" Le Festin indien "

image

Un pays ne se révèle jamais mieux que par sa cuisine, l’histoire de ses produits, les cultures qui s’y rattachent — la manière dont il a su magnifier par des plats l’infinie diversité du monde : nous ne mangeons pas seulement des légumes ou une viande, nous mangeons d’abord un imaginaire, des récits, des manières d’être ensemble, des rapports singuliers à la nature. Et l’on montrerait aisément que tous les grands problèmes philosophiques se jouent déjà à notre table.
Chitrita Banerji nous invite à un merveilleux voyage à travers une douzaine de régions du continent indien et plus de trois années sur les routes de l’Inde au hasard des rencontres, des plus simples gargotes dans les villages tribaux aux palais, des échoppes des marchés aux cantines des temples. On découvrira ici que la civilisation indienne a toujours eu une insatiable, presque enfantine curiosité pour l’étranger et les nouveaux produits qu’il amenait avec lui et c’est pourquoi elle propose une telle variété de cuisines distinctes, formées par les vagues successives d’arrivées, d’invasions, de conquêtes et d’assimilations où se croisent les influences des Perses, des anciennes tribus aryennes, des Juifs du Moyen Orient, des Mongols, des Arabes, des Européens aussi, chacun apportant des techniques nouvelles, trouvant du coup de nouvelles manières d’associer l’infinité variété des épices, des graines, du safran à la moutarde, aux légumes, aux céréales, aux poissons qu’ils découvraient.
Récit d’aventures humaines, de découvertes, conjuguant l’humour et la poésie par la grâce d’une prose qui vous met l’eau à la bouche à chaque page, avec un art subtil, tout de légèreté, de faire ressurgir, à travers l’histoire de ses produits, l’histoire même de l’Inde, ce livre est une merveille ! Qui sans y paraître nous fait découvrir un pays en pleine mutation, et pose quelques questions : que signifie « l’authenticité » à une époque de grandes migrations, de flux incessants de populations, quel sens peut avoir la « tradition » dans un pays dont l’histoire même est celle d’un perpétuel métissage et dont pourtant l’identité est extrêmement forte ? Tous les enjeux des temps présents, dans les plus simples des plats…
La littérature de voyage à son meilleur, où la saveur des mots exalte la saveur des mets.