est par ailleurs membre du jury du Grand prix de l’imaginaire remis chaque année à Saint-Malo au festival.

François Angelier se passionne aussi pour les explorateurs. Son ouvrage, Dictionnaire des voyageurs et explorateurs occidentaux, d’une grande richesse sur le sujet, propose plus de 1 200 entrées sur les voyageurs qui ont parcouru les mers et les continents entre le XIIIe et le XXe siècle.

En 2015, il publie un essai autour de la figure de Léon Bloy, Bloy ou la fureur du Juste, qui ne cessa, entre la défaite de 1870 et la Première Guerre mondiale, de clamer la gloire du Christ pauvre et de harceler sans trêve la médiocrité convenue de la société bourgeoise, ses élites et sa culture. Catholique absolu, disciple de Barbey d’Aurevilly, frère spirituel d’Hello et de Huysmans, dévot de la Notre-Dame en larmes apparue à La Salette, hanté par la Fin des temps et l’avènement de l’Esprit saint, Léon Bloy, écrivain et pamphlétaire, théologien de l’histoire, fut un paria des Lettres, un « mystique de la douleur » et le plus furieux invocateur de la justice au coeur d’une époque dont il dénonça la misère sociale, l’hypocrisie bien-pensante et l’antisémitisme. Bloy ou le feu roulant de la charité, une voix plus que présente, nécessaire.
Inconditionnel et un fin connaisseur de Jean Ray, il viendra nous parler de la réédition de l’œuvre de cet auteur majeur de fantastique, dans la nouvelle collection intitulé Jean Ray chez Alma éditeur, avec un premier recueil de nouvelles Les contes du whisky (publié en 1925) et La cité de l’indicible peur (1943).


Bibliographie :

  • Bloy ou la fureur du Juste (Seuil Points, 2015)
  • Dictionnaire Jules Verne (Pygmalion, 2005)
  • Gilles de Rais, maréchal de France, dit Barbe-Bleue, 1404-1440 : d’après des documents inédits (Éditions Jérôme Million, 2005 - avec Eugène Bossard)
  • Le templier (Éditions Librairie des Champs-Elysées, 2001 - prix du festival Fantastic’Arts)
  • Georges Bernanos (Pygmalion, 2001)
  • Paul Claudel : chemins d’éternité (Pygmalion, 2000)
  • D’un millénaire à l’autre : la grande mutation (Albin Michel, 2000 - sous la direction de François L’Yvonnet)
  • Saint-François de Sales ou monsieur des abeilles (Pygmalion, 1997)
  • La nuit (Editions Jérôme Million, 1995)
Bloy ou la fureur du Juste

Bloy ou la fureur du Juste

Seuil Points - 2015

Une « voix qui crie dans le désert : Rendez droites les voies du Seigneur » (Mt 3,3), tel fut Léon Bloy (1846-1917), qui ne cessa, entre la défaite de 1870 et la Première Guerre mondiale, de clamer la gloire du Christ pauvre et de harceler sans trêve la médiocrité convenue de la société bourgeoise, ses élites et sa culture. Catholique absolu, disciple de Barbey d’Aurevilly, frère spirituel d’Hello et de Huysmans, dévot de la Notre-Dame en larmes apparue à La Salette, hanté par la Fin des temps et l’avènement de l’Esprit saint, Léon Bloy, écrivain et pamphlétaire, théologien de l’histoire, fut un paria des Lettres, un « mystique de la douleur » et le plus furieux invocateur de la justice au cœur d’une époque dont il dénonça la misère sociale, l’hypocrisie bien-pensante et l’antisémitisme. Bloy ou le feu roulant de la charité, une voix plus que présente – nécessaire.François Angelier Producteur à France Culture (« Mauvais Genres ») et chroniqueur au Monde, il a publié des ouvrages sur saint François de Sales, Paul Claudel, Jules Verne et prépare une biographie de Louis Massignon.

Dictionnaire des assassins et des meurtriers

Calmann-Lévy - 2012

L’horreur de certains faits divers, les procès retentissants poussent régulièrement à l’avant-scène des figures emblématiques d’assassins et de meurtriers. Ces visages effrayants et énigmatiques occupent un temps, avant de disparaître à jamais, tout le champ de l’actualité. Certains, néanmoins, restent en mémoire car ils incarnent un mythe ou une époque, ses fantasmes et ses angoisses. Ainsi les soeurs Papin, Michel Fourniret, Charles Manson, Harris et Klebold – les auteurs de la tuerie de Columbine – ou Gavrilo Princip, dont le destin de meurtrier de l’archiduc François- Ferdinand est indissociable du récit de la Première Guerre mondiale. On pourrait en dire autant de quelques grands personnages de fiction, tels que Médée, Raskolnikov, Hannibal Lecter ou M le Maudit, qui surgissent au théâtre, dans les romans ou au cinéma : souvent inspirés par la réalité, souvent l’inspirant, ils peuvent être, au même titre que leurs réels et historiques cousins dans la violence, des objets de stupeur et d’exégèses. Explorer l’âme humaine à la trouble lumière du crime, voilà ce que propose ce Dictionnaire des assassins et des meurtriers. Philosophes et historiens, écrivains, journalistes et critiques y présentent et analysent des figures mythiques et originales de meurtriers ou d’assassins. C’est à une grande réflexion, historique, philosophique, littéraire, esthétique ou anthropologique sur le meurtre et ses représentations qu’invite cet ouvrage. À la fois dictionnaire et musée imaginaire de l’homicide, cette galerie de portraits est un bijou de littérature et d’érudition.


Dictionnaire des voyageurs et explorateurs occidentaux

Pygmalion - 2011

Dictionnaire des Voyageurs et Explorateurs occidentaux du XIIIe au XXe siècle Pendant des siècles, se mettre en route ou s’embarquer releva du défi téméraire, voire de l’inconscience suicidaire. Pourtant, guidés par l’appât du gain, animés d’un grand désir de sciences ou ivres d’un vif appétit de merveilles, voués à la conversion des peuples ou poussés par l’évasion hors d’un monde misérable, des hommes et des femmes, parfois des familles entières, se mirent en route vers des horizons inconnus. S’échelonnant entre deux cataclysmes (les invasions mongoles au XIIIe siècle et le cataclysme atomique du XXe), ce Dictionnaire des voyageurs et des explorateurs occidentaux permet au lecteur de découvrir, outre les figures classiques du voyage et de l’exploration (de Marco Polo à Alexandra David-Néel, en passant par Colomb, Cook, Ross, Charcot, etc.), toute une cohorte bigarré de missionnaires dominicains et de conquistadors espagnols, d’amiraux anglais et de coureurs des bois canadiens, de diplomates italiens et de globe-trotters allemands, d’alpinistes autrichiens et de corsaires hollandais. Un livre magistral sur la grande parade des conquérants de la planète.


Dictionnaire Jules Verne

Pygmalion - 2005

Ce dictionnaire, doublé d’une anthologie, embrasse tout Verne. On y trouve l’histoire personnelle de l’écrivain : parents, amis, lieux et collaborateurs ; l’inventaire complet de ses personnages : explorateurs et ingénieurs, cabotins et missionnaires, pères nobles et fourbes, excentriques débridés et fiancés héroïques, inventeurs monomaniaques et redoutables sauvages ; tous les pays de la planète, d’un pôle à l’autre, arides ou luxuriants ; tous les savoirs : de l’astrophysique à la gastronomie, en passant par la chimie ou le système D. Mais François Angelier propose davantage encore : il a traqué les grandes obsessions du maître (l’Angleterre, l’anthropophagie, le mariage, la question des races et des classes), sondé ses lectures, son rapport à Dieu et à la religion ; relevé son lexique, ses mots fétiches et, surtout, établi le catalogue des péripéties et des situations extrêmes. Enfin, il a scruté par le menu ses oeuvres, toutes ses oeuvres, des poèmes de jeunesse aux romans ultimes. Le Dictionnaire Jules Verne nous ouvre les portes d’un des univers les plus vastes jamais conçus par un écrivain.


Gilles de Rais, maréchal de France, dit Barbe-Bleue, 1404-1440 : d’après des documents inédits

Editions Jérôme Million - 2005

Issu d’une thèse soutenue en 1885 à Poitiers, c’est LE livre sur le seigneur de Tiffauges. Dans sa recherche, l’abbé Bossard avait débusqué un mythe, levé un monstre fabuleux dont la saisie et l’examen allaient préoccuper et enfièvrer quelques consciences troublées. Le « Braquemart », ce coutelas d’éventration dont usait le sire de Rais pour éviscérer les petits, raflés dans ses campagnes, passera de mains en mains ; en celles de Huysmans, de Bataille et Klossowsky, de Michel Tournier.


Le Templier

Edition du Masque - 2001

De l’homme dont nous allons vous conter les aventures, il ne reste rien. Pas une photo, pas un enregistrement, aucun texte manuscrit, rien. Son corps même n’a jamais été retrouvé. Ceux qui l’ont connu sont morts ou se taisent. Mais qui aurait envie de garder en mémoire les images effrayantes de ses multiples combats contre le démon ? Durant des décennies, à travers les banlieues grises, la fausse douceur des intérieurs bourgeois, le templier a traqué le diable sous toutes ses formes, sous tous ses masques. Agent secret de l’Eglise, tueur appointé, James Bond en soutane... qu’est-il en définitive ? Un chasseur redoutable toujours embusqué aux lisières des mondes occultes... ou un pauvre fou enfermé dans un rêve terrible qui, chaque nuit, le conduit aux limites de la terreur ?


Georges Bernanos

Pygmalion - 2001

Paul Claudel : chemins d’éternité

Pygmalion - 2000

Chemins d’Eternité En ces temps de déchristianisation de l’Occident, de violence des intégrismes, de déferlement des sectes, de bouleversement des valeurs morales, mais aussi de surgissement d’une ferveur nouvelle, y voir clair se révèle de plus en plus nécessaire. Or, la clarté vient d’hommes et de femmes qui, depuis des millénaires, tracent dans toutes les traditions des <> : les fondateurs de religions, les saints, les sages, les artistes, les penseurs... tous ceux et celles qui s’approchent de la porte du mystère. Leurs vies, leurs messages sont autant d’ouvertures vers la réalité spirituelle. Qui était Claudel ? Qui était cet homme, ce génie des Lettres françaises, qui paraît échapper à toutes les analyses ? C’est dans la cathédrale Notre-Dame de Paris que Claudel est foudroyé par le Dieu d’Amour, en 1886. Mais ce haut fonctionnaire, issu d’une famille peu croyante et fervent admirateur de Rimbaud, n’a rien d’une âme simple. Il lui faudra encore quatre ans de combats intérieurs avant de rejoindre la communauté chrétienne. Et si sa foi ne cesse de grandir au fil des ans, lui inspirant une oeuvre dramatique d’une profonde et rayonnante puissance, toute sa vie, loin de connaître la paix, va se poursuivre dans d’incessants déchirements : dramaturge et poète baroque, qui consacre ses écrits à la louange de Dieu, il devient un ambassadeur de France que les honneurs ne laissent pas indifférent ; conservateur, il soutient les juifs persécutés pendant la Seconde Guerre mondiale : académicien, il joue les esprits libertaires ; châtelain, il n’aime rien tant que le vagabondage ; enfin, nimbé de cette gloire qu’il a tellement désirée, il se plaît néanmoins à fuir les mondanités littéraires. Voici le portrait incisif et pénétrant d’un croyant d’une complexité extrême, hanté par la pensée du sacrifice mystique et de la sainteté.


D’un millénaire à l’autre : la grande mutation

Albin Michel - 2000

Une dizaine d’auteurs de renom - philosophes, historiens, sociologues, écrivains - s’interrogent sur un millénaire finissant, aux derniers jours d’un siècle peuplé de crimes inouïs... Au-delà des sentiments contradictoires qui animent la plupart des hommes, oscillant entre la nostalgie d’un âge d’or révolu et l’attente illusoire d’un nouveau paradis, les réflexions développées dans ce livre sont une invitation à célébrer un temps nouveau dans la confiance et la lucidité. Les millénaires ne sont que le fruit de l’imagination humaine ; le monde, lui, n’existe qu’au présent - le perpétuel aujourd’hui, figure d’éternité - comme univers commun qu’il nous faut effectivement habiter, c’est-à-dire partager et aimer afin de le faire nôtre.


Saint-François de Sales ou monsieur des abeilles

Pygmalion - 1997

Ecrite "à la hussarde", une biographie du patron des journalistes, dévoré dès son plus jeune âge par l’amour de Dieu, apparaissant bien plus comme un mousquetaire de l’Eglise que comme un prélat confit en dévotion


La nuit

Editions Jérôme Million - 1995

Nuit des songes et des mythes, des fantasmes et des fantômes, nuit des cités modernes ou des éternelles angoisses, nuit des poètes, des sorciers ou des mystiques, nuit romanesque ou théâtrale, nuit chantée par la musique ou la parole, nuit peinte ou gravée, la nuit donne lieu à des évocations, des ré[fl]exions, des analyses et des méditations qui tentent d’en approcher certains motifs ou composantes, de tracer les réseaux qui l’unissent aux divers domaines de l’activité psychique, du savoir, ou de l’art.