Editorial 2003

image

Ce fut une belle année. A Bamako d’abord, à Kita, Koulikoro et Mopti, en février 2002, pour des rencontres passionnées, et passionnantes, qui toutes témoignaient de la vitalité de la littérature africaine, et comme elle est de plain-pied dans la modernité, avide d’échanges, de contacts, de débats. Il nous semble, malgré les difficultés, que le pari fut tenu. Comme fut tenu cet autre pari : de choisir « les littératures d’Afrique » comme thème de notre festival annuel à Saint-Malo - et c’est ainsi que les auteurs africains, pour l’essentiel déjà présents au Mali, se sont retrouvés au cœur d’un rassemblement d’écrivains venus du monde entier (240 au total !). Des milliers de visiteurs, les stands des librairies pris d’assaut, d’innombrables débats : l’impact médiatique a été considérable, générant portrais, entretiens, dossiers dans pratiquement tous les grands médias nationaux : près de 1200 articles rédigés, au total ! Et la littérature africaine, enfin, à la une de l’actualité.

Cette troisième année, nous l’espérons tout aussi fructueuse, nouvelle étape de développement d’un véritable festival international du livre en Afrique. L’installation d’une équipe permanente à Bamako témoigne de cette évolution, voulue dès le départ. Comme en témoigne notre souci d’être un outil pour la politique du livre au Mali : rencontre dans les lycées et à l’Ecole Normale Supérieure, actions décentralisées, en ouverture du festival, à Kayes, Kita, Koulikoro, Mopti, Ségou, Tombouctou, poursuite des stages de formation. Et puis, une nouveauté, que nous pensons de première importance pour la vitalité de la littérature africaine : des ateliers de formation au métier de scénariste, en partenariat avec Initiative Film que nous avons bon espoir de voir se développer dans les années à venir.
À l’instant de débuter cette 3e édition, nous voudrions simplement vous dire merci : merci à tous nos partenaires, sans lesquels rien n’aurait été possible, merci aux écrivains présents pour tout ce qu’ils nous apportent d’espérance en une Afrique vivante, et merci au merveilleux public, si constamment présent.

À tous, bon festival !

Moussa Konaté
Directeur d’Etonnants Voyageurs Afrique

Michel Le Bris
Directeur d’Etonnants Voyageurs