logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2003 > Prix Littéraires > Prix Joseph Kessel
Saint-Malo Archives : 2003 
 

Prix Joseph Kessel

30 septembre 2011.

Remis par la Scam au festival

partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

Né en Argentine en 1898, il avait fait le tour du monde à 21 ans, passé son enfance entre l’Oural et la France, avant de devenir journaliste. À 25 ans, son roman L’Équipage (Gallimard, 1923) l’avait déjà rendu célèbre. Ajoutez à cela son engagement dans la résistance, l’écriture du Chant des partisans. "Ma vie est plus importante que mon œuvre", aimait-il déclarer, "mais on peut vivre et écrire à la fois" - d’autant plus facilement que sa vie, déjà, était un roman…
Beaucoup de raisons de lui rendre hommage, donc, à Saint-Malo ! Ce fut chose faite l’an passé déjà, avec plusieurs rencontres et projections consacrées à l’Afghanistan, bien sûr, ce pays dont il tomba amoureux dès son arrivée à Kaboul, où il situa l’action de son roman Les Cavaliers (Gallimard, 1967), et où il tourna avec Pierre Schœndœrffer ce film de légende, La Passe du Diable.
Au programme cette année, un après-midi consacré au grand Jef, à l’Afghanistan et au journalisme de guerre, à partir de 15h00.Avec trois documentaires, L’Afghanistan, un état impossible, d’Atid Rahimi
, La montagne du Turkestan de Claude Colin-Delavaud et le portrait de Kessel réalisé par Marc Bessou ; et deux débats, "Écrire en Afghanistan" avec Atid Rahimi, Khaleda Froagh, Khalid Nawisa, Spôjmaï Zariâb et Emmanuel Delloye, et "Écrire dans un monde en guerre", avec les grands reporters Olivier Weber (Le Point), Dominique Le Guilledoux (Le Monde) et Jean-Pierre Perrin (Libération)… et, enfin, pour clôturer en beauté cette après-midi, la remise du prix Joseph Kessel.
Crée par la Scam (Société Civile des Auteurs Multimédia) un nouveau jury présidé par Olivier Weber entendait dès l’an dernier lui donner une nouvelle ampleur : existait-il plus beau nom pour couronner un livre de littérature aventureuse ? Et de meilleur lieu que Saint-Malo pour saluer cette nouvelle naissance ?
Rendez-vous donc dimanche à l’Auditorium pour voir quel écrivain sera couronné cette année.