logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2013 > Salon du livre > Journée professionnelle du 17 mai 2013
Saint-Malo Archives : 2013 
 

Journée professionnelle du 17 mai 2013

26 septembre 2016.
partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

La journée professionnelle aura lieu le vendredi 17 mai de 10h30 à 16h30 au Théâtre Chateaubriand (Intra-muros). Elle est organisée avec le concours du Conseil général d’Ille-et-Vilaine et de la Médiathèque Départementale.

Les inscriptions sont désormais closes !
Informations :
Gaëlle GUIHO
24 avenue des Français Libres
35000 Rennes
Tél. 02 99 31 05 74
Mail : journee.pro@etonnants-voyageurs.com

Au programme de cette année :

10h30 : Accueil de la Journée Professionnelle au Théâtre Chateaubriand (Intra-muros)

11h/12h30 : Hommage à Albert Camus (rencontre littéraire suivie d’un échange avec la salle)
A l’occasion du centenaire de la naissance du célèbre écrivain, Prix Nobel de littérature, et en accord avec une actualité éditoriale dense, nous proposons de rendre hommage à cet acteur culturel et intellectuel qui fut un pont entre les deux rives de la Méditerranée.

Les intervenants, tous spécialistes confirmés de l’auteur, évoqueront les différentes facettes de l’œuvre et de l’engagement d’Albert Camus, ainsi que sa dimension humaine. Tous ont participé à l’ouvrage collectif "Pourquoi Camus ?" dirigé par Eduardo Castillo (éditions Philippe Rey, mars 2013) :
- Yahia Belaskri
- Joël Calmettes
- Jacques Ferrandez

1913-2013. Les chemins qui mènent à Albert Camus sont sinueux, chacun est balisé par le rapport personnel à l’œuvre du romancier, philosophe, essayiste, journaliste, dramaturge. Comment parler, analyser, faire partager cette vision d’un homme aux multiples appartenances, aux multiples visages et aux multiples contradictions ? L’homme témoin, acteur de son temps, a-t-il quelque chose à nous dire aujourd’hui ?

14h/16h30 : Activités au choix :

- Séance de projection du film : ALBERT CAMUS LE JOURNALISME ENGAGE (Chiloé Productions, 2013, 52min) En avant-première.
Basé sur de nombreuses archives (publiques et privées) qui balaient trente ans d’actualités, le film est construit autour des articles souvent visionnaires d’Albert Camus, de témoignages de ses proches et d’historiens. Il s’efforce de montrer comment, la parole d’Albert Camus donne, aujourd’hui encore, un sens aux mots « journalisme » et « engagement ».

- Découverte du salon du livre du festival (plus de 300 maisons d’éditions représentées)
Yahia Belaskri et Jacques Ferrandez signeront l’ouvrage collectif Pourquoi Camus ? (Editions Philippe Rey, 2013) de 14h30 à 16h30 sur le stand des Editions Philippe Rey n°32, librairie l’Odyssée.

- Libre accès aux expositions du festival :
Far West
Cette exposition vous emmènera sur les traces des légendes du western, de la véritable histoire de Calamity Jane, retracée à l’encre de chine par Matthieu Blanchin aux fabuleux paysages de la vallée de l’or, que Sokal nous montre dans sa nouvelle série Kraa. Dans un style plus western-spaghetti, Paul Salomone exposera des planches de L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu, et Christophe Blain des planches de Gus. Pour les amateurs d’un western plus authentique et historique, il y aura des planches inédites du nouveau tome de la série culte Bouncer (par François Boucq) ainsi que la série Black Hills dessinée par Yves Swolfs.

Le livre jeunesse sous toutes ses formes
Les artistes sélectionnés pour cette exposition sauront vous convaincre qu’illustrer un livre pour enfants ne se résume pas toujours à dessiner sur une feuille blanche. Les univers hors du commun des Chats Pelés (Lionel Le Néouanic et Christian Olivier) et de Natali Fortier feront concurrence aux figurines de papier miniatures de Patrick Pasques et de Bruno Heitz.

Bruce Clarke, un artiste sud africain à découvrir
L’œuvre de Bruce Clarke marque le spectateur, tout d’abord par sa beauté, puis aussi par le message qu’elle véhicule. Vous trouverez difficilement un artiste plus engagé que lui. Sa démarche de plasticien est en soi un engagement, un commentaire critique sur le monde. Chez lui, le travail plastique est inséparable d’un militantisme politique touchant en particulier à l’Afrique du Sud.