Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BENMALEK Anouar

Tu ne mourras plus demain (Fayard, 2011)

Biographie

© Christine Tamalet

Anouar Benmalek manie une plume vibrante d’humanité et écrit pour parler du réel, notamment de l’Algérie, passée et présente. Réalités quelquefois bien sombres mais où, toujours, percent l’amour et l’espoir.

Poète, nouvelliste, romancier et journaliste, il est né d’un mariage mixte (mère marocaine et père algérien) le 11 janvier 1956 à Casablanca. Il est l’auteur de plusieurs oeuvres littéraires, mais les événements d’octobre 1988 le contraignent à laisser momentanément en marge ses « activités littéraires », pour se mettre entièrement au service d’une autre cause. Il a été l’un des fondateurs, après les émeutes, du Comité algérien contre la torture. Ce n’est qu’en 1998 qu’il décide de reprendre l’écriture et publie de nombreux romans.

Il obtient plusieurs prix, parmi lesquels on trouve la Médaille de la ville de Rennes pour son activité littéraire, le Prix Rachid Mimouni pour son roman Les Amants désunis, qui est aussi sélectionné pour les prix Fémina et Médicis, le prix Millepages, celui des auditeurs de la RTBF et le prix RFO pour son roman L’enfant du peuple ancien.

Ses livres ? Un jardin littéraire parsemé de mots, de scènes, d’images et de décors, autant d’éléments qui révèlent un imaginaire foisonnant. Son univers ? L’Algérie. Mais pas seulement car Anouar Benmalek explore aussi une multitude de territoires géographiques (Damas, Beyrouth, Los Angeles, l’Australie, l’Espagne...), dans un souci constant d’ouverture sur le monde. Sa temporalité ? Passé. Présent. L’un imbriqué dans l’autre. L’un faisant écho à l’autre. Ses personnages ? Des êtres humains ordinaires aux histoires marquées par les blessures de la vie, en quête d’amour et de bonheur. Son œuvre ? Un livre ouvert qui met en évidence une parole inspirée ; une écriture qui touche par son élégance et vibre d’un amour ardent de la liberté.

Tu ne mourras plus demain, qui n’est pas un roman autobiographique, s’inspire cependant d’un épisode de la vie de l’auteur, dont la mère est décédée récemment. Le récit d’un narrateur retraçant la vie de sa propre mère donne l’occasion à Anouar Benmalek de décrire une nouvelle fois, avec force, l’Algérie, de redire aussi l’importance du lien filial et des mots échangés, d’évoquer, parfois, la morsure des regrets et la douleur de l’absence.

Bibliographie :

  • Romans
  • Tu ne mourras plus demain (Fayard, 2011)
  • Le rapt (Fayard, 2009)
  • Ô Maria, (Fayard, 2006)
  • Ce jour viendra, (Pauvert, 2003)
  • L’amour Loup (Éd. Pauvert, 2002)
  • L’enfant du peuple ancien (Pauvert, 2000)
  • Les amants désunis (Calmann Lévy, 1998)
  • Recueil de nouvelles :
  • L’année de la putain (Fayard, 2006)
  • Rakesh, Vishnou et les autres (Éd. Enal, 1985)
  • Poésie :
  • Ma planète me monte à la tête (Fayard, 2005)
  • Cortèges d’impatiences (Éd. Naaman, 1984)
  • Essais et entretiens :
  • Vivre pour écrire (Éd. Sedia, 2007)
  • Chroniques de l’Algérie amère (Pauvert, 2003)
  • La Barbarie (Éd. Enal, 1986)

Présentation de Tu ne mourras plus demain (Fayard, 2011)

Qui s’étonnera que j’écrive ? Ma généalogie est un roman. Mais aujourd’hui maman est morte. Et le seul roman que j’aimerais écrire, c’est celui de l’amour que je ne lui ai pas assez manifesté.

Revue de presse :

"Un grand chant d’amour, terriblement émouvant, la vie passionnément présente."
France Inter

"Petit livre précieux, l’amour comme envers de la rage."
Les Lettres Françaises

"Un magnifique récit, un magnifique hymne à l’amour"
Expression livre, Canal Algérie

Tu ne mourras plus demain

Fayard - 2011

Qui s’étonnera que j’écrive ? Ma généalogie est un roman. Mais aujourd’hui maman est morte. Et le seul roman que j’aimerais écrire, c’est celui de l’amour que je ne lui ai pas assez manifesté. Anouar Benmalek est l’auteur, entre autres, des Amants désunis (Calmann-Lévy) et de L’Enfant du peuple ancien (Pauvert). Chez Fayard, il a publié notamment Ô Maria et Le rapt. Traduite en dix langues, son oeuvre a reçu plusieurs prix.


Le rapt

Fayard - 2009

Follement épris de sa femme, Aziz n’en est pas moins un homme détaché et caustique. Seul moyen qu’ il ait trouvé pour se préserver des tensions et des violences qui agitent l’Algérie. Mais lorsque sa fille de quatorze ans est enlevée, il comprend que l’ironie ne lui sera plus d’aucun secours. Entré en contact avec la famille, un étrange ravisseur menace sa victime des pires atrocités si la police est prévenue. De toute façon, qui aurait envie de s’en remettre aux autorités algériennes ? Aziz ne peut compter que sur lui-même. Et sur Mathieu, le beau-père de sa femme. Mais ce Français au lourd passé sera-t-il une providence ou l’artisan du malheur ? Pourquoi est-il demeuré en Algérie après l’indépendance ? Qu’a-t-il fait pendant la guerre ? Et quel est ce grand tabou de l’histoire de l’Algérie qui scelle jusqu’à présent toutes les lèvres ? Avec ce thriller de la vengeance et de l’amour, Anouar Benmalek impose à ses héros de choisir entre le mal et le moindre mal, entre leur survie et celle de leur conscience. Traduit en dix langues, Anouar Benmalek est l’auteur, entre autres, des Amants désunis (Calmann-Lévy) et de L’Enfant du peuple ancien (Pauvert), plusieurs fois primés. Chez Fayard, il a récemment publié Ô MarIa.


Vivre pour écrire

Sedia - 2007

Dans cet entretien avec le journaliste Youcef Merahi, Anouar Benmalek analyse, s’émerveille, s’indigne, dénonce, se souvient, révèle et raconte sa vie et son prolongement naturel : l’écriture. Mais si l’écriture est sa « raison de vivre », son pays, l’Algérie, occupe une place importante dans ces entretiens. Peu adepte de la langue de bois, Anouar Benmalek ne mâche pas ses mots lorsqu’il parle du régime, de l’armée ou de la religion. Ce qui lui vaut nombre d’inimitiés, mais il en faut plus pour le faire taire…


Ô Maria

Fayard - 2006

« C’est à ce moment précis de ses réflexions un peu bêtes qu’elle le vit, ce matin-là. L’homme à la cape et au chapeau à large bord était si souriant, si joyeux de l’avoir découverte en débouchant de son buisson, qu’elle n’eut d’abord pas peur : comment craindre un être que la joie transfigure à ce point ? Mais sa salive sécha instantanément dans sa bouche quand elle aperçut l’épée, puis la dizaine d’individus hérissés d’arquebuses qui accompagnaient l’homme au sourire éclatant. "Maria, crie maintenant, MarÍa Après, il sera trop tard... Je t’en prie... Ils vont vous tuer tous..." La voix, dans la tête de l’adolescente, supplia en vain. Ce qui lui restait de maîtrise de son corps suffisait à peine à limiter le tremblement des jambes et des bras et à contrôler ses entrailles. C’étaient eux. Finalement, ils les avaient retrouvés. » Le roman d’une Andalouse d’autrefois, chrétienne et musulmane, mère désespérée, doublée d’une catin trop belle pour vivre en paix, même après la mort, dans une Espagne du siècle d’or ravagée par la soif de pureté. Une déchirante histoire d’amour et de liberté, à la veille de la grande déportation des morisques.


L’année de la putain

Fayard - 2006

Que fit Eve face au premier meurtre de l’histoire des hommes ? Que fait un petit garçon des rues de Djakarta quand son amant le quitte ? Comment réagit-on quand celle qui vous déniaise si délicieusement est en même temps une voleuse ? Comment découvre-t-on, en plein désespoir, son Andalousie intérieure ? Voilà quelques-unes des questions que se posent les protagonistes de ce recueil qui, en neuf récits, raconte l’amour, la peine de vivre et l’envie passionnée d’être heureux malgré tout.


Ma planète me monte à la tête

Fayard - 2005

« Ali-Ahmed avec sa nouvelle amie. Ils passent devant un lac. - Tiens, regarde les larmes que tu as versées pour la précédente. Ali-Ahmed s’approche du bord, enlève une chaussure, une chaussette, puis y trempe un pied. - Brr c’est froid. Il se déshabille complètement et plonge à l’eau. Il fait quelques brasses. - A la réflexion, c’est bon. Tu viens ? Il sourit. Alors son amie se met à pleurer et à ses pieds se forme une mare qui devient bientôt un lac. »


Ce jour viendra

Pauvert Editions - 2003

Driss est informaticien ; Leila, passionnée par l’extinction des hommes de Néanderthal, est préhistorienne. Ils ont un fils, Medhi, qu’ils appellent Petit Loup. En se rendant dans sa famille en Kabylie, Leila est assassinée par des terroristes islamistes. Le fils survit. Au désespoir, Driss émigre à Los Angeles, où il trouve un emploi précaire, chez Promolab, une entreprise pilote pour la recherche biotechnologique. Petit Loup est un enfant surdoué qui bégaie et souffre beaucoup. Un accident quasi mortel se produit le cerveau de l’enfant est gravement endommagé. Promolab propose une greffe sensationnelle. Des cellules souches. L’opération échoue à cause d’un tremblement de terre. Mais les embryons sont là. Lily, une femme russe, offre au père son amour et sa matrice. Un bébé pourrait naître. Un bébé cloné ? Roman d’amour infini, roman « scientifiquement informé », roman métaphysique, Ce jour viendra bouscule toutes nos certitudes devant les choix impossibles de l’existence. Habité par des personnages aux émotions déchirantes, tragiques, le livre entreprend, dans la tradition des grandes causes chères à Anouar Benmalek, un questionnement dont la portée universelle renvoie aux incertitudes de notre temps.


Chroniques de l’Algérie amère

Pauvert Editions - 2003

Quand est-ce que tout cela s’est réellement passé ? Je veux dire : quand est-ce que, dans mon pays, une partie de mes concitoyens a estimé que le meurtre d’autres concitoyens était devenu « normal », sinon « moral » ? Quand est-ce que mon pays, l’Algérie, de solidaire qu’il était, de rétif à l’humiliation parce que si longtemps humilié, de joyeux avec son humour grinçant n’épargnant personne et surtout pas les puissants, comment ce pays que je croyais connaître est-il devenu le lieu où de tels massacres ont pu être commis sans provoquer un seul soulèvement de citoyens déferlant dans les rues et clamant : « Assez, nous ne voulons plus de cette horreur qui supplicie nos bébés, nos femmes, nos vieillards, nos chanteurs, nos penseurs. Nous ne voulons plus de l’assassinat érigé en offrande à Dieu. Nous ne voulons plus de l’ignominie et de la flétrissure, qui nous défigurent en tant qu’individus et en tant que nation » ? A. B.


L’amour Loup

Pauvert Editions - 2002

L’auteur : Mathématicien, journaliste et écrivain, Anouar Benmalek est né à Casablanca en 1956. Il a été l’un des fondateurs, après les émeutes d’octobre 1988, du Comité algérien contre la torture. En 1998, il a obtenu le Prix Rachid Mimouni pour son roman Les Amants désunis (Calmann-Lévy, 1997). L’auteur de L’enfant du peuple ancien (Pauvert, 2000) est considéré comme l’un des écrivains essentiels de l’Algérie d’aujourd’hui. *** Anouar Benmalek mêle avec une grande maîtrise la tradition de la poésie arabe, les procédés du conte et le récit réaliste pour dire le chatoiement douloureux et complexe de l’Orient. Entre Moscou et Beyrouth, Damas et Samarcande, un grand livre d’espoir et de désespoir. *** Une histoire d’amour et de sang crue jusqu’à la trivialité, la quète déchirante d’un homme et d’une femme dans la tourmente des temps modernes.


L’enfant du peuple ancien

Pauvert Editions - 2000

Queensland, nord-est de l’Australie, décembre 1918. Une odeur de printemps salé.. Kader, bouleversé regarde le corps défait de sa femme Lislei, mourante. D’étranges dieux ont présidé à leur rencontre. En 1870, Lislei, l’Alsacienne, est emportée dans la tourmente sanglante de la Commune tandis que Kader, l’Algérien, est fait prisonnier au cours de la révolte des tribus sahariennes contre les colons français. Tous deux sont déportés en Nouvelle-Calédonie et réussissent à s’évader sur le même rafiot se dirigeant vers l’Australie. A son bord, ligoté, gémit un drôle de petit garçon : Tridarir. Dernier représentant des aborigènes de Tasmanie décimés par les colons australiens, l’orphelin courageux tente de retrouver les mythiques Sentiers des Rêves de son peuple Roman d’aventures et d’amour à couper le souffle, L’Enfant du peuple ancien entraîne le lecteur aux confins d’une humanité très lointaine, nourrie de rêves magiques et fondateurs ... Ce voyage initiatique, conjugué à une traversée délicieusement romanesque de l’Histoire, confirme l’humanisme désarmant d’Anouar Benmalek. Anouar Benmalek est né à Casablanca en 1956. Il a été l’un des fondateurs, après les émeutes d’octobre 1988, du Comité algérien contre la torture. En 1998, il a obtenu le Prix Rachid Mimouni pour son roman Les Amants désunis (Calmann-Lévy, 1997). Il est considéré comme l’un des écrivains essentiels de l’Algérie d’aujourd’hui.


Les amants désunis

Calmann-Lévy - 1998

Une vieille dame erre dans Alger. Elle cherche la tombe de ses enfants, Mehdi et Mériem, égorgés voilà quarante ans, parce que le FLN soupçonnait leur père d’avoir trahi. Après la tragédie, elle est retournée vivre en Suisse, son pays, en essayant d’oublier. Aujourd’hui elle veut renouer avec ce passé, et revoir Nassreddine, l’homme qu’elle a aimé, le père des deux enfants. Jallal, le petit marchand sans famille, accepte de lui servir de guide. Mais ils tombent aux mains des combattants d’Allah. Nassreddine parviendra-t-il à la rejoindre avant que son destin ne soit tranché par la lame d’un couteau ? La même violence bestiale va-t-elle resurgir quarante ans après ? C’est la question d’Anna et celle de tout ce roman, salué comme une révélation de la jeune littérature algérienne, et couronné par le prix Rachid Mimouni 1999.


La Barbarie

Enal - 1986

Rakesh, Vishnou et les autres

Enal - 1985

Cortèges d’impatiences

Naaman - 1984

L’Algérie d’aujourd’hui

Avec Wassyla Tamzali, Caroline Boidé, Alice Cherki, Sofia Djama, Abdelkader Djemai, et Anouar Benmalek - Saint-Malo 2012

Une rencontre autour de Wassyla Tamzali, Caroline Boidé, Alice Cherki, Sofia Djama, Abdelkader Djemai, et Anouar Benmalek, et animée par Yahia Belaskri.


Fous de foot

Avec Anouar Benmalek, Yahia Belaskri et Hubert Artus - Saint-Malo 2012

Foot et littérature se croisent à Saint-Malo ! Fous de foot, une rencontre entre Anouar Benmalek, Yahia Belaskri et Hubert Artus, animée par Abdourahman Waberi.


Algéries 50

Autour de Yahia Belaskri, prix Ouest-France-Étonnants Voyageurs 2011 et directeur du recueil Algéries 50 : Alice Cherki, Anouar Benmalek et Abdelkader Djemai - Saint-Malo 2012

Autour de Yahia Belaskri, prix Ouest-France-Étonnants Voyageurs 2011 et directeur du recueil Algéries 50 : Alice Cherki, Anouar Benmalek et Abdelkader Djemai. Une rencontre animée par Yves Chemla


Lybie, Algérie : destins broyés

Lybie, Algérie : destins broyés

Avec Hisham Matar et Anouar Benmalek - Saint-Malo 2012

Avec Hisham Matar et Anouar Benmalek
Animé par Kerenn El-Kaïm