logo
Le dico des auteurs


GATTONI Francesco

Italie

30 mars 2016.
 

Biographie

 
JPEG - 66.9 ko
© Léa GATTONI

Après un premier reportage au Népal , Francesco Gattoni, né à Rome en 56, commence en 1987 une carrière de photographe professionnel dans les colonnes du Monde. De nombreux journaux de référence, comme La Repubblica ou El Pais, ont depuis fait appel à ses services.

Portraitiste délicat, il est surtout connu pour avoir immortalisé quelques grands noms de la littérature mondiale : Naguib Mahfouz au Caire en 1992, Susan Sontag, cheveux au vent sur un toit de New-York en 1999 ou encore Gunter Grass à Paris en 2001. Ces travaux, et bien d’autres, ont donné lieu en 2003 à une exposition, "Ecrivains du monde", présentée dans les galeries FNAC en France, en Espagne et en Italie.

Mais Francesco Gattoni ne réserve pas son objectif aux seuls gens de lettres : au cours de ses voyages en Roumanie (1993) ou à Cuba (1996), mais aussi dans les quartiers populaires ou les villages français, il tire le portrait d’anonymes, dans des séries en noir et blanc, d’où émane un optimisme tranquille sur la nature humaine.

En 1998, il suit ainsi pendant un an une quinzaine de sans-papiers dans leur quotidien, entre travail au noir et efforts pour régulariser leur situation. Dix ans plus tard, il réalise à nouveau le portrait de 15 stagiaires qui apprennent le français dans des ateliers de formation de base d’Emmaüs. Venus d’horizons et de cultures lointaines, ces hommes et des femmes, qui ont dû affronter mille difficultés avant d’arriver chez nous, sont les porteurs d’histoires souvent tragiques, qu’a recueillies l’écrivain et journaliste espagnol José Manuel Fajardo. Contre "l’aridité des chiffres" que l’on évoque quand on parle de l’immigration, l’assemblage de ces textes et des photos de Francesco Gattoni, publié en 2011, prétend retracer et rendre visible les "silencieuses odyssées" des migrants.


En savoir plus :

Découvrir les photos de Francesco Gattoni sur son site Internet.


Bibliographie :
- Revue Apulée n°1 : Galaxies identitaires (Zulma, 2016)
- Rome, par-delà les chemins (Le Bec en l’air, 2014)
- Haïti, en lettres et en images (Magellan & Cie, 2014)
- Silencieuses Odyssées (Jean-Paul Rocher éditeur, 2011)
- Cuba les chemins du hasard (Le bec en l’air éditions, 2007)

Actualité

 
Revue

Revue Apulée n°1 : Galaxies identitaires

Zulma - 2016

Cette nouvelle revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s’engage à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d’enjeu l’Afrique et la Méditerranée.
C’est autour du nom prestigieux d’Apulée – auteur berbère d’expression latine qui, avec l’Âne d’or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIe siècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l’imaginaire – que se retrouvent ici écrivains et artistes venus d’horizons divers. Romanciers, nouvellistes, plasticiens, penseurs et poètes des cinq continents auront la part belle pour dire et illustrer cette idée de la liberté, dans l’interdépendance et l’intrication vitale des cultures.

Avec ce numéro inaugural, c’est sur le thème des Galaxies identitaires que la revue Apulée entre en scène pour tenter d’en finir avec les enfermements idéologiques, les replis élitistes et les fanatismes aveugles. Et la création et la réflexion ont beaucoup à dire sur les identités…

Œuvre

 
Cette nouvelle revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s’engage à parler du monde d’une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d’un point de (...)