Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

DAOUD Zakya

France - Maroc

Hannibal (Perrin, 2012)

Exceptionnelle femme d’engagement, féministe, journaliste et essayiste, Zakya Daoud est à la fois une fine observatrice et une critique sans complaisance de la vie politique marocaine. Française, naturalisée marocaine - de son vrai nom Jacqueline Loghlan, née David -, elle débute sa carrière de journaliste à la radio marocaine et dans les colonnes de Jeune Afrique où elle prend le pseudonyme de Zakya Daoud, qui deviendra son nom d’usage. En 1966, elle fonde et prend la direction de Lamalif, un mensuel de réflexion, interdit en 1988 par le gouvernement marocain, auquel elle a consacré un ouvrage en 2007. Elle travaille alors en France comme pigiste à la Documentation française (dont la revue Maghreb-Machrek) et signe des articles dans la revue Panoramique et Le Monde diplomatique. Parallèlement, elle commence sa carrière d’écrivain avec Féminisme et politique au Maghreb.

Zakya Daoud est l’auteur de plusieurs biographies, dont Abdelkrim, une épopée d’or et de sang (Séguier, 1999), qui retrace la vie du chef militaire qui tenta de libérer le Rif marocain dans les années 1920, et d’une très belle histoire du détroit de Gibraltar (Gibraltar, croisée des mondes, 2 tomes, Séguier, 2004). Elle a aussi traité de la diaspora marocaine en Europe ainsi que de la question de la femme. Elle signe en 2004 son premier roman, Zaynab, reine de Marrakech (Editions de l’Aube) qui retrace la destinée de celle, qui, au XIe siècle, fonda la cité de Marrakech aux cotés de son quatrième mari, Youssef Ibn Tachfine, créateur de la dynastie almoravide.

En 2012, elle consacre une biographie à Hannibal, qu’elle dépeint non seulement -comme un incomparable chef de guerre mais aussi comme un homme politique oublié, dont les buts étaient de dessiner une nouvelle géopolitique de la Méditerranée.


Bibliographie :

Article :

  • "Tanger Med : un pari sur l’avenir du détroit de Gibraltar" in Esprit juin - La mondialisation par la mer (Revue esprit, 2013)

Romans :

  • Hannibal (Perrin, 2012)
  • La Diaspora marocaine en Europe (La croisée des chemins, 2011)
  • Les Petits-enfants de Zaynab (L’Aube, 2008)
  • Zaynab, reine de Marrakech (Editions de l’Aube, 2004)

Biographie :

  • Abdelkrim, une épopée d’or et de sang (Séguier, 1999)

Essais :

  • Les Années Lamalif : 1958-1988, trente ans de journalisme (Éditions Tarik et Senso Unico, 2007)
  • Casablanca en mouvement (Autrement, 2005)
  • Marocains de l’autre rive (Édition Paris Méditerrannée-Tarik, 2004)
  • De l’immigration à la citoyenneté (Mémoires de la Méditerrannée, 2003)
  • Gibraltar, croisée de mondes et Gibraltar, improbable frontière (Séguier-Atlantica, 2002)
  • Marocains des deux rives (L’Atelier,1997)
  • Ben Barka (en collaboration avec Maati Monjib, Michalon, 1996)
  • Ferhat Abbas, une utopie algérienne (en collaboration avec Benjamin Stora, Denoël, 1995)
  • Féminisme et politique du Maghreb (Maisonneuve et Larose, 1993)
  • L’État du Maghreb (ouvrage collectif, La Découverte, 1990)
Esprit juin 2013 - La mondialisation par la mer

Esprit juin 2013 - La mondialisation par la mer

Revue Esprit - 2013

L’image d’un porte-conteneur massif voguant sur l’océan, avec ses milliers de boîtes empilées les unes sur les autres, nous est aujourd’hui devenue familière. Mais que dit-elle de la mondialisation ? Notre dossier de juin, « La mondialisation par la mer », s’interroge sur le rôle des ports (Le Havre, Marseille, Tanger Med) dans le commerce international, sur l’importance de l’« économie bleue » pour notre avenir, mais aussi sur l’imaginaire maritime qui sous-tend la mondialisation, cette liquidité des flux qui parfois nous fait perdre le nord (articles d’Alice Béja, Zakya Daoud, Emmanuel Desclèves, Antoine Frémont, Olivier Mongin, Jean Viard). Nous parlons aussi ce mois-ci des francs-maçons, du centenaire de Paul Ricoeur, de l’an I de François Hollande, de la situation en Italie, de cinéma, d’art et de bien d’autres sujets.


Hannibal

Hannibal

Perrin - 2012

Un géant de l’Antiquité, ayant manqué de peu de dominer la Rome naissante. Né en 247 av. J.-C à Carthage, près de l’actuelle Tunis, Hannibal, élevé dans la haine de Rome par son père Hamilcar Barca, consacra sa vie à la combattre. C’est qui déclenche la deuxième guerre punique qui durera de -218 à -201. Après une traversée légendaire des Alpes, il envahit l’Italie où il remporte sur les Romains des batailles qui l’on fait comparer à Alexandre le Grand. Son écrasante victoire à Cannes le porte au faite de sa gloire avant qu’il ne rencontre un adversaire à sa mesure en la personne de Scipion l’Africain qui finit par l’emporter à Zama. La deuxième partie de son existence ? il meurt en -183 ? est marquée par une brillance activité réformatrice, précédant l’errance de l’exil. Menacé d’être livré aux romains, il choisit de mettre fin à ses jours. Dans ces pages sensibles, l’auteur dépeint non seulement l’incomparable chef de guerre mais aussi l’homme politique oublié, dont les buts étaient de dessiner une nouvelle géopolitique de la Méditerranée incluant la Rome naissante, et montre comment, malgré ses échecs, il est devenu qui a perduré à travers les siècles.


La Diaspora marocaine en Europe

La Diaspora marocaine en Europe

La Croisée des chemins - 2011

Officiellement, ils sont 3 400 000 éparpillés sur les cinq continent, surtout en Europe avec une large prééminence pour la France où ils résident depuis un siècle. En réalité, si l’on compte les clandestins et les enfants de moins de 16 ans exclus des statistiques, les immigrés marocains sont plus de cinq millions. Ce phénomène diasporique et migratoire s’est profondément modifié depuis vingt ans, en ce qu’il s’est rajeuni, féminisé et amplifié. D’autant que la migration marocaine présente la double caractéristique d’être fortement implantée dans les pays d’accueil et, dans le même temps, très attachée au pays natal ou d’origine où son poids économique, du fait de transferts de fonds énormes, devient de plus en plus prégnant. Construit sur des interviews et sur le résultat de deux sondages, cet ouvrage fait le point sur tous les problèmes vécus par les Marocains émigrés.